Une enquête indienne condamne l’Iran pour une bombe à l’ambassade d’Israël à Delhi

Plus d’un mois après l’explosion d’une bombe brute devant l’ambassade d’Israël en janvier, les agences de contre-terrorisme indiennes concluent que la force iranienne Al Qods était derrière le complot, bien que la bombe ait été posée par une cellule chiite indienne locale.

De faux drapeaux ont été plantés pour incriminer l’État islamique, mais les enquêteurs indiens ont découvert que cela faisait partie de la campagne des gardiens de la révolution iraniens contre Israël.

La bombe était de faible intensité puisque Téhéran souhaitait éviter une brouille avec Delhi. L’appareil contenait de la poudre d’ammonium et avait des roulements à billes, qui ont brisé les vitres de trois voitures garées à proximité.

Indian probe fingers Iran for bomb at Israel’s Delhi embassy

L’Iran responsable de l’explosion fin janvier près de l’ambassade d’Israël à New Delhi (rapport)

i24NEWS 08 mars 2021, 06:36

La police délimite une zone dans une rue après une explosion près de l'ambassade d'Israël à New Delhi le 29 janvier 2021
Sajjad HUSSAIN / AFPLa police délimite une zone dans une rue après une explosion près de l’ambassade d’Israël à New Delhi le 29 janvier 2021

La Force Al-Qods du Corps des Gardiens de la révolution islamique (GRI) est responsable de l’explosion qui s’est produite fin janvier devant l’ambassade d’Israël de New Delhi, selon une enquête effectuée par des organes antiterroristes indiens.

Selon cette source, l’attaque a été menée par l’intermédiaire d’une unité chiite locale.

Le 29 janvier, une bombe « de très faible intensité » avait explosé, sans faire de blessés, devant l’ambassade israélienne à New Delhi et endommagé des voitures.

L’explosion s’était produite au jour du 29ème anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre Israël et l’Inde en 1992, et avait été revendiquée par le groupe Jaish al-Hind.

Une lettre avait été retrouvée affirmant que « ce n’est qu’un début », et mentionnant les noms du commandant de la Force Al-Qods, Qassem Soleimani, éliminé par les États-Unis il y a un an, et du physicien nucléaire iranien, Mohsen Fakhrizadeh.

https://www.i24news.tv/fr/actu/international/1615181583-l-iran-responsable-de-l-explosion-pres-de-l-ambassade-d-israel-a-new-delhi-fin-janvier-rapport

L’Iran est responsable d’une explosion près de l’ambassade d’Israël à New Delhi

Selon un article du journal indien The Hindustan Times, une cellule terroriste chiite soutenue par les gardiens de la révolution iraniens est responsable de l’explosion devant l’ambassade fin janvier. De plus, la bombe qui a explosé et n’a pas fait de victimes ni de dégâts n’a pas été improvisée et activée à distance, et visait à obscurcir l’implication de Téhéran.

Des sources en Inde qui connaissent les détails de l’enquête ont déclaré que les forces de sécurité en Inde avaient compilé une liste de suspects, et leurs enquêtes ont révélé qu’il s’agissait de personnes liées à la force Qods en Iran. Selon les mêmes sources, les auteurs de l’attaque ont laissé derrière eux des preuves qui ont créé une fausse représentation que les forces de l’Etat islamique étaient derrière elle, mais cette possibilité a été rejetée.

« L’accusation n’était pas de haute intensité, ni ne visait des humains, peut-être parce que les Iraniens ne voulaient pas provoquer une émeute sur le sol d’un pays ami comme l’Inde. Mais le message était clair et la menace est réelle », a déclaré un expert en contre-terrorisme.

 

Les forces de sécurité près de l'ambassade d'Israël à New Delhi après une explosion le 29 janvier 2021. Reuters

L’Iran est derrière l’attaque. La scène de l’explosion près de l’ambassade d’Israël, janvier (Photo: Reuters)

Le mois dernier, il a été signalé que les forces de sécurité indiennes enquêtaient sur plusieurs citoyens iraniens soupçonnés d’être impliqués dans la mise en accusation. Les responsables de la sécurité en Inde ont contacté l’inspection des frontières et ont demandé des détails sur tous les citoyens iraniens qui sont entrés en Inde dans les semaines qui ont précédé l’attaque. Dans le même temps, ils se sont approchés des hôtels de Delhi et ont demandé des informations sur chaque client avec un passeport iranien séjournant dans des hôtels de la ville.

Les médias indiens ont d’abord rapporté qu’une organisation anonyme appelée Jaish al-Hind avait revendiqué la responsabilité de l’explosion, et les enquêteurs de la police indienne ont retrouvé des messages sur des chaînes de télégramme montrant que l’organisation assumait la responsabilité. Cependant, il a été rapporté aujourd’hui que ces messages avaient été téléchargés sur le Web dans le cadre d’une tentative de dissimulation de l’identité des auteurs.

https://news.walla.co.il/item/3422332

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.