Palestinian protesters clash with Israeli troops near the Gaza-Israel border, east of the southern Gaza Strip city of Rafah, on Sept. 21, 2018. At least one Palestinian was killed and 312 were injured on Friday in clashes in eastern Gaza Strip bordering Israel, the health ministry said. Photo by Abed Rahim Khatib/Flash90 *** Local Caption *** ??????? ???????? ??? ???? ??????? ??????

Photo Abed Rahim Khatib / Flash 90

Avec la répétition des provocations, du terrorisme incendiaire et des tentatives d’incursion en territoire israélien, Tsahal a décidé jeudi de renforcer ostensiblement son dispositif militaire le long de la clôture de sécurité: forces spéciales, unités du génie militaire, tireurs d’élite et système Dôme de Fer.

Il s’agit en tout cas d’un message clair adressé au Hamas que cette situation qui s’installe ne peut plus durer.

Cette décision a été prise après une réunion jeudi matin entre le chef d’Etat-major Gadi Eizencot et les responsables des divers services de renseignements qui sont arrivés à la conclusion que le Hamas a l’intention de faire monter la pression et d’augmenter la “hauteur des flammes”, notamment en raison de l’échec des pourparlers quant à une trêve.

Le test sera vendredi à la fin des prières traditionnelles, après les nouveaux appels lancés à la population de Gaza par l’organisation terroriste pour se rendre près de la clôture et provoquer les soldats de Tsahal. Environ vingt-mille personnes sont attendus sur plusieurs points de friction.

Jeudi dans l’après-midi, le ministre de la Défense Avigdor Lieberman a tenu une réunion avec le chef d’Etat-major pour entendre les derniers développements sur le terrain.

Le ministre a demandé à Tsahal de maintenir une vigilance maximale et d’éviter toute incursion terroriste en territoire israélien.

Le ministre Naftali Benett, extrêmement critique ces derniers jours envers la politique sécuritaire menée par Avigdor Lieberman a cette fois-ci salué la décision de renforcer les effectifs de Tsahal et a rappelé sa devise: “Plus Tsahal sera ferme contre les provocations diverses moins il y aura de risques d’une nouvelle guerre à grande échelle contre le Hamas”.

Gadi Yarkoni, le président du conseil régional Eshkol a adressé une lettre de soutien aux habitants de sa région, saluant d’un côté l’action déterminée et efficace de Tsahal face aux émeutiers mais soulignant aussi que cette situation ne peut plus durer, énumérant les nombreux effets nocifs – souvent oubliés – sur la population, dus à cette situation qui perdure depuis plus de cinq mois: bruits des explosions, sirènes d’alerte, effets de la fumée des pneus ou des champs incendiés, angoisses etc.

Shraga Blum

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.