Consulat américain: les Etats-Unis veulent ménager le gouvernement israélien

Le secrétaire d’Etat américain Antony Blinken a dit mercredi « comprendre la situation politique délicate » dans laquelle se trouve le gouvernement israélien, notamment sur la question de la réouverture du Consulat général des Etats-Unis à Jérusalem. Il a proposé à son homologue israélien Yaïr Lapid de créer une commission mixte restreinte qui mènera des négociations discrètes et sans fuites.

Les Américains craignent plus que tout que le gouvernement Benett-Lapid ne tombe à cause de cette question car il est bien plus docile que le gouvernement Netanyahou. Yaïr Lapid a accepté la proposition d’Antony Blinken mais a demandé que cette équipe mixte ne commence ses travaux qu’après le vote du budget, comme c’est le cas pour toute une série d’autres questions. En fait, Yaïr Lapid semble plus préoccupé par la survie du gouvernement que par l’unité de Jérusalem.

Paroles d’un côté, actes concrets sur le terrain de l’autre

Si les Américains proposent des négociations sur cette question, sur le terrain, les préparatifs se suivent et montrent que la décision a été prise, et peu importe la position du gouvernement israélien et les « négociations » qui auront lieu. Le Congrès a déjà adopté le budget de fonctionnement du Consulat général et une équipe d’experts américains est attendue en Israël pour préparer le dispositif de sécurité des lieux.

Par ailleurs, le président Joe Biden est résolu à appliquer sa promesse électorale ainsi que celle faite au mois d’août au chef terroriste Abou Mazen. En effet, ce dernier avait menacé de couper tous les liens avec Israël si le gouvernement israélien continuait à déduire le montant des salaires versés aux terroristes des sommes de la TVA collectés par I’Administration civile en Judée-Samarie au nom de l’Autorité Palestinienne. Le président américain lui avait alors demandé de « fermer les yeux » et en échange, lui avait fait plusieurs promesses dont celle de rouvrir le Consulat général de Jérusalem comme antenne diplomatique américaine face aux Arabes de Jérusalem et à l’Autorité Palestinienne.

Si elle se concrétise, la réouverture de ce Consulat général à Jérusalem constituera un grand recul de la position d’Israël sur la question cruciale de Jérusalem et enterrera définitivement le slogan du « gouvernement 10° plus à droite que le précédent » avancé par Naftali Benett et Ayelet Shaked durant la campagne électorale.

Photo Yonatan Sindel / Flash 90

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.