L’Iran continue à défier la communauté internationale

 

L’Iran a entamé la production d’uranium métal, nouvelle violation de l’accord de 2015 (AIEA)

Des employés dans l'usine de fabrication de combustible dans la province centrale d'Ispahan le 9 avril 2009
ATTA KENARE / AFPDes employés dans l’usine de fabrication de combustible dans la province centrale d’Ispahan le 9 avril 2009

L’Iran a débuté la production d’uranium métal pour s’en servir comme combustible pour un de ses réacteurs, nouvelle violation de ses engagements de l’accord de 2015, a indiqué l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) mercredi soir.

L’agence onusienne, dont le siège est basé à Vienne, « a procédé le 8 février à la vérification de 3,6 grammes d’uranium métal dans l’usine d’Ispahan » (centre), selon un communiqué.

Le sujet est d’autant plus sensible que l’uranium métal peut être utilisé dans la fabrication d’armes nucléaires.

Le directeur général de l’AIEA, Rafael Grossi, a informé les Etats membres de ce nouveau développement qui a pour objectif, selon Téhéran, « de produire du combustible » dans le cadre des activités de recherche et développement.

Le Plan d’action global commun (PAGC), signé en 2015 par l’Iran et six grandes puissances (Chine, Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Russie et Allemagne), comporte une interdiction de 15 ans en ce qui concerne « la production ou l’acquisition de métaux de plutonium ou d’uranium ou leurs alliages ».

Il prévoit que l’Iran puisse être autorisé à commencer sa recherche sur la production de combustible à base d’uranium « en petites quantités » au bout de dix ans, mais seulement avec l’autorisation des autres signataires.

Cette annonce intervient un peu plus d’un mois après la reprise par Téhéran de l’enrichissement d’uranium à 20%.

Si ce niveau est loin du niveau de 90% requis pour une bombe, il s’agit de l’entorse la plus grave à l’accord depuis le retrait des Etats-Unis en 2018 et le rétablissement de sanctions.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.