De Qamishli, la Russie conteste la maîtrise aérienne israélo-U.S

8
927

La Russie établit une base aérienne à Qamishli et conteste le contrôle exercé par les armées de l’air américaine et israélienne sur le nord-est de la Syrie

L’arrivée cette semaine à Qamishli de 50 camions militaires russes, de 300 soldats et de matériel informatique a confirmé la révision récente des renseignements américains, concernant les intentions militaires de Moscou en Syrie,comme nous le confirmions le 8 novembre.

Jusqu’à récemment, les experts stratégiques américains estimaient que les intérêts de Moscou visaient principalement à étendre ses bases côtières méditerranéennes jusqu’en Libye, ce pour quoi la base aérienne de Khmeimim avait été conçue. Cette évaluation américaine a changé brusquement il y a deux semaines, lorsque la première délégation militaire russe est arrivée à Qamishli, capitale des cantons kurdes du nord de la Syrie.  


On a d’abord pensé que la délégation cherchait un hébergement pour les troupes russes participant à des patrouilles communes avec la Turquie le long d’une bande de 10 km de profondeur à la frontière syro-turque. Mais lorsqu’on a photographié des responsables russes en train d’examiner l’aéroport de Qamishli et de poser des questions techniques aux responsables syriens et kurdes, des signaux d’alarme ont été émis. On considère maintenant que Moscou envisage de convertir l’aéroport de Qamishli en un important aérodrome militaire afin de concurrencer l’implication croissante de l’armée américaine dans la région.

On a alors découvert que les Russes sont en train de négocier un bail de 49 ans pour l’aérodrome de Qamishli avec les autorités kurdes locales. Ce contrat devait permettre de conserver une partie de la zone dans l’aviation civile, tandis qu’une grande partie devait être clôturée en tant qu’installation militaire russe.

L’affaire est, maintenant, dans le sac, évidemment, selon sources militaires de DEBKAfile. Depuis lors, d’importantes forces militaires russes sont arrivées à Qamishli : 50 camions avec 300 soldats, constituant un contingent de combat chargé de sécuriser la nouvelle base aérienne russe et une unité d’ingénierie chargée de la construire ; Des hélicoptères d’assaut Mi-35 et Mi-8 ont également atterri, ainsi que des systèmes de défense antiaérienne Pantsir-S destinés à être stationnés autour de l’installation.

De fortes explosions sur le site au cours des derniers jours indiquent que les travaux de construction visant à agrandir le petit aéroport de Qamishli en une grande base aérienne pouvant recevoir les atterrissages d’avions de combat russes et de gros frets aériens ont commencé. Moscou a clairement décidé de ne pas autoriser l’armée américaine à jouer sur le terrain stratégique du nord-syrien sans opposition et a négocié une contre-offre avec ses propres nouveaux alliés kurdes.

Russia sets up air base in Qamishli, challenges US/Israeli air force control of northeast Syria

8 COMMENTS

  1. L’enjeu pour Israël est existentiel, les russes comme les américains s’ils le désirent ou leur situation l’exige, pourront toujours se rapatrier sur leurs terres lointaines, Israël sera pris au piège de son environnement si dès en amont les bonnes décisions n’ont pas été à la hauteur du défi.

  2. @ martin : vous pensez à qui ? ISRAEL ? Je crois bien qu’il compte en faire un satellite , n’a t-il pas déjà dit que le peuple Juif est russophone !!!! et si les démocrates US pro palo, élus , lâchaient ISRAEL , on aura de quoi méditer …

  3. @ marc : La RUSSIE est un moindre mal , elle empêchera l’ IRAN d’occuper la SYRIE ! Pour l’instant Poutine fait du copinage avec l’ IRAN mais un jour , ça deviendra sérieux entre eux , il n’y a pas de place pour 2 Maîtres !!!

  4. Chacun défend ses intérêts . Cela a toujours existé et existera toujours .

    La seule puissance qui n’a jamais cherché à dominer un autre peuple c’est Israël .

    Nous le savons tous ici qu’il est plus difficile de diriger une poignée de Juifs que des centaines de millions de muzz .

  5. Aprés l’arabe et l’hébreu il conviendrait d’apprendre le russe .

    Les israéliens sont en avance dans ce domaine , ils parlent aussi l’anglais , le polonais etc….

    Et surtout, les signes des sourd muets avec le Mossad . ah ah

  6. c’est evident, la russie va s’emparee de la syrie. cela fait partie de son projet sur le moyen orient.
    et vous savez tres bien qui est visé !!!
    mais ses desseins seront anéantis.

  7. Trump par sa passivité militaire face à l’iran
    Et sa trahison et son abandon des kurdes syriens
    A ouvert en grand les portes à la Russie, tout cela
    N’ est pas très bon pour Israël.
    Trump ne pense qu’a sa réélection

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.