Le ministre britannique des Affaires étrangères, Boris Johnson, a appelé lundi à la division de Jérusalem, la capitale d’Israël.

“J’ai réaffirmé la promesse du Royaume-Uni de soutenir le peuple palestinien et une solution à deux Etats, le besoin urgent de nouvelles négociations de paix et la position traditionnelle et claire du Royaume-Uni sur le statut de Jérusalem”, a déclaré Boris Johnson dans un communiqué.

“Il doit être déterminé par un accord négocié entre les Israéliens et les Palestiniens avec, in fine, Jérusalem comme capitale partagée des Etats israélien et palestinien”, a ajouté le secrétaire au Foreign Office.

Le président américain Donald Trump a annoncé le 6 décembre dernier la décision des Etats-Unis de reconnaître Jérusalem comme capitale de l’Etat d’Israël.

Katty Scott

6 Commentaires

  1. Rien de nouveau, depuis des siècles, les catholiques et uniquement les catholiques, branche chrétienne, ont manipulé, soudoyé les musulmans contre les juifs.

  2. Et dire que ce brave homme est souvent présenté comme un ami d’Israêl. C’est sûr qu’avec ce genre d’amis, nos ennemis vont se retrouver au chômage.

    Il est vrai que les britanniques sont souvent présentés comme des alliés, et certains même comme des sionistes, comme par exemple le « grand » Churchill, qui en 1920, alors qu’il était ministre des colonies, a instauré une administration coloniale sur le mandat britannique pour le saboter, et qu’en 1922, il a détaché unilatéralement la Jordanie et l’a donnée à une bande de voleurs et d’usurpateurs venu du Hedjaj et a également donné le Golan au mandat français, et pour ne pas être en reste, il a également instauré un livre blanc pour limiter l’immigration juive, alors que les arabes des pays voisins (cf.l e livre de Joseph Veinberg ‘La vérité sur le conflit israélo-arabe » Eéditions CEF 1970) ont pu immigrer en masse, dans le but de modifier la démographie et d’empêcher la renaissance de l’Etat Juif. Cette politique s’est poursuivie jusqu’au début de la guerre d’indépendance qui d’ailleurs n’est toujours pas terminée.

    Et lors de son retour aux affaires en 1940, en qualité de premier ministre notre cher ‘ami » s’est empressé de faire promulguer un nouveau livre blanc qui interdisait complétement l’immigration Juive, sous prétexte d’empêcher des espions nazis de s’infiltrer en se mêlant aux réfugiés juifs. En fait, il fermait la porte de sortie aux juifs pourchassés par les nazis. Et les arabes, bien sûr, continuaient d’immigrer.

    Et pour ne pas être en reste c’est le gouvernement conservateur, qui a succédé à celui de Churchill, qui a mis en place la première coalition arabe et qui a déclenché ce fameux conflit auquel Boris johnson et tous nos potes s’évertuent de résoudre. Alors oui, c’est vrai, foutre la merde, ils savent le faire nos « amis’ britanniques. Ils savent également donner des leçons uniquement à certains, bien sûr.

  3. Cet affreux jojo devrait s’intéresser de plus près de ce qui se passe à Londres même, car dans moins dune trentaine d’années sa capitale sera vraiment divisée en deux le nombre d’immigrés ne cessent de grossir vertigineusement

  4. Après s’être désengagée de son mandat en 47, je pense que le ministre des AE british devrait « la fermer » sa grande bouche au lieu de « l’ouvrir » si c’est pour énoncer des âneries pareilles.

  5. Chamberlain, sors de ce corps !
    Et pourquoi un pays vainqueur des ennemis qui voulaient l’ annihiler devrait-il partager l’objet de sa victoire ?
    Et avec d’autres qui ne se cachent même pas d’avoir les mêmes objectifs, notre annihilation ?
    C’est que le quasi concert des Nations partage le même objectif, lui aussi !
    Il n’y a rien à negocier, ni à tergiverser.
    Encore moins avec un »peuple » fake, imposture brandie pour nous avilir, et nous faire passer comme des voleurs de terres, alors que nous sommes sans doute le seul peuple du globe à pouvoir legitimer notre occupation territoriale par des droits accordés par le Proprietaire…
    Et que, ne l’oublions pas, les guerres (d’exterminations !) menées par les pays arabes au lendemain de l’indépendance proclamée sur les territoires « consentis » par l’Onu ont rendu caduques les partitions* de la falestine…
    « Après l’heure, c’est plus l’heure »…
    Idem pour la creation d’un (autre !) état arabe, contre, tout contre le pays juif d’Israël, alors que celui-là a déjà été créé au-delà du Jourdain, toujours par la même perfide Albion.
    * frontières tracées intentionnellement pour nous faire rapidement anéantir.
    Aura-t-on jamais vu un partenaire maintenir seul des clauses, dès lors qu’elles ne sont observées Que par lui ?
    Et puis sur les 22 pays arabes qui refusèrent Ysraël, seuls 2 ont signé une paix, des plus precaires, qui ne tient que par la personnalité d’un pharaon actuel, et d’une nation jordanienne qui trepigne à la renier…
    Ysraël n’est pas un projet. Ysraël EXISTE !

  6. ns qui pensions que theresa May était pour que YERUSHALAÎM soit la capitale uni et indivisible d’Israel ns ne comprenons donc pas pourquoi son ministre des af-étr dit le contraire …

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.