Dix-huit soldats et cinq combattants islamistes du groupe Abou Sayyaf ont été tués samedi 9 avril dans des affrontements sur l’île de Basilan, dans le sud des Philippines. Ces violences ont éclaté au lendemain de la libération d’un ancien prêtre italien, retenu en otage depuis l’automne par le groupe islamiste.

Plusieurs opérations ont ainsi été lancées par le gouvernement contre le mouvement à la suite d’une série d’enlèvements d’étrangers, a précisé dimanche, le commandant Filemon Tan, porte-parole militaire de la région.

Abou Sayyaf s’est fait connaître au début des années 2000 en enlevant contre rançon des dizaines de touristes non-philippins. Il détiendrait captives encore une vingtaine de personnes.

Pires attentats terroristes du pays

Fondé dans les années 1990 avec le soutien financier d’Oussama Ben Laden, Abou Sayyaf est accusé d’avoir organisé les pires attentats terroristes jamais perpétrés dans l’archipel, en particulier celui contre un ferry en 2004, qui avait fait plus de cent morts.

En 2014, le groupe a prêté allégeance à l’organisation Etat islamique, qui contrôle de vastes territoires en Irak et en Syrie. Des islamistes d’Abou Sayyaf retiennent depuis septembre deux Canadiens et un Norvégien. En mars, ils avaient fixé un délai d’un mois pour le versement d’une rançon de plusieurs millions d’euros.

Le Monde.fr

La rédaction de JForum, retirera d'office tout commentaire antisémite, raciste, diffamatoire ou injurieux, ou qui contrevient à la morale juive.

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires