Elections : une dissolution contre-productive?

1
388

Deuxième campagne électorale israélienne

 

Quatorzième semaine

29 août 4-Septembre, 2019

Par Manfred Gerstenfeld

La campagne électorale se poursuit de manière fragmentée. Une fois encore cette semaine, les questions sécuritaires ont pris momentanément le pas sur la campagne électorale. Le dimanche 1er septembre, l’organisation terroriste libanaise du Hezbollah a tiré deux missiles anti-tanks sur une position militaire israélienne et contre une ambulance militaire près de la frontière nord d’Israël. Tsahal a répliqué en tirant des obus d’artillerie sur le Sud-Liban et a lancé une frappe aérienne contre la cellule responsable de l’attaque. Peu de temps après, a régné un calme extrêmement tendu[1].

Le premier ministre israélien Binyamin Netanyahu s’est rendu en visite à Hébron, en Judée-Samarie, pour une Cérémonie d’Etat. Elle marquait la 90 ème année pour la commémoration du massacre de 1929, lors duquel 67 Juifs ont été assassinés par les Arabes[2]. Au début de la semaine, Netanyahu a visité l’implantation d’Elkana. Il y a déclaré avoir l’intention d’appliquer la souveraineté israélienne sur toutes les implantations comme faisant partie du territoire de l’Etat d’Israël[3].

Netanyahu a aussi annoncé des projets de réaliser encore d’autres voyages internationaux, probablement pour augmenter son capital électoral. Il s’est envolé vers le Royaume-Uni afin de rencontrer le premier ministre Boris Johnson dans la tourmente et vers la Russie afin de voir le Président Vladimir Poutine. Il a, cependant, annulé une rencontre avec le Premier Ministre Narendra Modi[4].

Le Likoud a l’intention de déposer un projet de loi à la Knesset, dans les jours à venir, afin que soient installées des caméras dans les bureaux de vote. Le Procureur Général Avichaï Mandelblit a mentionné que cela porterait atteinte au libre exercice des droits démocratiques fondamentaux. Le Président du Comité Électoral central, le Juge à la Haute Cour de Justice a réagi en disant qu’une telle loi rendrait impossible le fait que les élections se passent en douceur[5].

Le parti Zehut – après l’avoir fait approuver par un vote interne – a passé un accord avec le Likoud et s’est retiré de la compétition électorale. Le dirigeant de Zehut, Moshe Feiglin, s’est fait promettre un Ministère par Netanyahu, si le Likoud est appelé à former le prochain gouvernement. D’autres promesses faites par Netanyahuà Feiglin comprennent la légalisation du cannabis médical et certaines réformes économiques[6].

Naftali Benett, candidat de Yamina à la Knesset, s’est exprimé en faveur de l’immunité de Netanyahu face à d’éventuelles poursuites[7]. Le Ministre de l’Education Rafi Peretz -En deuxième place sur la liste Yamina – a modifié le programme des lycées de telle façon que la Loi sur l’Etat-Nation soit enseignée dès la classe de 1ère ( Grade 11) à tous les secteurs de la population. Elle sera également introduite dans l’examen d’entrée à l’université[8].

Le dirigeant de Bleu et Blanc, Benny Gantz, a déclaré qu’il chercherait à former une coalition avec le Likoud et Israël Beitenu – d’abord sans faire appel aux partis ultra-orthodoxes[9]. Au début de la semaine, il avait répété que son parti ne formerait pas de gouvernement d’unité nationale avec le Likoud dirigé par Netanyahu, s’il était inculpé[10]. Gantz a aussi dit que s’il devenait premier Ministre et décide de se retirer de n’importe quel territoire, il soumettrait cette décision au public, dans le cadre d’un référendum national[11].

Les candidats de la Liste conjointe, Ahmad Tibi et Yousef Jabareen, ont dit qu’ils ne permettraient pas à Bleu et Blanc de créer un gouvernement sans qu’il n’accepte les exigences des secteurs arabes[12]. Ayman Odeh, le dirigeant de la liste conjointe, a ajouté que, contrairement à ses précédentes remarques, il ne se joindrait pas à une coalition dirigée par Bleu et Blanc[13].

Dans le même temps, les sondages continuent sans changement significatif de tendances. Les élections d’avril ont, cela dit, largement démontré que les sondages ne sont pas fiables. On peut partiellement l’expliquer par le fait que de nombreux électeurs n’ont pas encore arrêté leur choix pour qui voter, alors que certains ne révèlent pas clairement leurs réelles intentions aux sondeurs. Cette fois, l’essentiel des résultats dépendront aussi de ceux qui ont décidé de ne pas voter. Cependant, si on compare les cinq premiers sondages après la dissolution de la Knesset le 30 mai aux cinq enquêtes d’opinion les plus récentes, aux alentours du 4 septembre, les divergences offrent quelques indications.

Dans les cinq premiers sondages – au moment où Kulanu a fusionné avec lui – le Likoud obtenait entre 36 et 37 sièges, résultat proche des 38 qu’ils détenaient à eux deux au cours de la 21ème Knesset. Bleu et Blanc obtenait entre 33 et 34 sièges, également proche des 35 détenus au suffrage précédent.

Au cours des cinq derniers sondages, le Likoud a, cependant, chuté à une moyenne d’environ 31 sièges, alors que Bleu et Blanc parvenait au même nombre. Cela semble indiquer que l’initiative de Netanyahu, consistant à dissoudre la Knesset, s’avère contre-productive.

Les partis ultra-orthodoxes, Shas et Judaïsme Unifié de la Torah, disposaient l’un et l’autre de 8 sièges dans la 21ème Knesset. Ils sont évalués par les sondages à environ 7 sièges. La Nouvelle Droite et les listes de la Droite Unifiée étaient créditées à eux deux d’environ 10 sièges juste après la dissolution de la Knesset. Depuis, elles ont fusionnées au sein de Yamina. Cette liste obtient également, dans le cadre des cinq derniers sondages, environ 10 sièges.

Le parti travailliste n’a obtenu que 6 sièges au cours des élections d’avril. Dans les quatre premiers sondages, sur cinq, il chute encore plus bas, à 4 sièges. Dans l’un des sondages, il ne franchissait même plus le seuil d’éligibilité. Depuis lors, Amir Peretz a remplacé Avi Gabbaï, en tant que Président du parti et une liste conjointe s’est établie avec le parti Gesher d’Orly Levy- Abekasis. Actuellement, cette combinaison retrouve 6 sièges.

Meretz était sondé autour de 5 sièges après la dissolution de la Knesset, en comparaison de ses 4 sièges réellement cumulés. Il fait maintenant partie de la liste de l’Union Démocratique, située par les sondages à 7 députés. Cette liste comprend également le nouveau Parti Israël Démocratie d’Ehud Barak, l’ancienne Députée travailliste Stav Shaffir et quelques autres déserteurs du parti travaillistes.

Israel Beitenu semble demeurer le principal bénéficiaire de ces nouvelles élections. Il détient 5 sièges dans l’assemblée sortante. Il était évalué à 8 ou 9 sièges après sa dissolution. A présent, il affiche environ 10 sièges dans les sondages.

Les partis soutenant Netanyahu bénéficiaient à eux tous de 60 sièges dans la Knesset dissoute. A aucun moment, un sondage quelconque n’est parvenu à ce résultat depuis la dissolution. Le niveau supérieur atteint était de 58 sièges, mais dans seulement deux des très nombreux sondages réalisés[14].

 

Par Manfred Gerstenfeld

Le Dr. Manfred Gerstenfeld a présidé pendant 12 ans le Conseil d’Administration du Centre des Affaires Publiques de Jérusalem (2000-2012). Il a publié plus de 20 ouvrages. Plusieurs d’entre eux traitent d’anti-israélisme et d’antisémitisme.

Adaptation : Marc Brzustowski.

—————————

[1] www.jpost.com/Breaking-News/IDF-fires-artillery-shells-into-Lebanon-report-600309

[2] www.jpost.com/Israel-News/Netanyahu-in-Hebron-Jews-will-be-here-forever-600652

[3] www.jpost.com/Breaking-News/Netanyahu-visits-Elkana-settlement-to-celebrate-schools-start-600297

[4] www.jpost.com/International/Visit-to-Russia-Britain-has-more-electoral-benefits-for-PM-than-India-600679

[5] www.jpost.com/Breaking-News/Netanyahu-to-push-voting-booth-cameras-bill-despite-A-G-rejection-600665

[6] www.jpost.com/Israel-News/Netanyahu-Feiglin-and-a-mythical-ministry-for-much-needed-momentum-analysis-600117

[7] www.jpost.com/Israel-News/Bennett-backs-immunity-giving-PM-majority-if-he-gets-61-seats-600255

[8] www.jpost.com/Israel-News/Can-we-bring-Israels-classrooms-into-the-21st-century-600201

[9] www.jpost.com/Israel-Elections/Blue-and-White-Strategic-change-decided-recently-600672

[10] www.jpost.com/Israel-News/Gantz-Cant-sit-in-govt-with-PM-under-indictment-600401

[11] www.jpost.com/Israel-Elections/Gantz-vows-referendum-on-land-withdrawal-600415

[12] www.jpost.com/Israel-Elections/Tibi-puts-price-tag-on-Gantz-blocking-majority-600497

[13] www.jpost.com/Israel-Elections/Joint-Lists-Ayman-Odeh-I-want-to-be-prime-minister-600609

[14] https://en.wikipedia.org/wiki/Opinion_polling_for_the_September_2019_Israeli_legislative_election

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.