Après le spectacle de Dieudonné, la préfète dépose plainte au pénal contre l’organisateur pour mise en danger de la vie d’autrui

CONTROVERSE Dieudonné a donné un spectacle non déclaré samedi soir à Geispolsheim, dans le Bas-Rhin. Ce lundi soir la préfecture annonce déposer plainte au pénal contre l’organisateur mais aussi le propriétaire du local

G.V.

 — 

L'humoriste controverséŽ DieudonnéŽ. Villeneuve d'Ascq, le 24 mars 2009. Archives
L’humoriste controverséŽ DieudonnéŽ. Villeneuve d’Ascq, le 24 mars 2009. Archives — M.Libert/20 Minutes

La préfète du Bas-Rhin Josiane Chevalier vient d’annoncer qu’elle déposait plainte au pénal pour mise en danger de la vie d’autrui suite au spectacle non déclaré donné par Dieudonné à Geispolsheim (près de Strasbourg) samedi soir. A la fois contre l’organisateur, mais aussi contre le propriétaire du local, « tous deux identifiés. » Ils devraient être prochainement entendus. Les personnes ayant participé au spectacle sont invitées à aller se faire dépister.

Les autorités ont souligné que l’organisation d’un tel évènement est « extrêmement grave », dans un contexte où le taux d’incidence a plus que doublé dans le département en une semaine, « passant de moins de 40 pour 100.000 habitants à 94,3 ce soir » indique l’ARS, et bien plus de 100 dans l’Eurométropole. Evènement qualifié « d’inacceptable » « d’intolérable », la préfète a également souligné que cela était un profond mépris pour « les soignants, les professionnels, qui ont de quoi être très en colère. »

« L’humoriste controversé » (comme le prétend la formule usuelle) Dieudonné est avec le temps devenu « un routier » de la justice pour des propos haineux. Ce rassemblement non déclaré a regroupé « près de 300 personnes, sans respect des règles sanitaires » déplore la préfète du Bas-Rhin Josiane Chevalier qui craint « un nouveau cluster potentiel pénalisant tous les efforts collectifs » pour lutter contre une deuxième vague du Covid-19.

D’autre part, dans un extrait vidéo posté dimanche sur le compte Twitter Dieudonné Officiel, l’humoriste indique, au moment où les gendarmes quittent la scène, que « ceux atteints par le virus asiatique sont priés de sortir » déclenchant des rires dans l’assistance. Avant d’inviter « ceux atteints, de sortir » de la salle et de se « rendre au commissariat afin de contaminer les forces de l’ordre, de police ».

20minutes.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.