Une source américaine révèle : la liste saoudienne des « conditions » à la normalisation avec Israël.

Le site d’information américain Axius a révélé la semaine dernière que le conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche, Jake Sullivan, discutait de la normalisation avec Israël lors de sa récente rencontre avec le prince héritier saoudien Muhammad bin Salman, une décision qui, si elle était prise, ne serait pas « gratuite ». 

Le site Web a cité trois sources américaines et arabes disant que « Sullivan a soulevé la question lors d’une réunion tenue le 27 septembre dans la ville saoudienne de Newam », et des sources ont noté que « Ben Salman n’a pas catégoriquement rejeté la question ».

Selon un rapport d’Axius, les Saoudiens ont déclaré que le processus de normalisation avec Israël prendrait un certain temps et ont donné à Sullivan une liste de mesures à prendre avant de poursuivre le processus.

Parmi ces mesures figure une aspiration à améliorer les relations bilatérales entre les États-Unis et l’Arabie saoudite, selon une source américaine.

Le rapport estime que toute initiative saoudienne visant à normaliser les relations avec Israël « fera partie d’un accord plus large qui inclura des mesures israéliennes sur la question palestinienne et des mesures américaines pour rétablir les relations avec le prince Muhammad bin Salman, avec qui le président américain Joe Biden refuse d’être en contact direct. »

Jusqu’à présent, l’ambassade saoudienne à Washington n’a pas répondu à une demande du site d’information américain en langue arabe – « Alhora » de commenter ce qui a été mentionné dans un article sur le site Internet de l’Axe.

Il convient de noter que la déclaration officielle saoudienne, publiée après la rencontre entre Sullivan et Salman, n’a pas indiqué qu’ils avaient discuté de la question de la normalisation avec Israël, et a seulement noté qu’ils ont discuté des « relations stratégiques entre les deux pays et des moyens de les renforcer dans divers domaines. » Partagé. « 

Les Émirats arabes unis, Bahreïn, le Soudan et le Maroc ont noué des relations diplomatiques complètes avec Israël dans le cadre des accords d’Abraham parrainés par les États-Unis l’année dernière.

Dans des déclarations qu’il a faites à CNN en août dernier, le ministre saoudien des Affaires étrangères Faisal bin Farhan a déclaré que la normalisation des relations avec Israël apporterait « d’énormes avantages » à la région, mais estimait que la conclusion d’un accord similaire avec le royaume dépendait des progrès de la paix israélo-palestinienne. 

Dans ce contexte, l’écrivain et analyste politique saoudien Salman al-Ansari estime que l’Arabie saoudite n’ira pas vers la normalisation sans faire payer un prix, et a souligné une série de points qui doivent être traités avant que Riyad ne suive les pays qui ont signé des accords de paix.

Al-Ansari a déclaré dans une interview à Al-Hura qu’il était presque certain que « l’Arabie saoudite ne normalisera pas ses relations avec Israël gratuitement, et je n’en doute pas ».

Al-Ansari, qui est également le fondateur et président du Comité des relations publiques saoudo-américaines à Washington, a ajouté que « l’Arabie saoudite a lancé la balle dans le champ des dirigeants israéliens après avoir permis à certains pays de la région de normaliser leurs relations, et c’est un geste positif qui pourrait aider à renforcer la sécurité dans la région. »

Al-Ansari a ajouté que Riyad, qui a du poids dans la région, ne procéderait pas aux mesures de normalisation, dans un avenir prévisible, « sans réelle mesure israélienne positive concernant la solution à deux États ou en accordant aux Palestiniens leurs droits historiques et humains. « 

JForum – Netsiv Net

3 Commentaires

  1. Condition israélienne à la normalisation des relations avec l’Arabie Saoudite : L’Arabie Saoudite doit évacuer le Hedjaz qu’elle occupe illégalement et le restitue aux Hachémites. Les Hachémites pourront et devront ainsi retourner chez eux et restituer à Israël la Jordanie qu’ils lui ont volée avec l’aide des britanniques.

    Charité bien ordonnée commence d’abord par soi-même.

  2. Il peut toujours rêver ce petit prince, pour le moment il n’y a personne de sérieux côté arabe ou palestinien pour discuter avec Israël, il n’y aura pas d’état palestinien tant qu’ils ne déposent pas les armes, et le jour ou l’iran Sera vaincu il n’y aura plus aucune revendication de l’islam sur Israël , le prince de l’Arabie Saoudite pourra allez se faire cuire un œuf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.