Golan : Après Hébron, la Brigade Nahal transférée au Nord ©

3
573
Après avoir déjoué de nombreux attentats dans la zone d’Hébron, Nahal se confronte aux menaces irano-libano-syriennes au Nord
A la suite d’un déploiement de six mois sur les points chauds du terrorisme en Judée-Samarie, tels qu’Hébron et Ramallah, la Brigade d’Infanterie Nahal (bérets verts) est transférée pour une période d’entraînement de trois mois n de se concentrer exclusivement sur les menaces émanant du Nord ; “on était à deux doigts d’avoir des tués israéliens au cours des dernières attaques terroristes. Ces soldats ont fait preuve d’un très haut niveau de compréhension opérationnelle”

Alors que les craintes ont refait surface que la vague de terreur palestinienne soit à nouveau en hausse, Tsahal est aussi très conscient que la dernière série d’attentats aurait pu se terminer avec des conséquences bien pires, et des Israéliens tués ou grièvement blessés.

L’une des unités responsables d’avoir déjoué des attaques, jusqu’à présent, est la Brigade d’Infanterie Nahal, en particulier le 50ème Bataillon, qui t trouvé stationné à Hébron au cours des six derniers mois.

Des soldats demeureront dans ce secteur- qui est devenu particulièrement sujet à ces attaques terroristes – au cours des grandes vacances de Tichri, avant de se remettre en mouvement avec les reste de la Brigade afin de suivre des exercices d’entraînement durant trois mois dans la Vallée du Jourdain.

 

Nahal Brigade soldiers (Photo: IDF Spokesperson's Unit) (Photo: IDF Spokesperson's Unit)

Des soldats de la Brigade Nahal (Photo: Unité du porte-parole de Tsahal)

La vaste majorité des exercices d’entraînement seront consacrés à simuler une Troisième Guerre du Liban, alors que la partie restante se concentrera sur un déclenchement de guerre avec la Bande de Gaza. Se joignant au 50 bataillon, on trouve le bataillon de reconnaissance de la Brigade, ainsi que les 931 et 932 èmes bataillons, qui ont récemment reçu une distinction pour leurs opérations dans la zone de Ramallah.

 

La Brigade Nahal à l’exercice

“Les événements de ces derniers jours en Judée-Samarie prouvent que nous, en tant que soldats sur le front, ne sommes pas affectés par des renseignements ou des données qui indiquent un déclin dans l’activité terroriste”, explique un officier supérieur de la brigade à Ynet. “Une voiture fonce sur un arrêt de bus, comme ce qui s’est produit vendredi dernier au carrefour d’Elias, circulant à 120km/h, ce qui soulève les soupçons des soldats se tenant à une certaine distance, qui agissent pour neutraliser la menace avant que des gens ne soient blessés. Ce sont des soldats qui savent trancher dans le vif et qui savent comment mettre rapidement un terme à une tentative terroriste. La même chose est vraie pour un soldat qui reçoit un coup de couteau dans le cou, à cause d’un terroriste qui l’approche avec une morceau de papier (pour demander un renseignement) et qui se bat avec lui jusqu’à ce que ses camarades arrivent et tuent le terroriste, même si ce couteau n’est qu’à un centimètre de le tuer. Nous nous sommes trouvés à deux doigts d’avoir des Israéliens tués au cours de ces dernières attaques terroristes. Ces sol démontrent de grandes capacités de compréhension de la situation opérationnelle”. 

 

Photo: IDF Spokesperson's Unit (Photo: IDF Spokesperson's Unit)

Des soldats de la Brigade Nahal (Photo: Unité du porte-parole de Tsahal)

 

Photo: IDF Spokesperson's Unit (Photo: IDF Spokesperson's Unit)

Des soldats de la Brigade Nahal (Photo: Unité du porte-parole de Tsahal)

Le même officier souligne que bien que beaucoup n’aiment pas l’entendre, ” Je comprends que tuer un terroriste attire plus d’ennuis que de vouloir le venger. Je ne m’attends pas à ce qu’un soldat vide un magasin entier de cartouches contre un terroriste au couteau et je ne m’attends pas non plus à ce qu’un soldat qui identifie une menace à 5 ou 7 mètres de là tue quelqu’un quand il pourrait arrêter l’attaque par un coup de pied, un tir de sommation ou une balle dans la jambe”.

 

Photo: IDF Spokesperson's Unit (Photo: IDF Spokesperson's Unit)

Des soldats de la Brigade Nahal (Photo: Unité du porte-parole de Tsahal)

“Nous cherchons à sortir de ces incidents avec un minimum de pertes en vies humaines des deux côtés. D’un autre côté, il y a danger de mort, il n’y a aucun doute là-dessus. Si le soldat doit tuer le terroriste, alors il le tue. Je ne donne pas au soldat une leçon de bonne conduite prescrite. Je lui apprends juste les règles et les principes qu’il a besoin de mettre en actes et de rester en conformité, et une mise en garde qu’ils peuvent être mis den examen après les faits. Nous sommes engagés dans des situations de menaces de mort”.

Le commandant de la Brigade Nahal, le Colonel Amos Hacohen a repassé en revue les situations d’attaques que les soldats ont eu à affronter et il a été impressionné sur le fait qu’ils avaient agi “héroïquement, à bout portant”. Au total, le Nahal a éliminé  terroristes au cours de son déploiement en Judée-Samarie, alors que deux de ses soldats ont été légèrement blessés.

 

Col. Amos Hacohen (Photo: IDF Spokesperson's Unit) (Photo: IDF Spokesperson's Unit)

Col. Amos Hacohen(Photo: Unité du porte-parole de Tsahal)

Ces soldats ne devront pas changer d’état d’esprit et commencent à se préparer pour ce que le Colonel Hcohen appelle : ” La troisième Guerre du Liban”. Le Commandant de la Brigade a décidé d’exposer la structure junior de commandement aux évaluations officielles de Tsahal sur ce que devrait être la prochaine guerre contre le Hezbollah. Cette évaluation comprend des milliers de roquettes tirées chaque jour, contre les soldats et les civils, ainsi que des tentatives d’infiltrations des unités d’élite “Radwan” du Hezbollah dans les localités et implantations israéliennes.

CpP7wJhW8AAuptp

 

Les manœuvres se tiendront dans les villages de Galilée, avec des engagements ennemis simulés dans le but de rendre cela aussi réaliste que possible pour les soldats. “Il est relativement simple de manœuvrer à Gaza, aussi nous choisissons plus la gestion des risques dans le secteur Nord. La force cognitive et mentale des soldats représentera le plus grand défi”.

Yoav Zitun|Publié le :  25.09.16 , 11:15 

ynetnews.com

Adaptation : Marc Brzustowski

3 COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.