Le député Avigdor Lieberman, Président du parti Israël Beitenou, dans un communiqué, aujourd’hui.

Yaïr Lapid: « Il y a encore beaucoup d’obstacles » devant nous. Kahol Lavane/Bleu et Blanc: « Nous pensons que le gouvernement sera formé dans les prochaines heures ».

Moins d’un jour s’est écoulé depuis les déclarations de Bennett et Netanyahou, et aujourd’hui, les chefs de partis partenaires du « bloc du changement » tiennent des conférences de presse.

Lieberman: «Si quelqu’un veut démanteler le bloc du changement sur le portefeuille de l’agriculture ou le Néguev et la Galilée portefeuille? Qu’il le fasse…

Lapid: Si on avait 40 sièges, c’est le gouvernement que je formerais.

Saar : Les efforts se poursuivent pour constituer le gouvernement du changement, mais il n’y a aucune certitude qu’on y arrive.

Encore trois jours pour le mandat de Lapid: après le Président de Yamina, Naftali Bennett, qui a annoncé son intention de travailler à la formation d’un gouvernement de changement avec le président de Yesh Atid, Yaïr Lapid, aujourd’hui les différentes formations demandent  des réunions à leurs dirigeants.

Le parti Yesh Atid s’est réuni et maintenant, Yaïr Lapid a déclaré: «Mon ami Naftali Bennett, le Premier ministre désigné, s’est fixé comme objectif de former le gouvernement».

Le député Yaïr Lapid, Président de Yesh Atid, promoteur du bloc du changement.

Le parti Tikva Hadasha, de Guideon Saar, s’est réuni et son chef a pris la parole et a déclaré: «Notre maître et notre chef  Menahem Begin [que la paix soit sur lui] ont déclaré que «le règne prolongé dans ce pays est un phénomène grave». Quatre ans et demi, Netanyahou est resté la personne dominante, en tant que Premier ministre et vice-Premier ministre. Tout le monde était entre ses mains et soumis à sa bonne volonté. Il a poursuivi en soulignant que les membres du bloc du changement poursuivent leurs efforts pour former un gouvernement digne de ce nom, mais il n’y a aucune certitude qu’il sera formé effectivement».

Yaïr Lapid a poursuivi: «Nous avons entendu comment Netanyahou a parlé et a déclaré que s’il n’est plus au pouvoir, c’est un danger pour le peuple d’Israël. Comme s’il est la sécurité et les soldats de Tsahal à lui tout seul. Pourquoi nous devons changer le gouvernement en Israël? Sa faiblesse nous affaiblit. C’est précisément pourquoi le gouvernement que nous essayons de former doit être formé. Un gouvernement où les gens de droite, de gauche et du centre s’assoient ensemble et disent aux citoyens d’Israël: nous savons travailler ensemble, nous ne nous haïssons pas».

Il a ajouté que « jusqu’à la formation du gouvernement prévu, il y a encore beaucoup d’obstacles. C’est peut-être bien, car nous devrons les surmonter ensemble. C’est notre premier test. Voir si nous pouvons trouver des compromis intelligents dans les prochains jours ‒ malgré nos divergences ‒ pour le grand objectif ».

Le parti Israel Beiteinu s’est réuni et le chef du parti, Avigdor Lieberman, a fait une déclaration publique. Lieberman a fait la remarque que «soudain, il y a une guerre sainte sur le portefeuille de l’agriculture, est-ce juste un simple prétexte? Est-ce que quelqu’un garde une raison pour lui-même à l’avance? C’est une chose étrange. Si quelqu’un veut démanteler le bloc du changement sur le portefeuille de l’agriculture ou le portefeuille du Néguev et de la Galilée? Alors s’il vous plaît, qu’il le fasse».

Au parti Kahol Lavane / bleu et blanc, ils ont répondu à Lieberman: «Engagés dans le changement de gouvernement, nous pensons qu’il sera mis en place dans les prochaines heures». [Le pouvoir anti-Bibi est au-dessus de tout]…

Enfin, le Parti travailliste s’est réuni et le président, Mérav Michaeli  a pris la parole, mais pas encore de communiqué officiel dans l’immédiat.

D’après les commentateurs du journal Israel Hayom, Avigdor Lieberman [chef du parti Israel Beitenou] sortirait le grand vainqueur de toutes ces négociations. En effet, celui-ci deviendrait le véritable propriétaire de ce gouvernement, en détenant le portefeuille des finances, le ministère du Néguev et de la Galilée, et probablement un autre portefeuille. En outre, il recevrait la présidence de la commission des finances ainsi que la présidence de la commission des réformes. Pendant plus d’une décennie, aucun parti n’a pas contrôlé à la fois le ministère des Finances et le Comité des finances, les deux principaux canaux de distribution et de transfert des fonds. Le Comité des Finances est strict, comme une sorte de surveillance dans tout ce qui concerne la conduite économique du Ministère des Finances. Si un tel gouvernement devait voir le jour, aucun organisme d’éducation religieuse juive ne serait subventionné, seules les institutions laïques recevraient des budgets.

JForum ‒ Israel Hayom

2 Commentaires

  1. Benett,Lieberman, Saar et Lapid ; un quatuor de seconds couteaux qui s’allient pour faire tomber le seul Homme d’Etat en Israël. Quelle honte .

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.