Moscou annonce la rencontre Netanyahu – Poutine, au nez de Kerry.

0
9

Juste avant que le Secrétaire d’Etat américain John Kerry n’atterrisse à Jérusalem, mardi soir, 5 novembre, le bureau du Président russe a annoncé que le Premier Ministre Binyamin Netanyahu était invité à se rendre pour une courte visite de travail à Moscou, le 20 novembre, avec le Président Vladimir Poutine.

Nouvelle partie d’échecs en perspective.

Entretemps, hasard du calendrier, le Tribunal de Jérusalem a déclaré l’ex-futur Ministre des Affaires étrangères, Avigdor Lieberman Article original, totalement innocent des charges pesant contre lui, à l’unanimité. On peut gager qu’il disposera de plus que d’un strapontin, dans la nouvelle architecture des relations Jérusalem-Moscou-Washington-Ryiad-Téhéran…

Selon les sources de Debkafile : le dirigeant israélien est déterminé à explorer la voie ouverte par l’Arabie Saoudite, les Emirats du Golfe et l’Egypte, qui – se sentant abandonnés par la décision de l’Administration Obama de se retirer, pas à pas, du Moyen-Orient, et inquiets de son rapprochement avec l’Iran – se tournent vers Moscou, en quête de relations diplomatiques et militaires plus étroites.

Bien que cela soit à l’esprit de Netanyahu depuis un certain temps, Poutine a choisi d’annoncer sa visite, juste au moment où Kerry atterrissait à Jérusalem, attestant de son empressement à maintenir le dynamisme qu’il poursuit, au Moyen-Orient.

Un peu plus tôt, ce mardi, Moscou a annoncé que la conférence de Genève II, en vue d’une solution politique à la guerre syrienne, ne se déroulerait pas à la fin du mois comme prévu.

Lundi, nos sources militaires ont révélé en exclusivité, que la Russie, avec les encouragements de l’Arabie Saoudite, négociait l’établissement permanent d’une infrastructure d’accostage Article original pour ses bateaux de guerre dans l’un des ports méditerranéens de l’Egypte.

Avec le turbo de la région qui tourne à une telle vitesse, Netanyahu se sent obligé d’aller découvrir par lui-même ce qu’Israël aurait à gagner dans des relations plus resserrées avec Moscou. La Russie devient de plus en plus influente dans la détermination des affaires du Moyen-Orient, à l’inverse de la passivité de plus en plus flagrante de l’Administration Obama – une situation préoccupante qu’Israël ne peut pas se permettre d’ignorer. Pas plus que Netanyahu n’est indifférent au rôle extensif de Poutine, dans le développement de la politique de négociations en coulisses, entre Washington et Téhéran.

Netanyahu a rencontré, Poutine pour la dernière fois en mai dernier, quand il a fait le voyage vers la ville balnéaire de Sotchi, sur la Mer Noire, pour exhorter le dirigeant russe à ne pas livrer de batteries anti-missiles S-300 à la Syrie.

La visite à venir aura un ordre du jour bien plus vaste, incluant la Syrie et les négociations en cours avec les Palestiniens, parrainées par les Etats-Unis. Mais le sujet fondamental sera, sans aucun doute, l’Iran et son programme nucléaire, alors que l’installation de centrifugeuses ultra-modernes s’est accélérée, réduisant d’autant les délais avant la production d’une bombe. Cette visite ne manquera pas de faire de l’ombre aux discussions du Secrétaire Kerry -le nouveau Don Quichotte des Temps Modernes- à Jérusalem et avec l’Autorité Palestinienne, et ses reproches quant aux pas trop lents et difficiles à réaliser, dans le cadre de ces pourparlers.

Par ailleurs, les sources de Debkafile à Washington démentent les rumeurs disant que les divergences seraient en voie d’être comblées entre l’Administration Obama et Israël, concernant l’Iran. Cette allégation apparaît très loin du compte. Le Gouvernement Netanyahu demeure profondément préoccupé par la tendance de Washington à assouplir les pressions sur Téhéran, avant qu’il ne renonce à ses projets d’armes nucléaires.

Ces sources mentionnent, également, les dernières remarques du Secrétaire à la Défense, Chuck Hagel, disant que les menaces de Netanyahu contre la République Islamique, s’ajoutant aux sanctions économiques auraient poussé Téhéran à s’impliquer dans des négociations concernant son programme nucléaire.

Ces bonnes paroles ont été “pré- arrangées” afin de pondérer les objections israéliennes, avant que le Secrétaire d’Etat John Kerry ne se retrouve face-à-face avec Netanyahu à Jérusalem, mercredi.

Ces sources rejettent, également, les rapports faisant état d’un moratoire de 60 jours qu’auraient concédé quatre des principales organisations juives américaines, y compris l’AIPAC, levant toute campagne auprès du Congrès, pour réclamer des sanctions plus fortes, à la demande explicite du Premier Ministre israélien.

On se rend compte que, dans le monde enchanté de la politique étrangère américaine, c’est Disneyland, à chaque tournée de Kerry dans la région…

DEBKAfile Reportage Exclusif 5 novembre 2013, 9:49 PM (IDT)

debka.com Article original

Adaptation : Marc Brzustowski.

1 COMMENT

  1. {{Rail écrivez un bouquin une fois pour toutes , et Basta .}}

    {{Toujours la même rengaine . Vous nous avez usés .}}

  2. On voit quoi dans ce monde , des guerres , des meurtres , des corruptions etc.. franchement rien de constructif ,les hommes sont fous ça c’est une certitude et finiront bien par disparaître à cause de leur immaturité , vouloir toujours plus , posséder plus que son voisin , je ne suis plus une cruche idéaliste et il y a de quoi être pas joyeux de voir un monde aussi fou .

  3. et des boucs émissaire comme les juifs les arrangent bien , c’est l’arbre qui cache la foret de ces ordures sans âmes .

  4. Enfin !

    Je n’aie pas un grand amour pour ces hommes politiques de beaucoup de pays corrompu , manipulateur etc.
    la seule chose qui compte à leur yeux c’est le pouvoir , ce sont des mafias bien organisées , qui se servent de certains pays , mais au final il y a plus de con sur terre que de gens intelligent , ils ne servent uniquement leur propre intérêts et font tout pour garder se statut à n’importe quelle prix . En France on nous sert les droits de l’homme , sauf les ignorants veulent bien y croire , car au final ces puissances contrôle tout , nos libertés repose sur leur décision , et parfois elles ne tiennent cas un fil , vu les accord qu’ils font avec certains uniquement dans un but lucratif . Rien de nouveau il faut juste le comprendre que si on est pas d’accord il faut changer de planète , les opportunistes de tout genre sont trop bien trop actif . Je fuis cette politique de mensonge , de corrompu de tout genre ça c’est certains ,

  5. Rail , je ne suis pas tout à fait d’accord ! Poutine saisit les occasions laissées par cet imbécile d’Obama , mais Obama n’est pas eternel , et c’est vrai qu’il n’y a jamais rien de bon à attendre d’un Poutine ,…sauf tres temporairement .

  6. Poutine veut redevenir une puissance numéro 1 , il fait des alliances et demain il les poignardera , c’est juste une vraie partie d’échec , sauf qu’il n’est pas assez intelligent pour comprendre que les pions qu’il utilise en ce moment , demain ils se retourneront pour mieux le poignarder , son aveuglement est liés à sa grande soif de pouvoir , pour un russe c’est un très mauvais joueur d’échec , parce que sa stratégie est tellement lisible , dommage il aurait du prendre exemple sur des très grand joueur d’ échec , qui eux ne se dévoile jamais dans leur stratégie , il ne place pas ces pions correctement c’est plus qu’évident , il faut le laisser faire , il va droit dans le mur , mais son narcissisme efface ses capacités intellectuelles , dommage , pourtant c’st pas si dur que ça .Les arabes comme les russes on une haine profonde des états unis , donc il est facile de lire entre les lignes , des stratégies d’amateurs , pour un russe c’est très étonnant tout de même !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here