30 000 Juifs français arriveront-ils en Israël cette année? 

17
957

30 000 Juifs français arriveront-ils en Israël cette année? Cette organisation dit que c’est possible

Une nouvelle initiative, appelée Reconnec-Sion, vise à rapprocher la communauté juive française d’Israël. La France compte environ 500 000 juifs, et la grande majorité d’entre eux seraient non pratiquants ou non impliqués dans la communauté juive.

Une nouvelle campagne qui appelle les Juifs français à faire leur aliya a été lancée cette semaine, dans le but d’avoir au moins 30 000 Juifs en visite en Israël cette année.

L’initiative, baptisée ” Reconnec-Sion ” (un jeu sur les mots reconnecter et Sion), veut présenter une alternative à l’antisémitisme quotidien en France, qui est en plein essor.

Il est dirigé par Miriam Peretz et Yehuda Ben-Yishai, qui sont des parents endeuillés qui ont perdu leurs proches à cause du terrorisme.

L’initiative s’appelle “Je cherche mes frères” en hébreu, une référence à la célèbre phrase de la Genèse dans laquelle Joseph part à la recherche de ses frères.

La France compte environ 500 000 juifs, et la grande majorité d’entre eux seraient non pratiquants ou non impliqués dans la communauté juive.

Une récente enquête du Comité juif américain a révélé que plus des deux tiers des Juifs en France (67%) disent que le degré d’antisémitisme dans le pays est élevé, selon une nouvelle enquête.

L’enquête était une tentative d’évaluer les perceptions de l’antisémitisme en France, ainsi que le sentiment global perçu.

Dans l’enquête, 70% des Juifs français ont déclaré avoir été victimes d’au moins une attaque antisémite, tandis que 64% ont déclaré avoir subi au moins une fois des violences verbales antisémites.

Par ailleurs, selon l’enquête, 23% des Juifs français ont été victimes de violences au moins une fois. Dix pour cent des Juifs ont déclaré avoir été attaqués plus d’une fois.

israelhayom.com

17 COMMENTS

  1. L’histoire a démontré qu’Il n’y a que 5 options pour un juif poursuivi par la haine :
    – s’assimiler, lui ou sa descendance
    – subir les humiliations, voir persécutions
    – se cacher (maranes, conversions…)
    – continuer à errer de galout en galout
    – monter en Israël

    • Je suis française, et je ne peux que déplorer une montée effarante de l’antisémitisme en France Même dans ma propre famille, le fait que je défende les juifs me vaut d’être rejetée, mais ça m’est bien égal !
      Les juifs sont très mal protégés dans notre pays , c’est honteux .
      Effectivement, ils seront peut-être plus en sécurité en Israel , en tous cas je le souhaite !
      J’ai toujours entendu ma famille mal parler des juifs , à tel point que quand j’étais toute petite , quand je les entendais , je me demandais ce que pouvait être un juif ??? Dans ma tête d’enfant je me demandais si “juif ” c’était mal ???
      Alors, lorsque j’ai grandi j’ai cherché à savoir ce que c’était être juif, et j’ai trouvé un peuple merveilleux , intelligent, qu’on a persécuté et qui a beaucoup souffert .
      J’ai lu la torah , j’ai voulu comprendre leur culture, et aujourd’hui, contre toute ma famille ,je dis que j’aime les juifs !
      Mais quand je vois comment on me traite quand je dis que j’aime les juifs alors que je ne suis pas juive , je comprends ce qu’ils ont enduré parce que eux , sont juifs …..!

  2. L antisemitisme et l insecurité , desormais inscrits dans la societe française ne sont pas suffisants pour justifier une alya massive et cela ne fonctionnera jamais !
    Il faudrai que le sionisme soit mieux diffusé en France dans la communauté et que les juifs d ici reçoivent des informations serieuses quand a la motivation d Israel a les recevoir , ce qui est loin d etre le cas , alors que l opinion generalement admise est que l integration est tres difficile et les soutiens quasi inexistants
    C est pourquoi tants de juifs partent aux usa ou ailleurs , c est triste mais l administration israelienne n a rien a envier a l incurie de sa soeur française , il n est qu a voir les delirantes demandes de l agence juive pour les candidats a l alya alors que des russes 0% juifs entrent massivement en Israel , c est globalement du n importe quoi et les gens ici le savent

    • ayez l’amabilité de me dire quels sont les aides que reçoivent les Juifs français qui arrivent aux États-Unis. j’envisagerai peut-être de quitter Israël pour aller m’installer là-bas, à vous lire il semble que la vie y soit beaucoup plus douce.
      J’avais oublié là-bas il y a pas d’antisémitisme !

      • Tous les événements de ces dernières années démontrent la montée en puissance de l’antisémitisme aux Etats-Unis, avec des séries de morts à l’appui. Il n’y a, par ailleurs, aucune raison valable d’accorder des droits particuliers aux Français Juifs choisissant l’Amérique, eu égard à toutes sortes d’autres types de migrants pour les USA.

      • @Lea
        Immigrer dans un pays ce n’est pas chercher à devenir une charge pour ce pays. Si vous désirer une assistance à l’installation dans un pays de pionniers qui valorisent la self-reliance, vous faites bien de rester en Israël qui a un lourd passé communiste et vous demande moins d’assumer la responsabilité de votre vie.

    • je pense que votre commentaire est excessif :

      1) si les juifs quittent la France, cela est dû au fait qu’ils n’y voient plus d’avenir où les islamo-gauchistes prennent le pouvoir progressivement. les dirigeants Français ne peuvent mettre un policier derriere chaque juif.
      donc à court moyen/terme la situation des juifs restants en France ressemblera progressivement à celle de leurs ancêtres dhimmisés dans les pays arabo-musulmans desquels ils ont été obligés de quitter en urgence parfois.

      donc la veritable question est de savoir si les Dirigeants communautaires aident les juifs de France à anticiper cette situation, ou s’ils les laissent rentrer progressivement dans la dhimmitude silencieuse et assimilatrice. (relire l’histoire des multiples peregrinations du peuple juif).

      concernant la alya : Israel, à son indépendance en 1948 était peuplée d’à peine 600 000 âmes, une économie et une armée inexistante. aujourd’hui ce meme pays compte presque 10 Millions d’âmes, une économie des plus performantes du monde, une start up nation enviée du monde entier et fortement créatrice de richesse.
      question : pensez vous sincèrement que si Israel était aussi peu accueillant que ce que vous décriviez, aurait-il pu atteindre de tels résultats notamment au niveau de la hausse de sa population ?

      Votre critiques sont infondées. elles cachent d’autres types d’objections.

      peut être faites vous partie de ce faible % du peuple juif qui restera en Gola et qui s’y perdra dans la nuit des temps pour n’avoir pas suivi Moise emmenant son peuple vers son destin national ? dommage.

      • @red
        L’Israël communiste, surtout avant 1977, n’était pas très attractif. Les immigrants y étaient plus des réfugiés fuyant des persécutions. Ce n’est que depuis quelques années que sa population Juive augmente fortement par choix libre.

    • @Amouyal
      Pour avoir vécu l’exode massif des Juifs d’Algérie en 1962, je peux penser qu’il y aura un exode massif des Juifs de France, non pas uniquement à cause de la montée de l’antisémitisme clairement exprimé, surtout au niveau étatique, ni à cause de l’insécurité, mais surtout parce que bien des Juifs ont réussi à lever le voile sur l’Histoire mensongère de ce pays et ont compris qu’ils étaient manipulés, au moins depuis 1945, à s’y faire exploiter, tout en étant traités en êtres inférieurs. C’est seulement depuis les années 2000 que je vois les institutions israéliennes se mobiliser pour récupérer les Juifs de France. Dans les années 60, 70, 80 et 90, les représentants de l’Agence Juive en France ne semblaient pas vraiment à la hauteur de la tâche, et n’arrivaient-pas à convaincre. Dois-je rappeler la cerise sur le gâteau qu’en mars 1962 Ben Gourion a approuvé les accords d’Evian et ainsi le transfert de 120.000 Juifs d’Algérie d’une colonie vers la Métropole colonisatrice et persécutrice? Comment un leader sioniste mondial a-t-il pu agir ainsi?

      • Je suis Pied-Noir Constantinois ville avec 50.000 européens dont 20.000 juifs et nous avons vécu en double-communauté: les pauvres et les riches.
        Les pauvres, mes Amis, sont partis en Israêl, et les riches sont venus en France. Et oui en dehors des origines il y a autre chose.

        • En 1962, les plus riches et les plus éduqués des Juifs d’Algérie, environ 5000 personnes, sont partis aux États-Unis, Australie, Amérique Latine pour les Hispanophones, très peu au Canada, un peu plus de 10.000 sont partis en Israël, Dimona notamment, et peut-être 120.000 sont entrés en France. La très grande majorité de ces 120.000 Juifs étaient parmi les plus pauvres et les moins éduqués, généralement ils n’avaient même-pas le certificat d’études primaires. Ils ont donc d’emblée connu des problèmes de logement et d’emploi. Croyez-vous sérieusement que la vie en France en 1963, dans des taudis, dans la misère, à se faire traiter de sale Juif et se cacher, était préférable à celle d’Israël à la même époque?

          • Où est la démonstration? Ils ne l’ont pas fait, c’est tout. Et oui, la France restait la Métropole connue et un pays au milieu des 30 glorieuses, avec une économie en plein boom. Israël était une réelle aventure avec un risque de disparition rapide, au moins jusqu’en 1967.

          • @Marc
            Vous n’avez manifestement pas vécu la France de 1962-63. Le pays est resté sous article 16 de la farce constitutionnelle de 1958, cela voulait dire que De Gaulle était un dictateur qui pratiquait le coup d’état permanent, faisait condamner à mort les opposants par des tribunaux d’exception et fusiller sans-délai. Vous pensez bien que le petit Juif d’Algérie, petit employé, petit commerçant, petit artisan etc.., n’ayant même pas le certificat d’études primaires, après 130 ans de tutelle française, était parfaitement ignorant du Droit Français, ou de l’existence même d’une science économique. L’impérialisme colonial sur l’Algérie permettait de faire vivre 500.000 emplois industriels en France, aussi après l’indépendance sont apparus 500.000 chômeurs ce qui a mené à la création de l’Anpe en 1967. Votre France des “30 glorieuses” était du pipeau pour beaucoup puisqu’il y a eu 9 millions de grévistes en mai 1968, où l’on a brutalement augmenté le smig de plus de 40%. Toute émigration est une aventure, et Israël en 1962 ne l’était pas plus que les États-Unis ou la France, mais n’ayant pas vécu ce type d’exode de 1962, vous pouvez avoir des difficultés à le comprendre. Ce n’est qu’en mai 1967 que nous avons ressenti un risque de disparition d’Israël, mais pas en 1962, et de plus nous avons été soulagés dès juin 67. Ne vous leurrez-pas, pour de nombreux Juifs en 1962, la vie était sûrement plus dure en France qu’en Israël, et dites-vous bien qu’en 1962 la France était, pour le peuple, aussi communiste qu’Israël. Je rappelle qu’en 1967, le PCF seul avait déjà 73 députés au Parlement, et plus de 25% des électeurs aux présidentielles de 1969. Vous avez une vision fausse de cette époque avec votre concept de “30 glorieuses” crée par Fourastié après-coup.

          • Vous vous plaignez beaucoup Asher, d’une époque bien dure, mais la génération qui m’a élevée est sortie des orphelinats / pour les autres et des camps de la mort sans pleurer misère. Ils se sont élevés et relevés “à la force du poignet” parce qu’on ne connaissait pas autre chose. J’ai toujours vu les gens autour de moi prendre des cours du soir et ramener des diplômes après l’usine. Votre discours misérabiliste se cherche des coupables et des responsables à l’extérieur de lui-même, s’apitoie beaucoup sur son pauvre sort. Ce n’est pas ma culture. Quand je parle des “30 glorieuses”, c’est celle où des petits Juifs comme vous dites, se sont accrochés aux opportunités professionnelles du moment pour “se reconstruire” et du même coup, “reconstruire le pays”, et ont choisi de foncer, pas de dire que la “conjoncture n’était pas assez favorable”, comme vous semblez vous réfugier à l’exprimer. Non en 62 je vivais en HLM en me baignant dans une bassine d’eau réchauffée à la casserole, et on n’avait pas la télé pour suivre “la conjoncture”! C’est pourquoi, plus tard, jusqu’en 1975 -80 -malgré 2 chocs pétroliers-, on a trouvé ça assez “glorieux” (frigo, baignoire, machine à laver, Guy Lux et Léon Zitrone à la télé!)

            Ce que je sais de la France en Algérie, est qu’elle a beaucoup relevé le niveau scolaire, entre autres, des Juifs par rapport aux “Indigènes” et qu’une partie s’est socialement élevée aussi, avec l’école de la République, malgré le caractère “colonial”. Ainsi y a t-il eu du “tirage” entre les deux populations. Il y a eu des agrégés juifs, des lettrés, des profeseurs, des avocats, des médecins, etc. Donc, même avec l’exil, certains sont “vite” (10-15 ans une génération) retombés sur leurs pieds(noirs ou pas).

            Vous exagérez les chiffres du chômage avec l’Indépendance, alors que ce phénomène explose après 1974, soit le premier choc pétrolier de 1973 et ses suites, qui n’est “encore qu’à” 400.000. Et non les 500.000 que vous annoncez dès 1962. A cette période, il y a 200.000 chômeurs en France, soit moins d’1% et ça fait partie du volet “tolérable” en situation de pelin emploi variable entre 1 et 5% (selon les estimateurs).

            Avant l’ANPE, il y a eu d’autres systèmes d’aide au retour à l’emploi depuis 1628. Puis la Jeunesse Ouvrière Chrétienne du côté des jeunes sans emploi et des ouvriers pour leur faciliter la reprise. Chirac ministre y a été sensible et a dévelooppé le concept.

            Vous en voulez aux autres de ne pas avoir pris le bateau pour Israël directement. Il y en a eu et pourquoi vous n’en n’étiez pas?

            “De Gaulle” un “dictateur”? Vous n’avez connu ni le Nazisme ni ses suites pour parler de “dictature” (démocratie “autoritaire”, peut-être), ce qui relève toujours du même simplisme pour trahir un manque total de nuances. Tout est blanc ou noir, manichéen… . Non un Général autoritaire, face à une opposition de gauche qui était prête au “coup d’Etat permanent” et a cherché dix fois à se constituer en “Union de la Gauche”, jusqu’à ce que cela finisse par passer : déstabilisation du vieux régime en 68 et avènement 13 ans plus tard…. Presque une Bar-Mitsva…

            Beaucoup des anciens d’Algérie que j’ai connus, Juifs et non-Juifs, étaient des battants, pas les “miséreux dans leur tête” que vous décrivez. Dire que ces rapatriés faisaient ^partie d’une “masse informe de chômeurs”, à l’époque d’un quasi plein emploi, serait réellement vécu comme une injure pour la plupart.

            Bref, pour le monde juif, ashkénaze ou séfarade des années 50 ou des années 60, je ne me souviens pas d’un ton aussi misérabiliste que le vôtre. On dirait celui des cousins d’en-face en besoin d’aide sociale…

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.