Des roquettes explosent près de l’ambassade américaine, sur une base abritant des troupes de la coalition à Bagdad

il y a 3 heures

Des roquettes atterrissent près de l'ambassade américaine, une base abritant des troupes de la coalition à Bagdad

Le site d’une attaque antérieure contre une installation abritant les forces américaines. (Photo: archives)

ERBIL (Kurdistan 24) – Lors d’une nouvelle attaque contre des installations en Irak abritant du personnel américain, un certain nombre de roquettes ont atterri dimanche matin près de l’ambassade des États-Unis et d’une base militaire irakienne où sont stationnés des membres de la coalition de la campagne contre l’Etat islamique dirigée par les États-Unis.

“La Coalition confirme que de petites roquettes ont touché la base irakienne hébergeant des troupes @CJTFOIR dans la zone internationale, le 16 février à 3 h 24 (heure d’Irak)”, a déclaré le porte-parole de la Coalition, le colonel Myles B. Caggins III, dans un article sur les réseaux sociaux, utilisant le terme que l’armée américaine utilise pour désigner la zone verte fortifiée. Il a également signalé qu’aucune victime n’avait été signalée comme blessée et qu’une enquête était en cours sur l’incident.

Des témoins ont rapporté à Kurdistan 24 qu’ils avaient vu plusieurs avions survoler la ville par la suite, comme cela est courant avec de tels incidents de sécurité.

Un communiqué du centre de communication militaire irakien, connu sous le nom de Cellule de Sécurité chargée des médias (Security Media Cell), a déclaré que, sur quatre roquettes Katyusha qui avaient été tirées, trois avaient atterri à l’intérieur de la zone verte.

La quatrième, selon le communiqué, est tombée près d’une installation appartenant aux milices soutenues par l’Iran, des Forces de mobilisation populaire (PMF) sur la rue Palestine dans la partie nord de la capitale, endommageant gravement un véhicule. La déclaration a affirmé qu’il n’y avait pas eu de victimes ni pertes humaines.

 

Aucun groupe n’a revendiqué la responsabilité de l’attaque, comme c’est généralement le cas après de tels incidents. Cependant, Washington a, à plusieurs reprises, accusé les milices PMF d’en être à l’origine. La frappe survient trois jours seulement après qu’une précédente a frappé une autre base irakienne abritant des forces américaines situées à l’extérieur de la ville contestée de Kirkouk.

Article connexe: une une roquette frappe une base irakienne abritant des troupes américaines

Les escalades au coup pour coup ont rapidement conduit des membres et sympathisants des Unités de Mobilisation Populaire à prendre d’assaut l’ambassade américaine à Bagdad, en incendiant certaines parties. Washington a  réagi  à cette décision en pulvérisant un haut général iranien, Qasim Soleimani, ainsi qu’un haut commandant irakien des PMF.

Cela a abouti à la frappe de missiles iraniens du 8 janvier sur la base aérienne d’Ayn al-Asad, qui a fait plus de 100 victimes parmi les militaires américains souffrant de traumatismes crâniens. Le président américain Donald Trump a minimisé à plusieurs reprises l’impact de ces blessures, sans explication satisfaisante pour plusieurs groupes de vétérans américains.

Lire la suite: L’ Iran frappe des bases militaires en Irak, le Kurdistan abrite des forces américaines: Pentagone

Depuis lors, il y a eu d’ autres  attaques contre des bases abritant des forces américaines ainsi que d’autres roquettes sur ou près de l’ ambassade des États-Unis  à Bagdad.

Samedi, un puissant groupe de milices soutenu par Téhéran, le Harakat Hezbollah al-Nujaba, a fait circuler un montage vidéo qui montrait des photos montées de cercueils recouverts de drapeaux américains et placés sur la route à côté de l’aéroport de Bagdad où les deux principaux généraux ont été tués.

Édité par John J. Catherine

kurdistan24.net

2 Commentaires

  1. Provocations, certes. Mais US est chatouilleux. On attend des victimes bien sanglantes pour justifier une réponse non proportionnée. Peut-être des très hauts dirigeants iraniens…? en Iran?
    Même à 100 mètres sous le roc ?
    Les Ricains en Irak joueraient le rôle de la chèvre dans le piège à loups…
    Ca devrait finir par péter…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.