En Iran, l’idée fausse que le méthanol combat le coronavirus tue des centaines de personnes

Le nombre de morts en république islamique suite à l’épidémie de coronavirus s’élève officiellement à 2 517 (à 9000, selon des chiffres officieux). En supplément, quelque 300 personnes meurent, plus de 1 000 sont tombées malades, jusqu’à présent, en ingérant du méthanol et d’autres remèdes de charlatans vantés sur les réseaux sociaux.

“L’infrastructure sanitaire de l’Iran est solide et prête à faire face à une éventuelle escalade des cas de coronavirus”, a déclaré samedi le président Hassan Rouhani à la télévision publique.

Le nombre de morts en Iran suite à l’épidémie de coronavirus est passé à 2 517 (9.000 selon d’autres sources officieuses), selon le porte-parole du ministère de la Santé, Kianoush Jahanpour. Le nombre total de cas diagnostiqués à ce jour a augmenté de 3 076 à 35 408, a-t-il déclaré à la télévision d’État, ajoutant que 3 206 étaient dans un état critique.

Les experts internationaux craignent que l’Iran ne sous-estime ses cas, alors que les autorités ont minimisé le virus pendant des jours avant les élections législatives.

Pendant ce temps, les médias iraniens ont rapporté que près de 300 personnes sont mortes et plus de 1 000 sont tombées malades à ce jour en ingérant du méthanol à travers la République islamique, où la consommation d’alcool est interdite et où ceux qui en cherchent s’appuient sur les contrebandiers.

Un médecin iranien aidant le ministère de la Santé du pays a déclaré vendredi que le problème était encore plus grave, faisant allusion à environ 480 morts et 2850 personnes malades au méthanol.

Les empoisonnements surviennent alors que de faux remèdes se répandent sur les réseaux sociaux en Iran, où les gens restent profondément méfiants à l’égard du gouvernement après qu’il a minimisé la crise pendant des jours avant qu’elle ne submerge le pays.

“Les autres pays n’ont qu’un seul problème, qui est la nouvelle pandémie de coronavirus. Mais nous nous battons sur deux fronts ici”, a déclaré le Dr Hossein Hassanian, conseiller du ministère iranien de la Santé. “Nous devons à la fois guérir les personnes atteintes d’intoxication alcoolique et combattre le coronavirus.”

À l’heure actuelle, il n’existe aucun remède connu contre le COVID-19, la maladie causée par le virus. Les scientifiques et les médecins continuent d’étudier le virus et de rechercher des médicaments efficaces et un vaccin.

Mais dans les messages transmis et retransmis à nouveau, les comptes des réseaux sociaux iraniens en farsi ont faussement suggéré qu’un professeur d’école britannique et d’autres se sont guéris du coronavirus avec du whisky et du miel, sur la base d’une histoire de tabloïd de début février. Mélangé avec des messages sur l’utilisation de désinfectants pour les mains à base d’alcool, certains croyaient à tort que boire de l’alcool à haute intensité tuerait le virus dans leur corps.

Cette peur du virus, couplée à une mauvaise éducation et à des rumeurs sur Internet, a fait des dizaines de malades par ingestion d’alcool de contrebande contenant du méthanol dans la province du Khuzestan, dans le sud-ouest de l’Iran, et dans la ville de Shiraz, dans le sud. Des vidéos diffusées par les médias iraniens ont montré des patients avec une intraveineuse coincée dans leurs bras, allongés sur des lits autrement nécessaires à la lutte contre le coronavirus, y compris un garçon intubé de 5 ans. Les médias iraniens ont également signalé des cas dans les villes de Karaj et Yazd.

En Iran, le gouvernement exige que les fabricants de méthanol toxique ajoutent une couleur artificielle à leurs produits afin que le public puisse le distinguer de l’éthanol, le type d’alcool qui peut être utilisé pour nettoyer les plaies. L’éthanol est également le type d’alcool que l’on trouve dans les boissons alcoolisées, bien que sa production soit illégale en Iran.

israelhayom.com

1 COMMENTAIRE

  1. Pourquoi chercher midi à 14 heures, alors que le Prophète leur donne un remède souverain: https://www.yabiladi.com/forum/l-urine-chameau-remede-1-6240564.html
    Ce hadith est rapporté en plusieurs versions par Boukhari et Mouslim dans leur sahih :
    « Le prophète صلى الله عليه وسلم leur ordonna de suivre ses chameaux et de boire leur urine.
    C’est ce qu’ils firent jusqu’au recouvrement de leur santé. »
    Hadith rapporté par Al-Boukhari 7 : 590

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.