Des maires du monde entier déposent une motion contre la résolution de l’UNESCO

0
339
crédits/photos : JACK GUEZ (AFP/ARCHIVES) Le Mont du Temple, où se trouve le Mur occidental, lieu saint des Juifs, surmonté de l'Esplanade des Mosquées, lieu saint pour les musulmans
Une délégation internationale composée de maires du monde entier a soumis jeudi une motion au Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou, dénonçant la récente résolution adoptée à l’UNESCO qui nie les liens juifs et chrétiens avec le Mont du Temple.

La motion stipule que l’UNESCO doit cesser d’exacerber les tensions.

“Ces derniers jours, l’UNESCO a rejoint la communauté des négationnistes en votant au scrutin secret que les Juifs et les Chrétiens n’ont aucun lien avec la vieille ville de Jérusalem, et en nommant les sites religieux seulement par leur nom arabe”, indique la lettre, signée par 20 des maires sur un total de 21.

Les maires, venus en Israël pour assister à la conférence annuelle des maires organisée par le Congrès juif américain, ont déclaré leur détermination à “travailler pour mettre fin au mensonge, et dire la vérité.”

La délégation est dirigée par Jack Rosen, président du Congrès juif américain. Les maires de la délégation viennent des cinq continents : Beverly Hills et Miami Beach (États-Unis), Lviv (Ukraine), San Miguelito (Panama), Homabay County (Kenya), Dar e Salam (Tanzanie), George (Afrique du Sud) et Viseu (Portugal).

C’est la 31ème année que le Congrès juif américain organise l’événement. M. Rosen a expliqué que l’objectif était “de réunir en Israël des personnes décisionnaires qui peuvent avoir un impact dans leur pays.”

“Nous essayons de choisir des maires qui auront un programme politique”, a-t-il déclaré au Jérusalem Post, en précisant qu’il y a deux ans, le président argentin Mauricio Macri faisait partie de la délégation.

L’organisation s’efforce de montrer aux maires un côté d’Israël qu'”ils ne peuvent pas lire dans les journaux afin d’observer les faits sur le terrain concernant les questions concernant Israël”, a affirmé M. Rosen.

Par ailleurs, le Congrès juif américain mène une initiative diplomatique en collaboration avec des entreprises et des leaders politiques israéliens afin de faire valoir l’Etat hébreu en mettant en exergue la technologie et l’innovation.

“Il ne s’agit pas seulement de politique pure et dure, mais aussi de technologies, de la science et de l’innovation”, a déclaré M. Rosen. “Nous travaillons avec des personnalités en Israël telles que le député travailliste Erel Margalit, et le Premier ministre Netanyahou pour y arriver.” a-t-il ajouté.

John Mirisch, maire de Beverly Hills, a décrit la visite comme une “merveilleuse façon pour les maires du monde entier de comprendre, non seulement l’histoire d’Israël, mais aussi l’avenir du pays et l’importance de sa technologie […]. Non seulement Israël est un excellent endroit pour faire des affaires, mais il représente également un atout idéal pour le monde en termes de développement des technologies.”

“Je peux apprendre beaucoup ici”, a déclaré Melvin Naik, maire de George (Afrique du Sud).

“J’aimerais être en relation avec les Israéliens et m’imprégner d’une partie de leur expertise” a-t-il affirmé.

Le maire de Montréal, Denis Coderre, a pour sa part, refusé de signer la motion, sans donner d’explications.

I24 News

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.