D’après un Audit de l’UE, la corruption pourrait devenir un problème très coûteux pour Ramallah.

Le Président Mahmoud Abbas rencontre le Président du Parlement Européen Martin Schulz, à Ramallah le 10 Février 2014. (Issam Rimawi/Flash 90)

(JTA) — Lorsque la police israélienne a découvert des milliers de portables de contrebande Article original dans la voiture de Rawhi Fattouh, responsable de haut-rang au sein de l’Autorité Palestinienne, il a rapidement été renvoyé de son bureau – pour environ 2 mois. Consultant du Président palestinien Mahmoud Abbas, Fattouh a été réinstallé dans ses fonctions, en mai 2008, après que son chauffeur soit passé aux aveux, pour ces trafics clandestins, que la police des frontières avait découvert en fouillant la voiture de Fattouh, à un passage frontalier entre la Jordanie et la Cisjordanie.

Le scandale a attiré l’attention des medias internationaux, mais en 2011, le dossier était clos. Le Procureur Ahmed al-Moghani Article original avait déclaré qu’il ne disposait pas d’information impliquant directement Fattouh.

Pourtant, disent les critiques Article original, ce scandale et d’autres de même acabit font partie intégrante d’un système de corruption endémique dont le fléau s’est abattu sur l’Autorité Palestinienne dès sa formation, sous la férule de Yasser Arafat, à la suite de la signature des Accords d’Oslo en 1993.

Longtemps ignorée par la communauté internationale, pour favoriser des affaires politiques plus urgentes, le problème provoque, désormais un niveau d’examen sans précédent, de la part de l’Union Européenne, le plus important donateur à l’Autorité Palestinienne. Depuis 1994, l’UE a transféré 7, 7 milliards de $ de financements divers à Ramallah.

En décembre, la Cour Européenne des Auditeurs a révélé que les Palestiniens employaient l’argent européen à payer des travailleurs gazaïotes, dont certains n’avaient, en réalité pas travaillé une heure au cours des 7 années précédentes Article original. Le Ministre du travail palestinien Ahmed Majdalani a défendu ces “salaires”, en disant que ces employés (à rien faire) devaient soutenir leurs familles et ne pouvaient pas voir ces prestations interrompues, mais le Parlement Européen a adopté une vision bien moins positive..

Le mois dernier, il a adopté une résolution non contraignante Article original, disant que les problèmes de masse salariale étaient préoccupants, concernant le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Il remarquait que les versements controversés de salaires par l’AP allaient aux familles de terroristes emprisonnés en Israël. Dans un geste sans précédent, le Parlement a aussi appelé à ce que les futurs financements de l’UE deviennent conditionnels à la conformation palestinienne à des recommandations de réforme.

« Jusqu’à présent, l’aide de l’UE était inconditionnelle », déclare Guy Bechor, expert israélien du monde arabe et ancien conférencier au Centre Interdisciplinaire d’Herzliya. « Maintenant, et pour la première fois, nous observons des avancées sérieuses vers plus de conditionnalité et de transparence ».

Certains analystes relient cette soudaine vigilance de l’Europe à la colère relative au récent effondrement des négociations de paix entre Israël et l’Autorité Palestinienne. L’Ambassadeur de l’Europe en Israël, Lars Faaborg-Andersen, avait averti Article original en janvier, qu’il y aurait « un prix à payer » par les deux camps, au cas où les pourparlers échoueraient.

D’autres remontent sa trace au désabusement face aux habitudes dispendieuses de Ramallah et à une fatigue générale des donateurs européens, alors que la hausse du chômage et une croissance économique léthargique conduisent à se serrer la ceinture, à travers tout le continent. « Comment l’Union Européenne pourrait-elle préserver sa crédibilité, à domicile, alors qu’elle paie des salaires à des gens qui ne travaillent pas, et que des millions d’Européens sont sans emploi ? », écrit, dans le Wall Street Journal Article original Michaël Theurer, Président de la Commission de Contrôle Budgétaire du Parlement Européen, le 9 avril.

Dans son éditorial, Theurer fait le lien entre les problèmes d’absence de fiabilité de l’Autorité Palestinienne et la réussite du Hamas, le pouvoir gouvernant Gaza, perçu comme un groupe terroriste par les Etats-Unis et l’Europe.

“Plus l’Autorité Palestinienne est considéré comme corrompue, par le peuple palestinien, plus son soutien devient fort envers le Hamas », écrit-il. « Ainsi, si on veut promouvoir la paix et la stabilité, Bruxelles doit aider l’Autorité Palestinienne a construire des institutions fortes et transparentes ».

Cette référence au Hamas touché à d’autres complications potentielles, pour les financements de l’UE. Le mois dernier, le Hamas a signé un accord de réconciliation avec le Fatah.

L’éventuel financement, par l’UE, d’un gouvernement palestinien ayant le Hamas à son bord “ne signifierait pas seulement que l’UE finance des terroristes, mais entrerait également en conflit, en tout premier lieu, avec la fameuse “solution à deux Etats”, qui est l’objectif très précisément déclaré de ces financements », affirme Arié Zuckerman, du Congrès Juif Européen.

Les responsables de l’UE ont dit qu’ils considéreraient comme légitime un gouvernement palestinien d’unité nationale, si le Hamas accepte les principes sous-jacents au processus de paix israélo-palestinien, y compris la reconnaissance d’Israël et l’engagement à la non-violence. L’Organisation de Libération de la Palestine a déclaré que tout gouvernement palestinien par intérim, formé pour soutenir le processus de réconciliation, n’inclurait pas de ministres du Hamas ni du Fatah, mais serait plutôt composé de technocrates présumés « indépendants » de ces deux factions.

Certains reportages ont suggéré que circuleraient des bruits selon lesquels l’Union Européenne serait sur le point d’interrompre son aide économique à l’Autorité Palestinienne. Si c’est vrai, cette menace s’adresserait autant à Israël qu’à l’encontre des Palestiniens, selon Oded Eran, ancien Ambassadeur israélien à l’Union Européenne et actuel chercheur principal à l’Institut des Etudes de Sécurité Nationale de l’Université de Tel Aviv.

“Cette perspective de coupure de l’aide à Ramallah sert de menace voile contre Israël », dit Eran, « parce qu’ils supposent qu’en agissant ainsi, cela mettrait tout le fardeau financier sur les épaules d’Israël ».

Par Cnaan Liphshiz 6 mai 2014 2:48pm

Source : jta.org Article original

Adaptation : Marc Brzustowski.

1 COMMENTAIRE

  1. {{Armand ! Je suis content de vous lire car vous sembliez etre absent depuis plusieurs mois.}}

    l’article dit:, je cite
    « Comment l’Union Européenne pourrait-elle préserver sa crédibilité, à domicile, alors qu’elle paie des salaires à des gens qui ne travaillent pas, et que des millions d’Européens sont sans emploi ? », écrit, dans le Wall Street Journal Michaël Theurer, Président de la Commission de Contrôle Budgétaire du Parlement Européen, le 9 avril.

    {{C’est un doux euphémisme:}} Le comportement de l’UE est purement scandaleux, non seulement envers Israel, mais aussi vis à vis des citoyens européens qui croulent sous les impôts utilisés pour payer à ne rien faire des immigrants inintégrables et qui ne font aucun effort (allocations sociales, CMU, loyers ridiculement bas …).

    Qui plus est, cet argent envoyé aux palestiniens sans contrôle favorise le terrorisme: il devient rentable de tuer des juifs puisqu’une fois en prison les tueurs sont grassement payés, d’autant plus payés que leur peine est lourde. Une véritable incitation au meurtre.

    En outre, il devient plus rentable pour leurs leader de ne pas signer la paix et de continuer à mendier. Donc l’argent de l’UE est un vrai obstacle à la paix. Etant incapables de gérer une économie, c’est aussi leur façon de se maintenir au pouvoir sans se faire jeter par leur population.

    {{il n’est pas surprenant que nos concitoyens soient dégoutés de nos politiques !}}

  2. {{Quelle bande d’abrutis ces fonctionnaires de l’UE . Ils ont fait les aveugles et la sourde oreille depuis des décennies et maintenant ils font les étonnés .}}

    {{Cette aide de  » plusieurs milliards  » d’euros est l’une des raisons pour lesquelles les dirigeants de ce pseudo peuple refuse de signer la paix avec Israël en lui imposant des conditions inacceptables . Ici nous les connaissons et la liste serait trop longue à énumérer .}}

    {{Ces dirigeants sont des terroristes et des criminels fainéants qui sont de véritables ennemis de la Paix et qui ne souhaitent qu’une chose : notre place et notre destruction .}}

    {{Mais si jusqu’à présent ils n’ont reçu que des fessées magistrales qu’il sache que Tsahal peut à tout moment leur mettre un coup de massue sur la tête pour leur faire retrouver tous leurs esprits et redevenir plus modestes dans leurs prétentions chimériques .}}

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.