Zineb El Rhazoui attaquée pour la longueur de sa jupe (Bouteldja)

11
7029

Zineb El Rhazoui attaquée pour la longueur de sa jupe

Par 

Auteur

/ Mercredi 27 novembre 2019 à 19:3010

Zineb El Rhazoui. Photo © Richard Drew/AP/SIPA

Une photo d’une rencontre entre Elisabeth Badinder et Zineb El Rhazoui, postée sur Twitter a créé une polémique inattendue. Plutôt que de débattre des qualités des deux intellectuelles, elle a porté sur la longueur de la jupe de Zineb El Rhazoui, jugée trop courte.

Le premier post de la photo date du lundi 25 novembre. En commentaire, l’auteur du tweet, un journaliste du Figaro, met en avant la «rencontre inédite de deux insoumises», Elisabeth Badinter et Zineb El Rhazoui. Dès le lendemain,  le cliché est repris par Houria Bouteldja, l’auteure de Les Blancs, les Juifs et nous : vers une politique de l’amour révolutionnaire et membre du Parti indigène. Le post, sur Facebook, est moins positif. Il explique, en somme, que le corps de Zineb El Rhazoui ne lui appartient plus dans la mesure ou sa jupe est trop courte. «Mon corps ne m’appartient pas, il appartient au monde blanc (…) Celui de Zineb qui n’appartient plus à sa race, appartient désormais à la race et à la classe d’Elisabeth», est-il écrit. Son auteur reproche à la journaliste d’origine maghrébine d’avoir opté pour une jupe courte pour prouver son intégration. Comme si cela ne suffisait pas, Houria Bouteldja ajoute : «Vous remarquerez que le non port ostentatoire du voile ne suffit pas à distinguer la femme indigène libérée de celle qui est soumise. Jusqu’à quelle point est-elle libérée hein ?».  Et d’ajouter : «Nous ne verrons ni les jambes, ni le décolleté d’Elisabeth. Ca se fait pas chez les “intellectuels” de la haute. Oui, parce que son corps enveloppé dans un costume sombre et pudique n’appartient ni à la république ni à walou». Rabaissant ainsi, Zineb El Rhazoui.

“La longueur de mes jupes ne vous regarde pas”

Si les propos d’Houria Bouteldja ont obtenu de nombreux «likes», certains internautes ont aussi eu le courage d’expliquer qu’aujourd’hui les femmes sont libres de choisir la longueur de leurs vêtements. Le débat s’est à également atteint Twitter ou là encore les soutiens à Zineb El Rhazoui ont été nombreux. Ils ont été postés par des politiques, des célébrités.

F Cormier Bouligeon

@FCBDeputeduCher

Ce mardi nous recevions à l’@AssembleeNat la courageuse @ZinebElRhazoui à l’initiative de mon collègue @moreaujb23.
Pour vous permettre de bien mesurer à quoi est confrontée Zineb El Rhazoui, je publie ici (en me bouchant le nez), une des attaques ignobles dont elle est victime.

Voir l'image sur Twitter
317 personnes parlent à ce sujet

Pour la journaliste, ça ne fait pas un pli, le message est un simple «condensé de racisme, de misogynie et surtout de crétinerie. Je pense qu’à ce stade avancé du complexe du colonisé, il faudra songer à consulter. Houria Bouteldja vos injonctions à cacher mes jambes, gardez-les pour vous! La longueur de mes jupes ne vous regarde pas». Le 10 novembre de la manifestation contre l’islamophobie, Zineb El Rhazoui avait été attaquée pour avoir pris la défense des policiers tombés dans un guet-apens dans la nuit du 2 au 3 novembre à Chanteloup-les-Vignes. Le rapeur Booba avaient aussi appelé à des représailles à son encore.

Zineb El Rhazoui

@ZinebElRhazoui

Condensé de racisme, de misogynie et surtout de crétinerie. Je pense qu’à ce stade avancé du complexe du colonisé, il faudra songer à consulter. @HouriaPIR vos injonctions à cacher mes jambes, gardez-les pour vous! La longueur de mes jupes ne vous regarde pas.

Voir l'image sur Twitter
2 601 personnes parlent à ce sujet

11 COMMENTS

  1. Bien sûr que Zineb n’est pas seule et que des millions de français et de française la soutiennent.
    Non seulement elle est brillante et courageuse mais elle est très belle, solaire, et a bien raison de montrer ses jambes magnifiques, au nez et à la barbe des islamistes racistes et putrides comme la Bouteldja qui se cache sous une serpillère et n’a que le mot “race” à la bouche !
    Vive Zineb !

  2. Imaginons qu’un(e) intellellectuel(le) français(e) dise la MÊME phrase en parlant de l’indigêneuse Houria Bouteldja, par exemple : “«Mon corps ne m’appartient pas, il appartient au monde noir(…) Celui de Houria qui n’appartient plus à sa race, appartient désormais à la race et à la classe de Mbala Mbala»”
    Il est à Parier que SOS racisme et tous les arabo-africano-musulmaniens de France auraient trainé cet(te) intellectuel(le) devant les Tribunaux pour Racisme.
    Mais CHUUUUTTTT….. C’est une arabo-musulmanienne anti-blanc qui l’a dit alors La Paix Sociale avant tout.

  3. IXIANE A TOUT A FAIT RAISON.LES DEUX FEMMES N’ONT PAS LE MEME AGE.CHEZ LA PLUS JEUNE CELA N’EST PAS CHOQUANT ET AGREABLE,A L’INVERSE DE CES PAUVRES FEMME ENBASTILLEES DANS LEUR BOUT DE CHIFFON NOIR,CELA L’AURAIT ETE BEAUCOUP PLUS CHEZ UNE FEMME AGEE.JE PENSE ET JE CROIS QUE LE SALUT POUR LES MUSULMANS VIENDRA DES FEMMES ET EN PARTICULIER CELLES QUI RESSEMBLENT A ZINEB ET PAS A LA PAUVRE HOURRIA QUE JE PLAINS DE TOUT MON COEUR.

    • Mesure-t-on, dans le milieu chrétien, les propos du juif Jésus lorsqu’il dit: « Le sabbat a été fait pour l’homme, et non l’homme pour le sabbat »! C’est-à-dire que la religion a été faite pour l’homme (et non pour satisfaire la divinité)? Bref, voilà qui est intégré à notre culture occidentale.
      Une troisième religion dite du livre, essaie de se donner bonne publicité en cherchant à s’identifier aux deux premières mais elle impose la soumission et l’horreur.
      L’Islam tente à soumettre d’abord les femmes par le symbole de leur servitude. Le voile est vu partout. Des quartiers entiers obligent les femmes à se cacher, à limiter leur présence dans l’espace public au strict minimum, en cherchant à être « décentes » soit par conviction, soit pour avoir la paix.
      Les femmes occidentales, n’ont-elles pas longtemps revendiqué un statut bien différent de celui qui s’impose à elles au sein de cette coexistence culturelle?
      Il y a un modèle de société, liberticide, qui enracine des coutumes et des modes de vies qui sont imposées à nos coutumes et traditions et témoigne d’une certaine impossibilité à l’assimilation.
      Il y a une Charia visant généralement à l’annulation des droits individuels, économiques, politiques. Les minorités religieuses, sans parler des lesbiennes, des gays, des bisexuels et des transgenres ainsi que les Juifs, tous souffrent de persécution et d’exécution partout où elle est appliquée!
      Une pensée chaotique issue de la religion s’est installée dans nos pays laïcs. Une religion conquérante et décomplexée qui ne se réduit pas à la seule foi intime de ses fidèles qui refuse de soustraire l’espace public à son emprise totalitaire et qui soumet l’individu au poids considérable d’une communauté repliée sur elle-même. Un modèle de civilisation irréformable théologiquement qui n’hésite plus, désormais, à s’opposer aux principes fondamentaux qui structurent l’univers de la pensée européenne : dignité de la personne humaine, égalité entre l’homme et la femme, liberté de conscience, autonomie de l’individu, liberté religieuse, sécularisation de l’espace public, laïcité…
      Alors voila, l’individu dans les sociétés occidentales modernes et sécularisées se vit libre de toute détermination religieuse, jouit de droits humains civils et naturels, et du droit de critiques, quand bien même celles-ci seraient ressenties comme offensantes ou blasphématoires par certains.
      Nous sommes ce que nous sommes : des êtres libres mus par l’amour de la vie, le respect du droit et l’esprit critique. Notre société laïque, de séparation du temporel et du spirituel, d’égalité et de respect de la femme, avec notre droit de rire, d’écouter de la musique, d’écrire, de dessiner, de dire tout ce que l’on pense et tout ce que l’on veut (enfin, presque tout)…. et du respect de la pensée, et des convictions des autres qui est signe de notre dignité humaine universelle celle-là.

  4. Ce n’est peut être ni la longueur de la jupe ou la beauté des jambes qui interpellent voire qui embarrassent mais la liberté d’être une femme libre !

    • Ce n’est que de la rancoeur et de la haine que l’on retrouve chez cette houria, elle l’aura son ulcère à l’estomac comme toute sa tribu. Elle a eue de la chance en vivant dans un pays de liberté et de pouvoir bafouer sans cesse ses lois. Ce serait équitable de la renvoyer à ses origines pour qu’elle vive ses fantasmes.

  5. Qui est cet abruti qui veut voir une femme de 80 ans ( ou presque) en mini jupe ??? ZINEB a des très belles jambes , et c’est toujours beau à voir , même pour les femmes qui l’envient et la jalousent !!!
    Madame BADINTER avait aussi des belle jambes !!! Les jalouses ont certainement une bonne raison de les cacher ….
    Et BRAVO encore à la belle ZINEB pour son courage !! La HOURRIA parle de ” RACE” il n’y a pas de race à part la race humaine , n’a t-elle encore pas compris ???

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.