GOOGLE mettra en ligne les rouleaux de la mer Morte.

0
260

Pour le compte d’Israël, Google va numériser les 870 rouleaux de la mer Morte, des manuscrits datant de 2.000 ans et racontant les prémices du judaïsme et du christianisme. Ils seront ainsi accessibles à tout le monde et en particulier aux chercheurs, dans leurs langues originelles et en anglais.
Trouvés entre 1947 et 1956 dans plusieurs grottes à Qumrân, en Jordanie, ces longs rouleaux faits de feuilles de cuir cousues, très bien conservés, ont suscité de nombreuses études, qui se poursuivent toujours. Écrits en plusieurs langues (araméen, grec et hébreu), ils sont datés de différentes époques, allant du IIIe siècle avant Jésus-Christ au premier siècle de notre ère. L’histoire est celle du début du judaïsme et de la naissance du christianisme. Leur valeur historique est considérable et pas encore complètement exploitée.

Les manuscrits en passe d’être numérisés sont actuellement pieusement conservés au musée d’Israël dans des conditions de lumière, de température et d’humidité précisément contrôlées pour se rapprocher de l’environnement des grottes où ces rouleaux ont résisté deux millénaires. Leur accès est de ce fait strictement limité, y compris pour les historiens.

Avec l’aide de Google (et d’un budget de 2,5 millions d’euros), le Département israélien des antiquités va commencer la numérisation complète des manuscrits qu’il possède. Les premières images seront disponibles dans les prochains mois, a promis Pnina Shor, responsable de ce département, et le travail sera terminé dans cinq ans. « À la minute où tout sera en ligne, il n’y aura plus de raison d’exposer les rouleaux et tout le monde dans son bureau ou sur son canapé pourra les voir » s’est-elle réjouie, rapporte l’AFP. Ces images seront en effet accessibles en ligne et, pour certaines, accompagnées des traductions en anglais.

Le département israélien des antiquités et Google ont annoncé mardi leur décision de s’associer pour mettre en ligne les célèbres rouleaux de la mer Morte.

Le projet offrira un accès gratuit et mondial au texte, en proposant des images haute résolution de ce document vieux de 2.000 ans, considéré comme l’une des plus grandes découvertes archéologiques du 20e siècle. Les premières photos devraient être mises en ligne d’ici quelques mois.

Découverts dans des grottes près de la mer Morte à la fin des années 1940, les rouleaux seront disponibles dans leurs langues originales -l’hébreu, l’araméen et le grec-, et en anglais. Des traductions dans d’autres langues seront proposées ultérieurement.

Composés de 30.000 fragments, les rouleaux contiennent d’anciens textes bibliques et apportent un éclairage important sur le judaïsme et les origines du christianisme. Le projet de mise en ligne offrira un large accès aux documents, souligne Pnina Shor, du département israélien des antiquités. “N’importe qui dans son bureau ou sur son canapé pourra cliquer pour voir un fragment de rouleau.”

Les experts se plaignent depuis longtemps de conditions restrictives d’accès aux rouleaux. Les fragiles parchemins et papyrus sont conservés dans des salles sombres à température contrôlée au musée d’Israël à Jérusalem. Seulement quatre employés ont le droit de les manipuler.

La plupart des demandes d’experts pour accéder aux documents sont acceptées, mais pas plus de deux personnes ont le droit de se trouver en même temps dans la salle où ils peuvent être consultés. Les chercheurs ne disposent en outre que de trois heures pour examiner uniquement la partie des rouleaux qu’ils ont demandée.

Yossi Matias, de Google-Israël, explique que le projet répond à une volonté de “faire tomber les barrières” et d’encourager la “diffusion et la préservation du patrimoine et de la culture mondiales”. M. Matias précise que Google a travaillé avec des universités européennes et le musée national irakien pour mettre en ligne d’autres textes et des objets. AP).

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.