fbpx
A la mémoire de nos chers disparus - Cliquez ici
Accueil International Est-il islamophobe de nier l’existence de la «Palestine»?

Est-il islamophobe de nier l’existence de la «Palestine»?

58 vues
17

Est-il islamophobe de nier l’existence de la «Palestine»?

Les commentaires d’un membre du conseil municipal de la ville de New York, à propos d’un pays qui n’existe pas encore, pourraient le condamner, là où la représentante musulmane au Congrès, Ilhan Omar a réussi à s’en sortir après avoir répandu l’antisémitisme.

En dépit de commentaires répétés dans lesquels elle propageait des préjugés antisémites haineux, la représentante Ilhan Omar (Démocrate-Min.) A échappé à la moindre tape sur les doigts de la part de ses collègues du Congrès. Mais il s’avère que Kalman Yeger ne s’en sortira pas aussi facilement.

Yeger, membre du conseil municipal de New York et représentant un district très juif, s’inquiète d’avoir offensé la communauté arabe et palestinienne de New York par des propos que certains ont interprétés comme islamophobes. Mais contrairement à Omar – autour de laquelle de nombreux démocrates ont disposé les chariots en cercle, pour empêcher les Juifs offensés et les membres du Congrès pro-israéliens de la forcer à quitter la Commission des relations extérieures de la Chambre -, il semble que des membres de son propre parti abandonnent le démocrate de Brooklyn.

Qu’est-ce que Yeger a bien pu faire? Il a nié l’existence d’un pays nommé «Palestine» et a jeté le doute sur l’authenticité des Palestiniens eux-mêmes.

C’était suffisant pour attirer l’opprobre de son compatriote Corey Johnson, président du conseil municipal, et du maire Bill De Blasio. Tous deux ont affirmé que si Yeger ne retirait pas ses propos, il devrait être renvoyé du Comité sur l’immigration, au sein du corps législatif de New York. Yeger a refusé de reculer, le brouhaha menant à une impasse bruyante devant son bureau de Brooklyn, où manifestants et contre-manifestants ont échangé des injures.

Cela aura-t-il un impact sur le Moyen-Orient? Mais comme l’a noté Linda Sarsour – une activiste notoirement antisémite américano-palestinienne et chef de la «résistance» contre le président américain Donald Trump, qui a été entraînée dans ce combat, cela pourrait marquer la première fois qu’un politicien américain serait sanctionné pour avoir offensé les Palestiniens et ceux opposés à l’existence d’Israël.

La défense de Yeger repose à la fois sur un contexte et sur un fait géographique.

Son commentaire initial était une réponse sur Twitter à l’idée qu’Ahmed Tibi, l’un des dirigeants d’un parti politique israélo-arabe, deviendrait le Premier ministre d’un État israélo-palestinien qui remplacerait théoriquement Israël. Il a ajouté que cela prouvait que « le but ultime des prétendus Palestiniens est la destruction de l’Etat juif et de son peuple ».

Il a ensuite répondu aux critiques de ce tweet par un autre argument qui a exacerbé le précédent : «La Palestine n’existe pas. Là, je l’ai répété. En outre, la députée Omar est une antisémite. Ça aussi, c’est dit.

Est-ce que cela ressemble au discours d’Omar selon lequel les Juifs hypnotisent le monde, qu’ils sont des Américains traîtres à leur pays et qu’ils achètent le Congrès pour soutenir Israël?

Les Palestino-Américains et certains de leurs partisans affirment que tout déni de leur existence en tant que peuple, ou que l’endroit qu’ils considèrent comme leur patrie, s’appelle la Palestine, est haineux et délégitimateur.

Avant 1948 et la naissance d’Israël, le seul groupe ayant répondu au nom de «Palestiniens» était composé de résidents juifs du mandat britannique pour la Palestine. Les non-Juifs qui y vivaient se considéraient comme des Arabes et non comme des Palestiniens, car il n’y a jamais eu dans l’histoire d’entité politique arabe palestinienne distincte, ni, avant la naissance du sionisme moderne, un mouvement national qui représentait les ambitions d’un tel groupe. Ce n’est qu’après la naissance d’Israël que les Arabes ont adopté le nom de «palestinien» et prétendu que le pays était «la Palestine», plutôt qu’une partie de la Syrie ou de l’empire ottoman.

Bien que leur mouvement national soit relativement récent, il ne fait aucun doute qu’il existe déjà et il représente les ambitions de millions de personnes qui se disent «palestiniennes». Nier qu’il existe un peuple palestinien, c’est nier la réalité. Les qualifier de « soi-disant » est une insulte inutile, et non une réfutation de leurs revendications ou tactiques politiques.

Cependant, Yeger n’a pas tort de faire remarquer que si la «Palestine» est reconnue comme «État observateur non membre» par les Nations Unies, il ne s’agit pas d’un pays qui fonctionne réellement. L’Autorité palestinienne contrôle de manière autonome la plupart des Palestiniens de Cisjordanie, mais n’exerce pas sa souveraineté. Le Hamas exerce sa souveraineté dans la bande de Gaza, mais personne ne le reconnaît, car il s’agit d’un État tyrannique dirigé par des terroristes.

Mais la raison pour laquelle «la Palestine» n’est pas un pays n’est pas fonction des préjugés. De Blasio est un partisan d’Israël et de l’AIPAC, mais il a quand même réprimandé Yeger, affirmant que refuser le droit des Palestiniens à une maison est une forme de préjugé. Le problème avec cet argument est que l’identité palestinienne est inextricablement liée au déni du droit des Juifs à un État du même pays. Ceux qui plaident, comme le maire de la ville de New York, en faveur d’une solution du conflit à deux États affirment qu’il existe un moyen pour les deux peuples de s’installer l’un à côté de l’autre. Cependant, lorsque des gens comme Omar, Sarsour, la représentante Rashida Tlaib (D-Mich.) et le mouvement BDS, qu’ils soutiennent – sans parler des dirigeants du Fatah ou du Hamas – disent «Palestine», ils ne font pas référence à un État séparé, à côté d’un état juif sécurisé. A la place, ils font référence à leur espérance de remplacer l’Etat d’Israël par un Etat Palestinien, qui déniera aux Juifs le droit à l’autodétermination.

S’opposer à cette ambition – comme voulait clairement le démontrer Yeger dans son tweet originel – n’est pas islamophobe ni même nécessairement enraciné dans la haine contre les Palestiniens. Bien que la volonté de Yeger soit de s’opposer de la sorte aux ennemis d’Israël, ce n’est pas le genre de chose qui réunira les Juifs et les Arabes dans un quartier ethniquement diversifié, ce n’est pas non plus la même chose que les déclarations antisémites de Omar ou son soutien à un mouvement BDS qui vise à l’annihilation d’Israël.

La politique étrangère a longtemps été un thème de la politique new-yorkaise et, au cours des dernières années, les candidats à la mairie ont souvent eu le sentiment qu’ils devaient démontrer leur soutien aux trois «I» : Israël, l’Irlande et l’Italie. Mais si le soutien à «la Palestine», qu’il soit à côté ou au lieu d’Israël, devienne, maintenant, une nécessité, Sarsour a raison de dire qu’un changement radical de la politique de la ville et du parti démocrate qui la domine est en cours. Si le même parti qui a protégé Omar punit Yeger, cela ne renforcera certainement pas les efforts des démocrates pour être considéré comme un parti pro-israélien.

Jonathan S. Tobin est rédacteur en chef de JNS, Jewish News Syndicate. Suivez-le sur Twitter à l’adresse: @jonathans_tobin.

Adaptation : Marc Brzustowski

jns.org

17 Commentaires

  1. les cananéens etait pas juif donc oui votre soit dit etat repose sur de l’escroquerie intellectuelle ou vous colonisez par le biais immobilier
    ça s’appel pas être un pays c’est de l’occupation et de la peur que vous infligez aux populations avant vous
    ce ne sont donc pas vos territoires

    • @ Gaïa ;  » ça doit être le syndrome de Stockholm……  »

      En effet vous avez choisi Gaza et les Juifs Stockolm :

      Résultats :

      194 prix Nobel, sur un total de 871, ont été attribués à des lauréats d’origine juive. La liste suivante nous donne les chiffres pour chacune des catégories :

      Physiologie et Médecine : 55 sur 204, soit 26,5 % des lauréats sont juifs.
      Science Economique : 29 sur 69 , soit 41% des prix attribués.
      Physique : 52 sur 193, soit 26% des prix attribués dans cette catégorie.
      Chimie : 36 sur 160 soit 22% des prix de cette catégorie (dont trois en 2013)
      Littérature : 12 sur 108, soit 11% du total.
      Paix : 9 sur 101, soit 9% des lauréats de cette catégorie.

  2. Au lieu de la  » Palestine  » ils peuvent toujours s’installer en France , au moins dans les villes tenues par les cocos .

    Ils ne seront pas dépaysés , leur torchon flotte déjà au dessus de leurs mairies accompagné de photos de leurs plus illustres criminels .

        • Ce n’était pas une question, Monsieur, mais une affirmation, Monsieur………
          Juste une petite remarque,Monsieur, nous n’avons pas élevé les cochons ensemble, Monsieur…..
          Je crois que nous serons au moins d’accord la dessus, Monsieur…
          Vive la France et vive la République laïque……

          • Je t’ai répondu mais mon message a été censuré . J’espére que tu l’as lu pour que tu sâches ce que je pense des antisémites comme toi .

            Quant à  » élever des cochons  » avec toi ça ne risque pas , je ne mange pas de ce pain là .

  3. Même l’ONU, nie l’existence de la Palestine comme pays arabe.
    La fallacieuse Palestine comme pays arabe, est une invention identitaire de Yasser Arafat ( Abou Mazen ).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.