Marion Maréchal embrasse le président de Reconquête !, Eric Zemmour, lors de la dernière réunion de campagne avant les élections européennes du 9 juin, à Nice, le 5 juin 2024. VALERY HACHE / AFP

Comment Reconquête, le parti d’Éric Zemmour, a explosé

Marion Maréchal Exclue de Reconquête : Un Séisme à Droite

Mercredi soir, Eric Zemmour a annoncé sur BFMTV l’exclusion de Marion Maréchal de son parti, Reconquête, dénonçant une « trahison » de sa part. Cette annonce marque un tournant majeur dans la dynamique politique à droite, mettant en lumière des dissensions profondes au sein de Reconquête.

La rupture entre Eric Zemmour et Marion Maréchal s’est cristallisée autour des élections européennes. Marion Maréchal, tête de liste de Reconquête, avait récemment appelé à soutenir les candidats du Rassemblement National (RN) aux législatives anticipées. Une initiative que Zemmour a interprétée comme une trahison, affirmant que Marion Maréchal « a toujours méprisé » Reconquête.

Dans un point de presse, Marion Maréchal a critiqué Zemmour pour ses décisions stratégiques, qualifiant celles-ci de « triple faute ». Elle reproche à Zemmour de vouloir présenter des candidats Reconquête face au RN, augmentant ainsi les risques de voir des députés macronistes ou d’extrême gauche élus. Elle a fermement refusé de « participer à une énième division des droites », officialisant ainsi la fracture avec Zemmour.

Zemmour, de son côté, a réfuté ces accusations, se disant « écœuré et blessé ». Il a insisté sur son engagement pour le rassemblement des droites, affirmant être prêt à retirer des candidats en cas d’accord avec le RN et d’autres partis de droite. Cependant, Marion Maréchal et plusieurs autres membres de Reconquête, désormais élus eurodéputés, ont été accusés de « trahir » les militants du parti.

La situation s’est aggravée avec le refus du RN de conclure un accord avec Reconquête pour les législatives. Jordan Bardella, président du RN, a salué la déclaration de Marion Maréchal comme « responsable » et allant dans le sens d’une dynamique patriotique. Toutefois, il a critiqué Zemmour pour ses attaques répétées contre le RN, rendant toute perspective d’accord caduque.

Cette crise interne chez Reconquête souligne la fragilité des alliances à l’extrême droite. L’exclusion de Marion Maréchal, figure emblématique du mouvement, et l’échec des négociations avec le RN, marquent un coup dur pour Zemmour et son projet d’union des droites. Alors que les législatives approchent, cette division risque de fragmenter davantage l’électorat de droite.

Les répercussions de cette exclusion restent à voir, mais il est clair que la route vers une union des droites est semée d’embûches. La question demeure : Reconquête pourra-t-il surmonter cette crise interne et trouver un terrain d’entente avec ses alliés potentiels, ou cette fracture est-elle le début d’une désintégration plus profonde du mouvement initié par Zemmour ?

Eric Zemmour a peut-être mal calculé son coup en basant sa candidature sur l’idée que Marine Le Pen ne pourrait jamais être élue. Aujourd’hui, il doit comprendre que vouloir prendre la place du Rassemblement National n’est pas aussi simple qu’il l’avait imaginé. La position de journaliste, qui lui permettait de critiquer et d’insulter les personnalités politiques sans subir de retour direct, n’est pas la même que celle d’un homme politique, qui ne peut exister en solitaire.

Zemmour aurait dû prévoir les défis et les complexités inhérents à la vie politique, notamment la nécessité de bâtir des alliances et de gérer les dissensions internes. En négligeant ces aspects, il se retrouve maintenant face à une crise majeure au sein de son propre mouvement. Il semble malheureusement que cette prise de conscience arrive trop tard pour corriger le tir et éviter la désintégration de son projet politique.

Jforum.fr

La rédaction de JForum, retirera d'office tout commentaire antisémite, raciste, diffamatoire ou injurieux, ou qui contrevient à la morale juive.

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires