Les Rabbins de Strasbourg ont inhumé dimanche un seul cercueil contenant les cendres et les restes de plusieurs victimes de la Shoah qui ont été utilisés pour des expériences pendant l’Holocauste par August Hirt, un chercheur en anatomie et nazi notoire.

Leurs restes ont été conservés dans des éprouvettes et des pots dans une école de médecine française jusqu’en Juillet dernier, quand un chercheur a trouvé une lettre datée de 1952 et qui fait référence à cette atrocité. Après la découverte de la lettre, les pots et les éprouvettes utilisées pour ces recherches ont été découvertes derrière une armoire en verre dans une pièce fermée.

La seule victime dont les restes ont été identifiés était Menachem Taffem, un Juif polonais qui a été gazé à  dans les chambres à gaz d’Auschwitz.

Les restes des 86 victimes de l’Holocauste avaient été envoyés à l’institut de l’Université de Strasbourg pour les recherches de August Hirt. Certains des restes ont été enterrés après la guerre, d’autres étaient enfermés secrètement et d’autres encore ont été conservés en attente d’expertises juridiques et scientifiques.

JewishPress

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.