Le dernier juif d’Afghanistan fait son alyah en Israël

(JTA) – L’homme qui est connu comme le dernier Juif d’Afghanistan depuis plus d’une décennie part pour Israël, craignant que la promesse de l’armée américaine de quitter le pays ne laisse un vide à combler par des groupes radicaux tels que les talibans. .

«Je vais regarder la télévision en Israël pour savoir ce qui va se passer en Afghanistan», a déclaré dimanche Zabulon Simantov à Arab News .

Simantov, 61 ans, a déclaré qu’il partirait après la haute saison des vacances de cette année à l’automne.

Son épouse, juive du Tadjikistan, et leurs deux filles vivent en Israël depuis 1998. Mais Simantov est resté dans son Afghanistan natal pour s’occuper de sa seule synagogue, située dans la capitale Kaboul, à travers des décennies de violence et de troubles politiques, y compris un période de domination des talibans et de la guerre du pays avec les États-Unis

«J’ai réussi à protéger la synagogue de Kaboul comme un lion de juifs ici», a-t-il déclaré à Arab News.

Simantov, un vendeur de tapis et de bijoux, est né dans la ville afghane de Herat, qui abritait il y a des décennies des centaines de Juifs. Il a finalement déménagé à Kaboul mais s’est enfui au Tadjikistan en 1992 avant de retourner dans la capitale.

Sans lui, la synagogue fermera, mettant fin à une ère de la vie juive dans le pays qui, selon les érudits, a commencé il y a au moins 2000 ans.

« Si les talibans reviennent, ils vont nous pousser à sortir avec une gifle »,déclaré Simantov à Radio Free Europe la semaine dernière pour un article sur l’exode de nombreuses populations minoritaires du pays.

Zebulon Simantov lit un livre de prières avant de célébrer Rosh Hashanah à Kaboul, en Afghanistan, le 18 septembre 2009. (Paula Bronstein / Getty Images)

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.