Qui était le Rav Ovadia Yossef Za’l ?

7
9

Décisionnaire révolutionnaire ou provocateur politique ?

Enfant prodige, né dans la misère à Bagdad, l’ancien Grand Rabbin était une autorité religieuse clémente qui a forgé la ligne, perçue comme de plus en plus radicale, du parti politique Shass.
Rav Ovadia Yossef Za’l, le guide spirituel du Shass (photo credit: Flash90)

Le Rav Ovadia Yossef Za’l, Rabbin réputé pour sa véhémence, qui conjuguait une aura religieuse et politique charismatique, en tant que l’une des personnalités les plus puissantes d’Israël, est décédé, ce lundi 7 octobre 2013. Il avait 93 ans. 800.000 personnes ont assisté à ses funérailles, les plus suivies de toute l’histoire de l’Etat Juif.

Le Rav Ovadia Yossef Za’l, qui savait se faire entendre et restait actif, alors même qu’il était souffrant, ces dernières années, a été hospitalisé de manière répétée, son état empirant.

On se souviendra longtemps de ce Rabbin né à Bagdad pour avoir été le pilier des Juifs traditionnalistes venus des pays arabes, longtemps marginalisés dans le système politique israélien, et avoir réussi à générer une puissante machine politique, à travers le parti Shass, un médiateur-clé du pouvoir au sein de la Knesset.

L’un des fils du Rav Ovadia Yosef Za’l , le Rav Ist’hak Yossef est, actuellement le chef spirituel sépharade du pays et porte le titre de Richon Le Tsion, un rôle que le Rav Ovadia Yossef lui-même a tenu par le passé. Mais l’érudit âgé n’a pas de successeur certifié, et certains experts s’attendent à ce que son décès ne jette le Shass, dont la notoriété a toujours largement reposé sur l’autorité du Rabbin dans la tourmente, susceptible de mettre son avenir en péril.

Au-delà des cercles étendus de ses disciples et étudiants, beaucoup se rappelleront du Rav Ovadia Yossef pour sa verve acérée, de moins en moins retenue, alors qu’il avançait en âge. Il avait, par exemple, fait référence à Yossi Sarid, un Député de gauche, comme étant « le diable », recommandait 40 coups de fouet pour les fumeurs, clouait au pilori les courants non-orthodoxes du Judaïsme. Bien que considéré comme modéré sur le plan politique, il avait traité, en 2010, Mahmoud Abbas de « malveillant » et suggéré que les Palestiniens devraient être frappée de la peste. Ce commentaire lui a valu une condamnation des Etats-Unis.

– C’est aussi cet homme qui déclara en l’an 2000 à propos de la Shoah Article original : « Les six millions de malheureux juifs qu’ont tués les nazis ne l’ont pas été gratuitement. Ils étaient la réincarnation des âmes qui ont péché et ont fait des choses qu’il ne fallait pas faire », Sur ce même sujet de la Shoah, il continua d’expliquer l’inexplicable en 2009 :”Toutes les calamités qui ont frappé le peuple d’Israël sont rattachées au crime du veau d’or. Les tragédies endurées à travers les générations, la Shoah, l’Inquisition, en font partie”, “Tout le monde veut trouver une explication à la Shoah. Malheur à nous qui avons péché. Il va sans dire que nous croyons en la réincarnation. La Shoah est la réincarnation de nos âmes. Notre maître, le Ari, a dit qu’il n’y a aucune nouvelle âme dans notre génération. Toutes ont déjà existé avant de revenir dans ce monde.” Les élucubrations de Yossef Ovadia sur ce sujet sont affligeantes puisque personne n’a jamais pu expliquer le fonctionnement de la justice divine. Parmi les très nombreux maîtres ashkénazim depuis la guerre, aucun ne s’était risqué à donner ainsi des explications à l’inexplicable !-

Mais, dans le monde de la loi et de la pratique juive, on se souviendra bien plus de son rôle, à l’avant-garde pour statuer sur presque tous les sujets, sur une période de près de six décennies. Ses positions étaient relativement libérales.

Le Premier Ministre Benjamin Netanyahu écoute le Guide Spirituel du Shass, le Rabbin Ovadia Yossef, durant la Bar-Mitsvah du fils du chef du parti Eli Yishai, en Février 2011. (photo crédit: Ilia Yefimovich/Flash90)

C’est, par exemple, Ovadia Yossef qui a autorisé les veuves de centaines de soldats de Tsahal, tués et disparus en action, lors de la Guerre de Yom Kippour, à se remarier, même si les corps de leurs maris n’ont jamais été retrouvés. Alors que certains Responsables rabbiniques pensaient qu’il n’y avait pas d’autre choix que de déclarer ces femmes agunot, ou des femmes « enchaînées » à leur mariage, parce que le sort d’un mari ne pouvait pas être déterminé, le Rav Ovadia Yossef leur a fourni l’argumentaire juridique nécessaire pour leur permettre de refaire leur vie.

Le Rav Ovadia Yossef s’est montré exceptionnel, parmi les chefs religieux ultra-orthodoxes, dans sa façon de régler le dilemme de la « Shemita » – un précepte biblique déterminant quels fermiers ont interdiction de travailler leur terre, tous les sept ans. Observant que la pratique est impossible, pour les agriculteurs modernes, et que cela paralyserait l’économie agricole, le Rav OvadiaYossef soutenait un arrangement par lequel les fermiers juifs peuvent vendre la terre à des non-Juifs, habituellement des Musulmans, plaçant ainsi officiellement la terre sous propriété non-juive et permettant ainsi au travail de se poursuivre. Dans la gamme des opinions juridiques actuelles sur la façon d’intégrer la tradition dans l’économie moderne, l’interprétation du rav Ovadia Yossef demeure la plus libérale.

Les discussions complexes dans lesquelles Le Rav Ovadia Yossef s’est impliqué, dans le but de faire avancer ces décisions et d’autres, toutes aussi révolutionnaires, apparaissent dans les centaines de livres et d’articles dont il est l’auteur, beaucoup d’entre eux se fondant sur des conférences qu’il a données dans les synagogues et yeshivot à travers le monde entier. En 1970, Ovadia Yossef a été lauréat du Prix Israël de Littérature rabbinique, pour la valeur de son travail séminal sur les décisions légales, « Yabia Omer ».

Un prodige né dans la misère.

Le Rabbin Ovadia Yosef est né à Bagdad, en 1920 et a émigré avec sa famille à Jérusalem, en 1924.

Malgré la pauvreté de a famille – et les longues heures que le jeune Ovadia a passé à aider son père, qui était soutien de famille, grâce à son métier de colporteur – le Rav Ovadia Yossef a vite été reconnu comme un enfant prodige par l’élite des Rabbins sépharades de Jérusalem. Il a écrit son premier commentaire toranique publié à l’âge de 9 ans et, à 12, il commençait à étudier à la prestigieuse Yeshiva Porat Yosef, où il a appris la Torah et le Talmud avec des partenaires d’étude bien plus âgés qu’il ne l’était, pour devenir proche du chef de la Yeshiva, le Rabbin Ezra Attias.

En 1937, Attias a confié à Ovadia Yossef la mission de donner des conférences sur la Torah aux membres de la synagogue perse de Jérusalem. Sur un schéma qui deviendra une marque de fabrique de toute sa carrière en loi juive, les membres de la congrégation ont rejeté les enseignements du rav Ovadia Yossef, parce qu’il présentait un point de vue juridique qui divergeait de celui du célèbre Sage irakien, le Rav Yossef Haïm, connu sous le nom de “Ben Ish Hai.” Le Ben Ish Haï, qui est mort en 1909, était considéré comme la première autorité légale dans la majorité du monde sépharade, à l’époque. Mais Ovadia Yossef soutenait mordicus que les règles du Sage étaient plus rigoureuses que nécessaires.

C’était un argument que le Rav Ovadia Yossef a tenu tout au long de sa carrière. Ovadia Yossef affirmait que, pour les Juifs Sépharades, les décisions qui importaient étaient celles du texte juridique le plus abouti du XVIème siècle, le Shoulkhan Aroukh et, dans le cadre de ses décisions halakhiques, le Rabbin réviserait ses décisions sur les problèmes pratiques du passé, pour déterminer comment le Shoulkhan Aroukh aurait réglé la question en cause. La décision finale était souvent plus modérée que celles promulguées par les étudiants du Ben Ish Haï.

Dans les années 1940, Ovadia Yossef a rédigé une série de livres, dans lesquels il a précisé le cadre de sa controverse avec le point de vue de Ben Ish Haï sur chaque point de Loi juive. Mais Ovadia Yossef a reporté la publication de ces travaux, durant plus de 40 ans, jusqu’en 1998, au moins en partie, par crainte de la controverse qu’elle ne manquerait pas d’engendrer. Effectivement, plusieurs des Grands Rabbins sépharades dominants ont critiqué les positions adoptées par le Rav OvadiaYossef.

A l’âge de 20 ans, Ovadia Yossef a été nommé Dayan, juge ou décisionnaire de Tribunal rabbinique, et il a continué à diriger le Tribunal Rabbinique Sépharade de Jérusalem. Vers 1945, Ovadia Yossef était connu dans le monde juif tout entier et recevait des requêtes quotidiennes pour obtenir des conseils et des éclairages.

A peu près à la même époque, il est devenu très proche de membres de l’Irgoun, le groupe armé dirigé par Menahem Begin. Plusieurs des frères de Yossef ont rejoint le groupe, et certains membres de l’Irgoun ont, même, prétendu que Yossef, lui-même, a participé à ses activités, y compris en aidant Begin et d’autres, à échapper aux traques de la police britannique en les déguisant en Rabbins. Ovadia Yossef est devenu le confident d’autres dirigeants sionistes, dont Shimon Peres, avec lequel il a entretenu une longue amitié.

En 1947, Ovadia Yossef s’est rendu en Egypte et a dirigé le tribunal rabbinique de la communauté juive. Il y est resté 3 ans, durant lesquels il s’est trouvé en profond désaccord avec les dirigeants laïques de la communauté juive, que Yossef sentait être trop laxistes dans leur observance. Il est retourné en Israël en 1950.

Au début des années 1960, il a créé une Yeshiva à Jérusalem pour former spécifiquement la jeunesse sépharade au rabbinat. Dans plusieurs de ses écrits, Yossef déplore le fait que les étudiants sépharades étaient contraints d’assister à des cours de Yeshivot ashkenazes, où il sentait qu’ils étaient considérés comme des étudiants de seconde classe et qu’ils étaient formés à prendre des décisions juridiques qui n’étaient pas conformes à la tradition sépharade.

Une autorité juridique clémente

Yossef est devenu Grand Rabbin sépharade du pays, en 1972 et s’est impliqué rapidement dans des décisions légales considérées comme révolutionnaires. Au cours de sa législature, un grand nombre de Juifs d’Union soviétique sont arrivés en Israël, dont beaucoup étaient mariés à des non-juives ou sans preuves flagrantes de leur ascendance juive. le Rav Ovadia Yossef a été en mesure de garantir que beaucoup d’entre eux étaient des Juifs acceptables, ou qu’ils étaient aptes à se convertir sous les auspices du Rabbinat. Dans ce qui constitue, sans doute, sa décision la plus remarquable de toute cette période, c’est lui qui a statué sur le fait que les Juifs d’Ethiopie dits Béta Israël étaient effectivement des Juifs. En tant que tels, ils étaient qualifiés pour bénéficier d’une assistance, dans le cadre de la loi du Retour, et cela a débouché sur le fait que la communauté toute entière a pu émigrer en Israël, transportée par avion, au cours des trois dernières décennies.

Dans les dossiers impliquant des convertis, des divorces ou des cas de mamzerout – le statut d’un enfant né d’une union interdite –adultère- et qui ne peut pas se marier avec quiconque ne partage pas le même statut- la position du rav Ovadia Yossef consistait à adopter des solutions clémentes, autant que possible, dans le but de protéger les enfants. En de nombreuses occasions, par exemple, on a demandé au Rav Ovadia Yossef de statuer sur des cas dans lesquels les enfants d’un second mariage, dont le premier mariage des parents avait été célébré par des Rabbins non-Orthodoxes, aux Etats-Unis et dissout par un divorce civil, cherchaient à être mariés par des Rabbins orthodoxes, en Israël ou à l’étranger.

Selon la loi juive, un enfant dont la mère n’est pas effectivement divorcée de son premier mari, et qui est né d’une union avec un autre homme, est considéré comme un mamzer, et il ne lui est pas permis de se marier. La solution du rav Ovadia Yossef consistait à déclarer que le mariage non-orthodoxe était nul et non avenu, d’après la loi juive, signifiant que le premier mariage et le divorce qui s’en est suivi devenait sans conséquence, et, ainsi les enfants du second mariage n’étaient donc pas nés d’une union illicite et leur statut était sans flétrissure.

Le Grand Rabbin Ovadia Yossef assiste au mariage du petit-fils du Grand Rabbin de Beltz, le Rabbin Shalom Rokach, avec Hana Batya Pener, à Jérusalem le 22 mai 2013. (Photo crédit: Yaakov Naumi/Flash90)

Le Rav Ovadia Yossef est demeuré Grand Rabbin jusqu’en 1983. L’année suivante, il a instauré le Conseil des Sages de la Torah, l’organisme qui guiderait le Shass, comme force politique en Israël. Le parti a été un acteur déterminant pour presque tous les gouvernements depuis lors, offrant au Rav Ovadia Yosef une influence politique presque plus importante que l’influence religieuse qu’il a pu avoir sur la vie en Israël.

Les mutations politiques du Shas.

L’objectif du Shass, disait Yossef, est de faire en politique ce que sa Yéshiva a fait en faveur des aspirants aux études rabbiniques – de « restaurer la Gloire » du Judaïsme sépharade. Tout comme la yéshiva a revendiqué les « droits sépharades, dans le monde des Yéshivot, le Shass a été le champion des traditions des Juifs sépharades dans la société israélienne.

En tant que chef du Conseil des Sages de la Torah, on a demandé au Rav Ovadia Yossef de régler un certain nombre de problèmes politiques, tels que de savoir si la loi juive permet de concéder des terres dans le cadre d’accords de paix. En général, le Rav Ovadia Yossef jugeait que de telles décisions relevaient des compétences d’experts militaires. S’ils pensaient que de céder des territoires rendrait la vie des Juifs plus sûrs, alors la loi juive pouvait soutenir de le faire.

C’est sur cette base que le Shas s’est abstenu, lors du vote de 1993, d’approuver les Accords d’Oslo, qui plaçaient Gaza et Jéricho sous la juridiction de l’Autorité Palestinienne. Cette décision a coûté l’appui de beaucoup de membres de la droite religieuse. En 2005, cependant, après la rupture des accords d’Oslo et les actes terroristes de la Seconde Intifada, la pensée du Rav Ovadia Yosef a profondément changé et il s’est montré opposé, de façon véhémente, au désengagement de Gaza et du nord de la Samarie, cette année-là.

Le Rav Ovadia Yossef insultait fréquemment ceux qui n’étaient pas d’accord avec lui. L’une des cibles de sa vindicte était Menachem Schneerson, le Rabbin des Loubavitch. Répliquant au fait que certains des adeptes du Rebbe le considéraient comme le Machia’h, Yossef déclarait qu’il s’agissait d’une « hérésie et d’une idolâtrie. Il a trompé ceux autour de lui jusqu’à leur faire croire qu’il était D.ieu ». (En d’autres occasions, cependant, il a chanté les louanges du Rebbe et, en particulier, les activités de son mouvement qui tentent de ramener les Juifs égarés, dans le monde entier).

Lors d’une conférence en 2012, le rav Ovadia Yossef a répété l’édit religieux contre le fait d’exposer des dossiers devant des tribunaux civils, désignant le Tribunal de l’Etat comme “Des tribunaux de non-Juifs”, qui “haïssent la torah ». En 1993, il a traité David Ben Gurion, le tout premier Premier Ministre d’Israël, de « pervers ». Plus récemment, Ovadia Yossef a traité le parti « Foyer Juif », membre de l’actuel gouvernement, que le Shass percevait comme son principal adversaire au cours des dernières élections à la Knesset, de « parti de non-Juifs », et « d’ennemis de la Torah ».


Le Grand Rabbin Yitzhak Yosef, à gauche, avec son père, le Grand Rabbin Ovadia Yosef après les résultats des élections au Grand Rabbinat d’Israël (photo credit: Flash90)

Le Rabbin Benny Lau, qui a fait des recherches sur la vie du Rav Ovadia Yossef, pour en écrire un livre devenu un bestseller, disait qu’il admirait Yossef, depuis des années, pour ses décisions juridiques audacieuses –mais que, durant les dernières années l’héritage du rav Ovadia Yossef s’était entaché par les controverses entourant ses commentaires.

Lors d’une récente interview, Lau a exprimé l’espoir que cet héritage puisse être sauvé par Yitzhak, le fils de Yosef, devenu Grand Rabbin Sépharade d’Israël.

“Au cours des 15 dernières années, j’ai pu observer de quelle façon une cour s’est installée autour du Grand Rabbin, en ne permettant aucun accès de personne de l’extérieur – en substance, qui prenait le contrôle du Rabbin », regrettait Lau.

Selon Lau, les politiciens du Shass sont, a minima responsables de beaucoup de ces controverses sans vrai fondement, parce que le Rav Ovadia Yossef ne fait seulement que répondre à ce qu’ils attendaient de lui. « Cela déchire le cœur de voir à quel point ils contrôlent le Rabbin », disait Lau. « Je pense vraiment que le Rabbin Yitzakh Yossef peut restaurer la Gloire de son père et la remettre à sa juste place ».

PAR DAVID SHAMAH 7 octobre 2013,


David Shamah

timesofisrael.com Article original

Adaptation : Marc Brzustowski.

———————————

L’Equipe de JForum attristée par la perte de ce Géant de la Torah, le Rav Ovadia Yossef Za’l, s’associe à toutes les prières pour l’élévation l’âme du Rav qui sans aucun doute rejoindra les grands tsadikim, et les très grands de la Torah.

Comme il le fut durant toute sa vie, un amant profond et sincère du peuple juif et d’Israël, nous sommes surs que ses prières sauront nous guider pour le meilleur.

Son œuvre immense continuera de nous guider, et en cela le Rav Ovadia Yossef Za’l sera toujours parmi nous, dans nos esprits et dans nos cœurs.

שתהיה נשמתו צרורה בצרור החיים


7 COMMENTS

  1. on fait de la censure?

    https://encrypted-tbn3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSaPuTmLVVqvapSkBXfR5MJ2Vp519lb8oEF8MH5oAFlT5rz7c2o (klic klic)
    C’est cet homme qui déclara en l’an 2000 à propos de la Shoah :
    « Les six millions de malheureux juifs qu’ont tués les nazis ne l’ont pas été gratuitement. Ils étaient la réincarnation des âmes qui ont péché et ont fait des choses qu’il ne fallait pas faire »,
    ________________________________
    •Arrive un moment ou il faut arrêter de rêver … de dormir:
    •Il est des temps ou il faut briser les statues; Chez nous on dit être iconoclastes
    •Comment faire comprendre à un Rabbin se fut-il auto désigné comme RAV qu’il n’est qu’un Homme:
    •ET comment faire comprendre à un Rabbin que ce n’est pas parce qu’on est un homme qu’on est un MENSH!
    •En voilà en tout cas « UN » qui aura beaucoup à se faire pardonner à KIPPOUR!
    •Je crains pour sa résurrection, une fois que celle-ci sera passée par le tamis de la réincarnation puisque c’est à cela qu’il croit:
    •Encore une fois on ne peut pas faire plus antisémite:
    •Les nazis deviennent le bras armé de D.ieu
    •Les six millions de malheureux juifs qu’ont tués les nazis vous ne le saviez pas?
    •Ils étaient coupables, comme le sont toujours les Juifs
    •Les victimes deviennent les accusées
    •Il ya des Juifs meilleurs que les autres
    •Et Ici en l’occurrence les Sépharades :
    •Qui peut mieux faire que Ovadia Yossef (j’enlève RAV) pour diviser le PEUPLE JUIF?
    •Malheur à nous qui avons péché.dit-il
    •OUI? en quoi a péché Anne Frank? http://fr.wikipedia.org/wiki/Anne_Frank (clic clic)

    •OUI? En quoi ont péché?? Les 44 enfants résidents de différentes nationalités (Allemagne, Autriche, Belgique, France, Algérie de la maison d’Izieu?
    •Avant d’être expédiés au camp de Drancy Quarante-deux enfants gazés dès leur arrivée à Auschwitz,
    •http://fr.wikipedia.org/wiki/Enfants_d%27Izieu (klic klic)
    •http://palavaslesflots.blogs.midilibre.com/media/00/00/2807959118.jpg

    •Et les deux cent enfants que Janusz Korczak avait tenu à accompagner jusqu’à la fin. COUPABLES?
    •http://fr.wikipedia.org/wiki/Janusz_Korczak (klic klic)

    Oui! Je pose un KADDISH mais pas pour cet obscurantiste, ce rétrograde mais pour tous ceux qui nous tiennent à cœur;
    http://suggest1.free.fr/Kaddish3.mp3 (klic klic)
    C’est donc la deuxième fois que j’entends ces arguments dans des bouches JUIVES ; il serait temps que cela cesse :

    suggest.1

  2. http://www.coranix.org/113/ovadia_yossef.jpg (klic klic)
    C’est cet homme qui déclara en l’an 2000 à propos de la Shoah :
    « Les six millions de malheureux juifs qu’ont tués les nazis ne l’ont pas été gratuitement. Ils étaient la réincarnation des âmes qui ont péché et ont fait des choses qu’il ne fallait pas faire »,
    ________________________________
    •Arrive un moment ou il faut arrêter de rêver … de dormir:
    •Il est des temps ou il faut briser les statues; Chez nous on dit être iconoclastes
    •Comment faire comprendre à un Rabbin se fut-il auto désigné comme RAV qu’il n’est qu’un Homme:
    •ET comment faire comprendre à un Rabbin que ce n’est pas parce qu’on est un homme qu’on est un MENSH!
    •En voilà en tout cas « UN » qui aura beaucoup à se faire pardonner à KIPPOUR!
    •Je crains pour sa résurrection, une fois que celle-ci sera passée par le tamis de la réincarnation puisque c’est à cela qu’il croit:
    •Encore une fois on ne peut pas faire plus antisémite:
    •Les nazis deviennent le bras armé de D.ieu
    •Les six millions de malheureux juifs qu’ont tués les nazis vous ne le saviez pas?
    •Ils étaient coupables, comme le sont toujours les Juifs
    •Les victimes deviennent les accusées
    •Il ya des Juifs meilleurs que les autres
    •Et Ici en l’occurrence les Sépharades :
    •Qui peut mieux faire que Ovadia Yossef (j’enlève RAV) pour diviser le PEUPLE JUIF?
    •Malheur à nous qui avons péché.dit-il
    •OUI? en quoi a péché Anne Frank? http://fr.wikipedia.org/wiki/Anne_Frank (clic clic)

    •OUI? En quoi ont péché?? Les 44 enfants résidents de différentes nationalités (Allemagne, Autriche, Belgique, France, Algérie de la maison d’Izieu?
    •Avant d’être expédiés au camp de Drancy Quarante-deux enfants gazés dès leur arrivée à Auschwitz,
    •http://fr.wikipedia.org/wiki/Enfants_d%27Izieu (clic clic
    http://3.bp.blogspot.com/_xcATQZZC5DI/TAlZNjZxduI/AAAAAAAADfs/Sb9m7xC9GMQ/s1600/24.05.2010.JPG (klic klic)

    •Et les deux cent enfants que Janusz Korczak avait tenu à accompagner jusqu’à la fin. COUPABLES?
    •http://fr.wikipedia.org/wiki/Janusz_Korczak (klic klic)

    Oui! Je pose un KADDISH mais pas pour cet obscurantiste, ce rétrograde mais pour tous ceux qui nous tiennent à cœur;
    http://suggest1.free.fr/Kaddish3.mp3 (klic klic)
    C’est donc la deuxième fois que j’entends ces arguments dans des bouches JUIVES ; il serait temps que cela cesse :

    suggest.1

  3. il était peut-être un « grand décisionnaire », mais on ne peut vraiment pas dire qu’il ait fait évoluer la halacha. à ce que je sache il s’y est toujours cramponné.

  4. Paix à son âme, mais voici ce que JForum écrivait sous la plume de Bernard Darmon
    lundi 13 décembre 2010
    Le Rav Ovadia Yossef doit-il se taire ?

    C’est cet homme qui déclara en l’an 2000 à propos de la Shoah : « Les six millions de malheureux juifs qu’ont tués les nazis ne l’ont pas été gratuitement. Ils étaient la réincarnation des âmes qui ont péché et ont fait des choses qu’il ne fallait pas faire », Sur ce même sujet de la Shoah, il continua d’expliquer l’inexplicable en 2009 :”Toutes les calamités qui ont frappé le peuple d’Israël sont rattachées au crime du veau d’or. Les tragédies endurées à travers les générations, la Shoah, l’Inquisition, en font partie”, “Tout le monde veut trouver une explication à la Shoah. Malheur à nous qui avons péché. Il va sans dire que nous croyons en la réincarnation. La Shoah est la réincarnation de nos âmes. Notre maître, le Ari, a dit qu’il n’y a aucune nouvelle âme dans notre génération. Toutes ont déjà existé avant de revenir dans ce monde.” Les élucubrations de Yossef Ovadia sur ce sujet sont affligeantes puisque personne n’a jamais pu expliquer le fonctionnement de la justice divine. Parmi les très nombreux maîtres ashkénazim depuis la guerre, aucun ne s’était risqué à donner ainsi des explications à l’inexplicable !

    Et pourtant, personne ne s’est levé pour dire à ce Maître : “C’est la personne qui pèche qui mourra : le fils ne portera pas la faute du père, ni le père la faute du fils ; la justice du juste est imputable au juste, la méchanceté du méchant au méchant. (Ezéchiel 18 : 20)“.

    Hubert 2664

  5. dieudonné n’aurait pas pu mieux écrire.tu peux etre fier de toi david shama,sale ordure anti religieuse,ta haine,ton mepris et ton venin transpire à chaque paragraphe.
    quant a tes pseudo louanges,tu utilise les meme technique que les anti israeliens et les antisemites caché comme dieudonné

    mais j’ai bien vu ce site,il s’avere que je me suis trompé,il est aussi pourri jusqu’à la moelle que les autres.
    je me désinscrit immédiatement de ce site

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here