1943: Jean Philippe “Je refuse de persécuter des Israélites..”

6
1237

Source: www.facebook.com/sarah.novak

Avec le courage de dire non, le Commissaire Jean Philippe, le 15 janvier 1943, refusa de livrer à la Gestapo et aux Allemands une liste de juifs pour la déportation.

“Je crois que nous n’avons aucun droit de déporter nos propres citoyens français. Si un homme, un français, se rendait complice de cette infamie ce serait un traître”.

  En Juin 2019, une plaque à la mémoire du Commissaire Philippe (1905-1944) et de sa femme Jeanne Bouillane (1909-1979) a été posée sur les murs de la maison où ils avaient habités.

Le commissaire Jean Philippe est une des très belles figures de la Résistance et un pionnier des temps difficiles. Il est de ceux qui ont montré la route de l’Honneur.

Jean Philippe, commissaire de police en poste du 7e arrondissement de Toulouse, s’engage sous l’alias de “Basset” dans Alliance et en devient en 1942 le dirigeant pour les sept départements du Sud-Ouest, participant notamment au sauvetage de plusieurs juifs.

En janvier 1943, après l’occupation par les Allemands de la zone libre, il est sollicité par les autorités de Vichy afin d’établir la liste des juifs de l’arrondissement dont il a la charge : ne voulant pas obéir à un tel ordre, il démissionne de son poste et rentre dans la clandestinité.
Une imprudence de ses camarades a conduit à son arrestation le 28 janvier 1943.

Arrêté par les Allemands, il a été interrogé et torturé

Déporté lui-même en Allemagne dans la prison de Karlsruhe, il a été exécuté le 1er mars 1944.
Jean Philippe rétablit l’honneur de la police française face à la honte des arrestations de la gendarmerie et des policiers au Vél’ d’Hiv’ et partout en France.

 

Lettre de démission datée du 15 janvier 1943

Philippe explique sa grave décision dans un courrier qu’il adresse le 15 janvier 1943 à son supérieur hiérarchique, le commissaire central de Toulouse. Cette lettre, courageuse et lucide, peut être considérée comme un des grands textes de la Résistance. Elle est conservée aux Archives Départementales de la Haute-Garonne.

     “J’ai le regret de vous rendre compte de ce que la politique actuellement suivie par notre gouvernement n’étant pas conforme à mon idéal, je ne saurais désormais servir avec fidélité. Je refuse – et sous mon entière responsabilité – de persécuter des israélites qui, à mon avis, ont droit au bonheur et à la vie, aussi bien que M. Laval lui-même. Je refuse d’arracher, par la force, des ouvriers français à leur famille : j’estime qu’il ne nous appartient pas de déporter nos compatriotes et que tout Français qui se rend complice de cette infamie, se nommerait-il Philippe Pétain, agit en traître.

Source: www.facebook.com/sarah.novak.

Je connais l’exacte signification des mots que  j’emploie. En conséquence, Monsieur le Commissaire Central, j’ai l’honneur de vous informer de ce que, par le même courrier, ma démission est transmise à Monsieur l’Intendant Régional de Police. Permettez-moi de vous exprimer ma gratitude pour l’extrême bienveillance dont vous fîtes toujours preuve à mon égard et veuillez agréer l’expression de mon respectueux dévouement.”

Signé : Philippe, ex-commissaire du 7e arrondissement”

 

Au 22 de l’ancienne rue Leyde, une maison se distingue par son style mêlant les influences de l’Art Nouveau et de l’architecture flamande.

Outre sa qualité architecturale, qui lui vaut une protection dans le Plan Local d’Urbanisme, cette maison est liée à la grande histoire par l’intermédiaire d’un de ses habitants : le commissaire Philippe fusillé par les Allemands le 1er avril 1944 pour ses actes de résistance.

A titre posthume, le commissaire Philippe est promu capitaine et décoré de la Légion d’honneur et de la Médaille de la Résistance. En 1947, pour sauvegarder sa mémoire, la Ville de Toulouse donne son nom à la rue Leyde.

Et depuis le 2 janvier 1995, le nom du commissaire Jean Philippe s’est ajouté à la liste des Justes parmi les Nations titre décerné par l’État d’Israël. Sur la médaille des Justes est écrit : “qui sauve une vie sauve le Monde” ce texte est issu du Talmud de Jérusalem.

Article extrait de www.facebook.com/sarah.novak.509/posts/10220170747359963?__tn__=K-R

Source http://www.ajpn.org/juste-Jean-Philippe-2209.html

Source Shoah – Voyage Mémoire https://www.facebook.com/pg/DavidShoahVoyageMemoire/about/?ref=page_internal

Source https://www.archives.toulouse.fr/…/les-archives…/dans-ma-rue

6 COMMENTS

  1. une droiture d esprit pareille appelle un grand respect il n est pas parti a LONDRES ou a Vichy il y en a eu au mepris de leur vie qui ont choisi l honneur rester des hommes d honneur une notion bien bien rare je ne suis pa Balkany mais je suis passe par la et j ai pris ma valise en carton pour venir vivre chez moi apres avoit ete depouille merci la France je me rejouis de ce qui s y passe et de ce qui l attend pays antissemite pervers DIEU protege les bonnes personnes

  2. Il y a bien sur, ici, maintenant, et pour l’éternité, la reconnaissance, l’admiration de la bravoure des Justes parmi les Justes, qu’ils, elles aient sauvé un, ou des milliers de leurs frères humains, mais rien ne restera du devoir de mémoire, rien ne rendra nos morts assassinés, si l’histoire n’a rien appris aux êtres qui ont le pouvoir, de tuer, d’assassiner par aveugle et stupide obéissance à des ordres criminels, assassins, chaque jour une étoile me guide dans ce devoir, d’interroger les consciences, de poser la question, auriez vous obéi, auriez vous résisté, auriez vous été, seriez vous un juste ou un salaud, hier en 42, lors du vel d’hiv, hier encore au métro “Charonne” en 61, aujourd’hui, ou demain, vous sentez vous un humain, ou un assassin..?
    Serez vous ou pas..?
    Chaque gendarme, chaque policier croisé a droit à la question, certains répondent, d’autres pas, mais depuis, je pense que chacun réfléchi, un peu, j’espère..

  3. Oui Elie , ceux qui ont jugé les Balkany doivent regretter l’époque de Vichy .

    Pour les Juifs il y avait un ” code civil ” spécial qu’ils auraient sûrement appliqué .

    75 ans aprés ils sont toujours là…..les nostalgiques du ” Gay Paris , du Docteur Petiot et surtout de la Carlingue de la rue de Lauriston .

    Ce sont les mêmes qui ont condamné les Balkany .

    L’étoile nous la portons malgré tout .

  4. Mr Jean Philippe que votre mémoire soit honorée ainsi que celle de votre femme.
    Votre courage, votre sens de l’honneur et votre humanité sont des lumières dans cette période difficile que connaît nôtre époque.
    Que Achem vous ouvre grand les bras pour vous accueillir auprès de lui, pour vous apportez à votre femme et à vous, joie et réconfort
    Amen

  5. Il est donc des hommes qui peuvent porter une Majuscule à leur attribution d’Homme !
    Il sera donc allé jusqu’au sacrifice suprême.
    Le jack pot.
    Je prétends que c’est ce type d’Homme qui retient la main du Seigneur qu’Il revoit Sa copie, et renvoie le Monde à son éventualité quantique, que la Torah appelle Tohubohu, Tohou vaVohou.
    Simplement Extra-ordinaire !
    .
    Autre sujet…
    Le jugement second, inique bien entendu des Balkany…
    En fait, Patrick Balkany endosse la responsabilité de ne s’être point humilié devant le Tribunal.
    Et un Juif debout, ça agace, forcément.
    D’autant que aucune charge de corruption n’aura été retenue contre le couple !
    Exit donc toute cette campagne de médisance, qui, forcément a influencé les décisions du tribunal !
    La Loi prévoit alors des amendes et redressements pour des biens (héritage !), et pourquoi donc aller au delà ? comme une confiscation totale et de la prison ferme ? (ce qui ferait jurisprudence en “nouveauté”) s’il n’y avait d’autres obscures raisons, certainement infâmes?
    Balkani rappelle ainsi Gainsbourg, dans cette audace à défier, et du haut de ma pratique juive, je reste bluffé !
    Quoiqu’il se passe désormais dans les procédures successives d’appel, il reste et restera le gagnant, même ruiné.
    Un célèbre Rav disait que tout Juif qui n’avait jamais été spolié pour sa judeïté devait s’interroger sur son judaïsme…
    Au début de l’exercice de maire, le couple était riche.
    Désormais, lui restera un appartement fourni pour l’exercice de la fonction…!
    La France… Qu’on aime…
    Cadeau d’illustration ?

    https://www.facebook.com/Landisraelim/videos/526443304850092/

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.