B. Netanyahou: début du compte à rebours de 28 jours

Le président israélien Reuven Rivlin a annoncé mardi lors d’une allocution avoir choisi Benyamin Netanyahou pour tenter de former le prochain gouvernement, au lendemain de consultations ayant placé en favori le Premier ministre sortant.

« Cela n’a pas été une décision facile », a-t-il admis, mais son choix a été orienté par le nombre de députés ayant recommandé M. Netanyahou au poste de chef de gouvernement.

52 membres de la Knesset (Parlement israélien) ont recommandé lundi M. Netanyahou auprès de Reuven Rivlin pour réunir une coalition, tandis que 45 députés souhaitaient voir le centriste Yaïr Lapid, chef du parti Yesh Atid chargé de cette mission.

En marge de la reprise lundi du procès pour corruption contre Benyamin Netanyahou, Reuven Rivlin a rappelé que, « selon le tribunal et la loi, un Premier ministre inculpé peut continuer à occuper ses fonctions ».

« Le président a rempli son devoir et il n’a pas eu le choix », a réagi sur son compte Twitter, le chef de l’opposition, Yaïr Lapid, peu après l’allocution de Reuven Rivlin.

« Mais accorder un nouveau mandat à Netanyahou est une terrible honte qui ternit Israël et déshonore notre statut d’État respectueux des lois », a-t-il ajouté.

M. Netanyahou dispose désormais de 28 jours pour tenter de constituer une coalition pouvant gagner le soutien de la majorité à la Knesset.

La 24e Knesset a prêté serment – Honteuse attitude des députés de la Liste arabe.

Les députés élus à la 24e Knesset ont prêté serment mardi après-midi, tous, sauf ceux de la Liste arabe, qui ont une nouvelle fois choisi la provocation en adoptant une attitude inadmissible que seule l’indulgence extrême de la démocratie israélienne permet : au lieu de prononcer la formule traditionnelle d’engagement de loyauté envers l’Etat d’Israël et ses lois, le premier de la liste à s’exprimer, Sami Abou Shahadeh, a déclamé depuis la tribune : « Je m’engage à lutter contre l’occupation, je m’engage à lutter contre l’apartheid ». Malgré la demande expresse du président de la Knesset Yariv Levin, le député arabe a refusé de revenir sur ses propos et les cinq autres députés de la Liste arabe ont tour à tour employé la même formule.

Le paragraphe 16 de la Loi fondamentale de la Knesset stipule qu’un député qui refuse de prononcer la formule telle qu’elle lui est demandée par le président de la Knesset ne pourra pas bénéficier des droits dévolus aux députés tant qu’il ne l’aura pas fait. Les six députés de la Liste arabe devront donc prononcer la formule traditionnelle dans l’une des commissions s’ils veulent bénéficier de leurs droits, en l’occurrence parfaitement indus.

Les députés de la Liste arabe ont poursuivi leur provocation en sortant tous juste avant que l’hymne national soit chanté, provoquant de nombreux remous dans l’hémicycle.

Lors de son intervention, le président de la Knesset Yariv Levin a évoqué la situation difficile actuelle mais a rappelé que les imperfections de la démocratie représentative sont encore largement préférables au pouvoir des fonctionnaires qui abusent de leur position pour saboter la politique du gouvernement élu, ou du pouvoir des juges qui s’ingèrent illégalement dans le pouvoir législatif ».

Photo Flash 90

 par Shraga Blum avril 6, 2021

Drapeaux hissés et tapis rouge déroulé pour accueillir les 120 députés qui composeront la 24ème Knesset dont l’intronisation aura lieu à 16h00.

Aucune description de photo disponible.

Mais l’atmosphère n’est pas à la fête comme c’était le cas par le passé le jour de l’inauguration d’une nouvelle Knesset. Il faut dire que c’est la 4ème en deux ans.
Parmi les députés, 30 du Likoud. 7 de moins que dans la précédente Knesset. 17 de Yesh Atid, plus 4. 9 du Shass, 8 de Kachol Lavan -moins 7- 7 de Yamina + 4, plus 4 aussi pour les travaillistes avec 7 sièges, tout comme Yahadout Atora, 7 députés d’Israël Betenou, + 4 pour le parti sioniste religieux avec 6 représentants dont 2 considérés comme des extrémistes de droite, « pour la 1ère fois l’extrême droite entre à la Knesset », 6 aussi pour Meretz le parti le plus à gauche de l’échiquier politique et la liste arabe unie. Et enfin 4 députés du parti arabe islamiste Raam.
A l’appel de son nom, chaque député prononcera les fameux mot « Ani Mitrayev » -je m’engage- sans doute sans trop de conviction. La 24ème knesset pourrait en effet ne pas faire long feu, encore moins que la précédente dissoute après seulement 9 mois sans adopter aucune Loi sauf une, celle de sa dissolution. Pas sûr du tout qu’une coalition soit formée, on saura aujourd’hui à qui le président Reuven Rivlin confiera la tâche d’essayer…
on en parle dans mon journal du jour en direct d’Israël sur #radiojfr à réécouter ici https://www.radioj.fr/…/event/le-journal-en-direct-disrael
Nathalie Sosna-Ofir le 05.04.2021

Israël: B. Netanyahou le mieux placé pour former une coalition

Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou au Parlement israélien à Jérusalem le 22 décembre 2020
Yonatan Sindel/Flash90Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou au Parlement israélien à Jérusalem le 22 décembre 2020

Le chef du Likoud a recueilli 52 soutiens lors des consultations menées par le président Reuven Rivlin

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu est le mieux placé pour être désigné par le président Reuven Rivlin pour former la prochaine coalition, bien qu’il ait échoué à recueillir 61 recommandations.

Le chef du Likoud a recueilli 52 soutiens lors des consultations menées lundi par le président Reuven Rivlin, soit sept de plus que son principal rival Yair Lapid, tandis que Naftali Bennett s’est lui-même recommandé pour le poste de Premier ministre avec le soutien de son parti composé de sept membres.

Les partis Nouvel espoir, Liste commune et Ra’am, qui représentent ensemble 16 des 120 voix, se sont abstenus.

Le président Reuven Rivlin doit annoncer le candidat en charge de former la prochaine coalition mardi.

Tout au long de la journée, il a laissé entendre que des « considérations éthiques » pourraient l’amener à donner le poste à quelqu’un d’autre que B. Netanyahou, qui est en procès pour corruption.

Mais il a également exprimé ses préoccupations quant au fait que la présidence pourrait être compromise si de telles mesures sont considérées comme une intervention politique.

i24NEWS dernière modification 05 avril 2021, 21:13

https://www.i24news.tv/fr/actu/israel/1617649932-israel-b-netanyahou-le-mieux-place-pour-former-une-coalition

Situation quelque peu absurde que n’aurait pas renié Ionesco ou Kafka !

On en parle dans mon journal quotidien en direct d’Israël sur #radiojfr à réécouter ici https://www.radioj.fr/…/le-journal-en-direct-disrael/
Nathalie Sosna-Ofir

3 Commentaires

  1. Pour la 4ème fois en 2 ans on est reparti pour le même cirque, de toutes façons ni Netanyahou ni Lapid ou Bennet n’arriveront à obtenir 61 sièges. Ils pourront comme depuis 3 ans former un gouvernement minoritaire qui mènera inexorablement à une cinquième election.. Une seule solution soit augmenter le seuil d’éligibilité à 5 % ou passer à un système majoritaire â 2 tours avec u e elections par circonscription.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.