Notre site d’information essaie d’analyser les situations au regard – dans la mesure du possible – d’une vision juive des choses.

Dans l’interview donnée ce matin à CNEWS, Zemmour a déclaré qu’il était Français Juif et non Juif Français. Il y a en effet une vraie différence.

Dans l’espoir de devenir le président des Français, Éric Zemmour veut donner des gages de sa francité. Sur ce point, il y a eu cohérence, nous avons nous-mêmes (Juifs) le même type d’exigence :

Deutéronome 17 ;14 «  Quand tu seras entré au pays que l’Éternel ton Dieu te donne, que tu en auras pris possession, et que tu y habiteras, si tu dis « Je veux établir sur moi un roi comme toutes les nations qui m’entourent » tu ne manqueras pas d’établir comme roi, sur toi, celui que l’Éternel ton Dieu aura choisi, c’est l’un de tes frères que tu prendras pour l’établir comme roi sur toi, tu ne pourras pas établir sur toi un étranger, quelqu’un qui n’est pas ton frère »

Un étranger, ou une personne qui ne fait pas partie, à part entière du peuple, ne peut en aucun cas le gouverner.

En clair, pour être le «roi» des Français, il faut être Français. Et dans le cas d’espèce, Zemmour veut être plus royaliste que le roi. Mais voilà, il n’échappera jamais à sa judaïcité. Il sera comme Simone Veil, Léon Blum, Mendès France ou Dreyfus et au même titre que tous les Français Juifs lors durant la Shoah, renvoyé à son origine avec toute la cruauté de l’antisémitisme. Cette attitude n’est que la volonté de braver l’antisémitisme français, et le pire c’est qu’il est soutenu dans cette entreprise, en grande partie par le courant d’extrême droite qui s’est toujours caractérisé par sa haine des Juifs. Il y a là quelque chose de suicidaire chez Zemmour. Ceci étant, d’autres avant lui sont arrivés à des fonctions suprêmes : Léon Blum, Mendès France et d’autres. Le problème pour Zemmour c’est que ces juifs-là étaient de gauche. Un juif de « droite » semble être anachronique, d’où le problème avec BHL et Anne Saint Claire.

Mais la contradiction, sur la base justement du principe énoncé plus haut, comme Zemmour l’a rappelé lui-même, est que le judaïsme est basé sur un triptyque : une loi – la Thora- , un pays -Israël- , un peuple – le peuple d’Israël-.

Le juif hors d’Israël ne peut pas appliquer son judaïsme pleinement. Un grand nombre de lois juives ne trouvent leur application qu’en Israël. Donc quand on se dit Juif hors d’Israël on accepte de pratiquer un judaïsme amputé d’un grand nombre de lois qui nous sont imposées. Notons par ailleurs que nous sommes appelés « Juifs » quand nous vivons hors d’Israël, et israéliens quand nous vivons en Israël. Le Juif c’est le déchu de sa Terre, l’israélien est celui qui réalise le triptyque décrit plus haut.

Le judaïsme de la diaspora n’est plus audible religieusement parlant depuis la création de l’État d’Israël. Le « Judaïsme napoléonien » avait sa cohérence à l’époque, quand le choix d’Israël n’existait pas, il ne l’a plus maintenant et s’y référer continuellement ce n’est pas être de son temps, autre erreur de Zemmour.

Il faut avoir en tête les différentes étapes de l’évolution du monothéisme hébraïque. La première période est celle des Pères fondateurs (Abraham, Isaac, Jacob). Avec la sortie d’Égypte nait le peuple d’Israël (sans terre) ce qui est la première évolution avec la naissance du Peuple d’Israël.

Puis le peuple d’Israël entre en Terre d’Israël, deuxième évolution, celle de passer de peuple sans terre à Nation : c’est-à-dire : un peuple, une terre, une culture. Grâce à sa souveraineté sur Israël, il y a la troisième évolution avec la construction du Temple, celle qui consiste à réaliser pleinement le projet Divin avec un judaïsme sacerdotal et sacrificiel comme décrit dans la Thora (Lévitique ou Thorat Cohanim). La perte du Temple et de la terre d’Israël engendre une quatrième évolution puisque nous passons d’un judaïsme sacerdotal et sacrificiel à un Judaïsme rabbinique qui va permettre la survie du peuple Juif durant les millénaires de sa diaspora. C’est un judaïsme qui substitue le Temple par la synagogue et qui assure la survie du peuple juif avec une rigueur dans la pratique et l’étude du judaïsme. Enfin la dernière évolution moderne est le « Judaïsme politique ».

Le Judaïsme « politique » né avec le sionisme, il passe de l’attachement à la pratique religieuse à l’attachement à l’État d’Israël, comme point de fusion de tous les juifs, laïques ou religieux, voire même sionistes ou « antisionistes », au point où la majorité du peuple Juif vie maintenant en Israël et une grande partie de la diaspora rêve de réaliser son rêve en Israël.

Être Français Juif, c’est trahir son destin Juif, en refusant le projet Divin dont le juif est porteur, qui exige un respect complet des règles qui ne sont réalisables qu’à partir du triptyque déjà mentionné. En entretenant l’illusion de l’assimilation, on promeut un judaïsme « marranisé », la religion de la République française à l’extérieur de chez soi, et la religion juive chez soi. C’est vivre en permanence dans une antinomie, voir une hypocrisie (Attitude consistant à dissimuler son caractère ou ses intentions véritables, à affecter des sentiments, des opinions, des vertus qu’on n’a pas, pour se présenter sous un jour favorable et inspirer confiance). Dès lors, il y a un problème de loyauté à double égard de son Judaïsme, et de sa francité qui est avant tout chrétienne. Non Paris ne remplace pas Jérusalem, et l’injonction de Napoléon n’a pas lieu d’être.

Quant aux propos excessifs tenus par Zemmour envers les uns et les autres au nom d’un réalisme froid, et d’une prise en compte d’une certaine vision des choses, comme le point de vue anthropologique pour l’affaire Sandler, ce n’est pas une attitude juive, qui veut qu’en toute chose nous ayons une exigence de respect et d’humanisme. Des propos sans nuance, comme sur les personnes enterrées en Israël, voire les propos outranciers sur BHL, sont inaudibles. Le monde ne peut pas vivre sans mansuétude, et le réalisme froid est inhumain, et inacceptable. Le monde a une exigence absolue de Justice, mais la Justice doit être miséricordieuse, faute de quoi le monde ne peut échapper à sa condamnation à cause de son imperfection. Maintenant il est vrai que les raisons d’État obligent à des choix sans compromis, et c’est là la grande difficulté de la chose. Zemmour veut nous montrer qu’il est un vrai français et un vrai dirigeant sans aucune compromission. Pour nous, c’est dangereux, quand les intérêts de la France s’opposeront à ceux de la communauté juive ou d’Israël il aura choisi son camp. Il n’est pas sûr que ce dernier lui accorde vraiment sa confiance. Il risque plus d’y perdre son âme, plus qu’autre chose. Maintenant, beaucoup de Juifs ont eu une âme de sauveur, nous verrons ce que l’avenir nous réserve.

ERIC ZEMMOUR : «J’AI TRÈS BIEN COMPRIS QU’ON VOULAIT ME FAIRE PASSER POUR UN MONSTRE»

Eric Zemmour était l’invité exceptionnel de L’Heure des Pros, ce jeudi 14 octobre. Interrogé sur la polémique née de ses propos sur les victimes de Mohamed Merah enterrées en Israël, il a parlé d’une «instrumentalisation politicienne de l’émotion».

«J’ai très bien compris qu’on voulait instrumentaliser ce que j’ai dit et qu’on voulait me faire passer pour un monstre sans humanité et sans coeur» a déclaré Eric Zemmour. «Je rappelle, vous savez, le débat entre Giscard et Mitterrand : « Vous n’avez pas le monopole du coeur, moi aussi j’ai un cœur, il bat à son rythme ». C’est exactement ce que j’ai envie de répondre.»

Début septembre, le potentiel candidat à la Présidentielle avait créé la polémique en faisant un parallèle entre Mohammed Merah, dont la famille avait fait la demande de l’enterrer en Algérie, et les enfants juifs qu’il a assassinés à Toulouse en 2012, enterrés eux en Israël. «Les anthropologues nous ont enseigné que l’on était du pays où on est enterré (…). Assassins ou innocents, bourreaux ou victimes, ennemis ou amis, ils voulaient bien vivre en France (…), mais pour ce qui est de laisser leurs os, ils ne choisissaient surtout pas la France. Étrangers avant tout et voulant le rester par-delà la mort.»

«JE COMPRENDS TRÈS BIEN, QU’ILS AIENT ÉTÉ CHOQUÉS»

Le polémiste a affirmé, sur CNEWS ce jeudi, comprendre que les proches des victimes de Mohammed Merah n’aient pas, selon lui, compris ses propos. «Tout ça, c’est de l’instrumentalisation politicienne de l’émotion et de la souffrance sincère et réelle de gens qui eux, je comprends très bien, qu’ils aient été surpris, choqués, qu’ils se sentaient blessés par ce que je dis. C’est pas du tout le but du jeu. Je ne voulais pas du tout blesser ces gens.»

«Il y a deux étapes dans chacun d’entre nous. Il y a d’abord l’émotion, la sincère émotion au sujet de ces gens, de la souffrance de ces gens, ça c’est une chose. Et après, il y a l’analyse rationnelle des événements. Ce n’est pas la même chose. Si nous n’avons plus le droit d’essayer d’analyser un événement parce que cet événement est horrible, monstrueux, il faut le dire», a conclu Eric Zemmour.

JForum – CNEWS

28 Commentaires

  1. Adam, tu veux rester en France, tu as le droit et Israël s’en fout.
    Personnellement je vis en Israël depuis 13 ans et je ne vois aucune différence entre Makhsanei khechmal et Darty. Tu as l’air d’être un garçon pratiquant puisque tu demandes à D.ieu de protéger tous les juifs, dans ce cas je te conseille de lire la traduction de la Amida où tu demandes plusieurs fois par jour au Tout Puissant de te ramener sur ta terre. Nous ne sommes pas uniquement une religion nous sommes avant tout un peuple à qui D.ieu a assigné une terre.
    Tu as le droit d’être un juif désobéissant, mais n’excuse pas ce défaut par des raisons stupides… où que tu sois, tu dois vérifier la cacherout du restaurant…
    J’aime tous mes frères, où qu’ils se trouvent sauf ceux qui disent du mal d’Israël. Dans le dernier paragraphe de ton commentaire tu révelles ton état d’esprit : « pour vivre heureux, vivons cachés » et bien, en Israël, on se cache pas et ça n’a pas de prix ! Shabbat Shalom

  2. Israel n’est pas hélas l’état messianique que certains décrivent. Avant de rentrer dans un restaurant vous avez besoin de vérifier son certificat de cashrout. Le commerce de viande de porc et d’autre produits non cacher, et la filouterie des commerçants ne répondent pas non plus à cet idéal, il n’y a qu’à acheter un électroménager pour le constater. Quant aux mœurs, c’est comme ailleurs et bientôt il y aura de toute évidence aussi le mariage pour tous. Admettez donc que beaucoup veuillent vivre leur judaïsme en dehors d’Israel sans rien renier ni à Israel, à Jérusalem, et à la Thora. Au demeurant, Israel a besoin de cette diaspora juive sioniste pour notamment (mais pas que) faire vivre le secteur du tourisme, secteur que les juifs de France soutiennent particulièrement.

    Alors, les leçons sur où doit-on vivre lorsqu’on est juif, merci de les garder pour vous. Les juifs qui vivent en France n’ont pas besoin des israéliens pour leur dire ce qu’ils doivent faire et sur ce qui va se passer dans ce pays. Occupez-vous de l’avenir d’Israel qui est confronté à de gros défis notamment avec sa minorité arabe, et prions TOSU pour que HACHEM aide et protège tous les juifs où qu’ils soient.

    Quant à ZEMMOUR, forget him ! En quoi il dérange ceux qui ne sont pas concernés par les élections en France ? Pour eux qui y sont concernés, qu’ils vivent dans le 9-3 ou le 17ème ou ailleurs, vous aurez un grand éventail de candidats pour y trouver certainement celui ou celle répondant à vos attentes.

    Le débat sur la judéité de Zemmour, sur ce qu’est le judaisme, sur les valeurs juives, … nous causent du tort à TOUS y compris à Israel. Quelqu’un peut-il penser que cela nous renforce ?

  3. La raisonnement d’Eric Zemmour me semble au contraire parfaitement cohérent avec le judaïsme.
    Il explique très bien dans son livre les raisons qui l’ont poussées à faire la démarche de tenter de se présenter. Il a expliqué qu’il voulait sauver et réparer la France des excès du multiculturalisme (notamment dénoncé dans le Torah lors de l’épisode de la tour de Bavel ou dans la description de la reconstruction des 70 nations +1). Mais qu’après 30 ans d’attente il n’a trouvé aucun non-juif pour le faire. Alors il prend la charge de le faire, malgré le statut que ses coreligionnaires pourraient lui assigner.
    Son raisonnement se rapporte bien, à mon sens, à la réalisation du Tikoun Aolam qui impose la réparation du monde non pas seulement en Israël mais dans le monde entier.
    Cette intention est d’ailleurs conforme à la prophétie d’Obadia selon laquelle la libération du monde commencera par la libération de Tzarfat.

  4. Pour rester objectif et concentré. Ni Zemmour, ni Marine Le Pen en solo ne peuvent espérer gagner cette élection sauf si l’un d’eux se retire au profit de l’autre. Zemmour est donc obligé d’être candidat pour lui-même si nous ne voulons pas avoir Marine et son cortège d’antisémites au poste de Président. Rien ne sert donc de tenter de le discréditer. D’autant plus que le fond de son discours soulève des problèmes concrets que tous les autres glissent sous le tapis au risque de créer l’exaspération des français.

  5. Admettons cette logique. Mais faites alors comme Zemmour le dit, si c’est votre judaïsme qui prime et qu’on ne peut l’accomplir pleinement qu’en Israël (conception qui fait néanmoins d’Israël un Etat potentiellement théocratique, que vous prenez en otage), alors qu’attendez-vous pour monter en Israël ?
    Zemmour n’est pas sioniste, il n’est pas contre le sionisme mais a décidé que ce n’était pas pour lui. A partir de là il réduit le judaïsme à sa version napoléonienne. S’il veut affronter l’antisémitisme là-bas, c’est son problème. Mais au moins il ne joue pas sur les deux tableaux.
    BHL et Anne Sinclair sont des hypocrites de gauche qui crachent sur la France nationaliste et visent à un internationalisme qui est tout aussi contraire à la vision du sionisme.
    Réduire Zemmour à un juif c’est faire exactement comme les antisémites. S’il veut être israélite au sens du 19e siècle, c’est son droit.

  6. Je crois qu’il n’a nulle envie d’être candidat, et encore moins d’être élu président.

    Je crois qu’il a cédé aux suggestions appuyées d’un entourage plus ou moins bien intentionné à son égard et à celui des Juifs.

    Je crois qu’il a compris, trop tardivement, que ce qu’il pensait être un petit jeu, une colucherie pensait-il peut être, s’était transformé en une prison pour lui.

    Il ne sait comment s’en sortir. Il repousse sa déclaration de candidature, attendant du ciel qu’il lui offre un prétexte quelconque pour renoncer. Mais le ciel est muet, alors il perd ses nerfs et tout bon sens. Et le paradoxe que tout bon commentateur devrait avoir décelé dans le comportement de ce candidat malgré lui, est que plus il monte dans les sondages et plus il paraît irrité.

    Zemmour c’est l’histoire éternelle de la vanité, un défaut qu’il paiera cher.

  7. Pire encore qu’auparavant. Zemmour se targue d’analyser les choses « froidement, après l’émotion… » Il est donc capable de déglutir à froid ses ignominies sur « Pétain le sauveur » et cracher sur les tombes des suppliciés de Toulouse. Les anthropologues lui parlent depuis leur tombes et lui, leur donne raison les doigts sur la couture du pantalon ! Il se targue d’être un érudit ( de pacotille ) mais est incapable de penser par lui-même des postures aussi essentielles que celle d’enterrer ses enfants loin du sol qui n’a pas su les protéger, qui a permis que sur lui poousse à nouveau la répugnante maladie de l’antisémitisme. Pis encore, que par son irresponsabilité nationale, il a couvé cet antisémitisme en fégnant de le dénoncer. Ce quidam, incapable de parler une autre langue que le français, limite sa compréhension etriquée des choses à ce qu’on en dit dans cette langue et seulement à travers elle. C’est dire si sa fenêtre sur le monde est étroite. Dès qu’il l’ouvre, un air vicié pénètre dans sa demeure et lui pollue l’âme et l’esprit. Il n’est ni juif, ni français. C’est un blédard fanfaron avec un vernis de culture.

  8. Eric Zemmour parle aux Français des problèmes qui les concernent et que les autres politiques rechignent à évoquer comme l’immigration, l’insécurité, les problèmes de l’islam en France. A six mois de l’élection, une chose est maintenant acquise : Zemmour peut être élu !
    Je le souhaite autant que je souhaite la défaite de Maqueron, le dirigeant occidental qui appuie toutes les résolutions hostiles à Israël à l’ ONU.

  9. En 40 vous aviez beau prouver que vous étiez  » français avant tout » on regardait à la loupe vos origins sur plusieurs génération dans le seul but de vous exterminer .

    Que vous soyez français Juif ou Juif français nos ennemis n’entendront que le mot  » Juif  » .

    Tout le reste n’est que bavardages d’intellectuels .

    Exemple :

    Vous voyez un Juif tunisien naturalisé français depuis peu qui s’appelle Bouloulou , qui s’installe à Belleville et qui vous dit avec son accent tunisien  » Je suis français avant tout  » .

    A la premiére raffle on ne lui demandera même pas d’où il vient .

  10. Je suis fort étonné que la France ne veut pas de l’islam. Et pourtant ces derniers sont mieux protégés que les Juifs par les français eux-mêmes et leurs dirigeants. Quand on ne veut pas de l’islam on n’autorise pas la création d’autant de mosquées. Moins d’églises et toujours plus de mosquées. Qui oserait dénombrer les mosquées de France cette nation très catholique. Il y a un moment où il faut arrêter de dire des conneries. Et çà ce n’est pas encore une histoire bien belge. Quant à monsieur Zemmour, il serait plus sage de lui foutre la paix. De toute façon les Juifs ne pourront rien y faire. En ce qui concerne les rabbins je pense qu’il sont un peu trop « intellectuels » lors des émissions télévisées le dimanche. Je préfèrerais qu’ils parlent un peu plus d’Israël et de son histoire et de la Thora afin que les non-juifs dont je suis la compren-nent mieux.

  11. Pourtant c’est LA question, on peut aimer son père et sa mère, le cassoulet et la choucroute, la mer et la montagne, etc… mais veut on vivre comme un français ou comme un juif ?
    Le problème le plus grave, c’est que les Rabbins français, qui veulent conserver leur casse croûte et pensent à leur carrière, devraient dire aux juifs de France, que leur destin, depuis 1948, n’est plus de vivre en galout…
    Je ne pense pas qu’ils aient suffisamment la foi pour faire leur devoir qui équivaudrait à ce qu’ils se tirent une balle dans le pied.
    Seul 1/6 des juifs ont quitté l’Égypte et ont suivi Moise, l’histoire se répète…
    Mais ne vous inquiétez pas Zemmour ne sera pas président et les arabes ne quitteront pas la France, c’est beaucoup trop tard, dans presque toutes les familles françaises, il y a au moins un arabe, c’est comme ça !
    Il faut partir, pour connaître enfin le bonheur de vivre dans le SEUL PAYS qui n’est pas antisémite, un peu de courage, ici c’est archi-cuit bande d’aveugles !

  12. Il ne faut pas mettre sous le tapis que si l’islam à pris tant de place en France une grande part de cette responsabilité en revient à ceux qui ont tout fait pour que cela existe : Anne Sinclair et le Roi du Maroc, Attali: la France est un hôtel et pas Israël ? Julien Dray, BVHL, Marek Halter, Cohn Bendit, Weber, Hirsch, etc etc tous ces pseudo juifs qui se disent de gauche, voir d’extrême gauche en France et d’extrême droite en Israël ! La connotation de juif dans cette affaire n’a rien à voir, la question c’est la France, le 1er pays à avoir donné une âme d’homme aux juifs ! N’ayons pas la mémoire si courte faute de passer pour des ingrats. Sous la botte nazis beaucoup de juifs ont eut la vie sauve parceque des français se sont mouillés pour eux et plus qu’on ne le dit ! Les français ne veulent pas d’islam pas plus que les Israéliens ne veulent d’Arabes !

    • Don malgé son nom ZEMMOUR , comme les freres Zemmour de sinistre mémoire, ( le Telem a Paris) il n’est plus juif. Seul son nom Eric,'(C’est un prénom d’origine germanique. Éric est dérivé de « ehre » qui veut dire « souverain ou Kaiser, ou Csar, ou Cazar ou tsar » Pour son info etre juif n’est ni Francais , ni de France , ni russe, ni chimois , un juif est une entite unique et seule qui ne supporte aucun qualificatif et epithete d’attachement a un quelconque pays.
      Juifs Massortis, juifs de France , juifs d Amerique, juifs liberaux, juif singe , ou singe juif , autant de non juifs qui veulent se dorer un blazon perdu dans les limbes de l assimilation effrénée. le luif est sorti d Egypte pour l’eternité et seulement les juifs. Les autres on retrouvé leur Egypte comme le CRIF comme ZEMMOUR comme le juif Français ou Italien ou guignol

      • Pierre Dac: « Quand un Français est con, on dit: « c’est un sale con ». Quand un Juif est con, on dit: « c’est un sale Juif ». Je revendique pour les Juifs le droit d’être cons ». Pierre Dac vous eût apprécié.

        • Bonjour Ratfucker.

          M Zemmour dit ce qu’il lui plait de dire. Sont interdits les appels au crime les dénonciations calomnieuses et d’autres choses de ce genre. En attendant, la France est en péril et cela s’aggrave tous les jours. Il faut absolument dire la vérité au peuple pour qu’il choisisse des dirigeants meilleurs et change de politique, celle d’aujourd’hui étant suicidaire. M Zemmour est il qualifié comme dirigeant ? J’ai des doutes là dessus.

          Et il est inutile de se faire des illusions. M Zemmour sera considéré d’abord comme un juif et on saura le lui faire entendre avec toutes les conséquences prévisibles. Ce qu’il dit et ce qu’il fait n’y changeront rien de rien. Et les juifs continueront à fuir la France pour toutes sortes de raison, la principale étant qu’eux mêmes et surtout leurs enfants n’ y sont plus en sécurité. Ce qui devrait effrayer toute personne de bon sens en France, chrétiens juifs et musulmans. Car ce qui arrive aux juifs ne tarde pas à arriver à tout le monde.

  13. CORRECTION.

    Zemmour, conscient ou non, est instrumentalisé par Macron qui se rend bien compte qu’avec un bilan comme le sien, il a peu de chance d’être réélu. En fait, il nous fait, à l’envers, le coup de 2002 qu’avait fait Chirac pour se retrouver au deuxième tour avec Le Pen. Chirac s’était arragé avec Pasqua pour qu’il ne se présente pas et ainsi son électorat s’est tourné vers Le Pen et en le renforçant l’a fait se retrouver au second tour. Il a servi d’épouvantail et Chirac a bénéficié du vote utile. Ici l’épouvantail est Zemmour, en tant que « juif » de service et d’extrême-droite pour affaiblir Marine Le Pen et le candidat de la droite et ainsi se rallier le vote « utile ». On constate ainsi que la « démocratie » en France n’est qu’un mot.

  14. Zemmour, conscient ou non, est instrumentalisé par Macron qui se rend bien compte qu’avec un bilan comme le sien, il a peu de chance d’être réélu. En fait, il nous fait, à l’envers, le coup de 2022 qu’avait fait Chirac pour se retrouver au deuxième tour avec Le Pen. Chirac s’était arrangé avec Pasqua pour qu’il ne se présente pas et ainsi son électorat s’est tourné vers Le Pen et en le renforçant l’a fait se retrouver au second tour. Il a servi d’épouvantail et a bénéficié du vote utile. Ici l’épouvantail est Zemmour, en tant que « juif » de service et d’extrême-droite pour affaiblir Marine Le Pen et le candidat de la droite et ainsi se rallier le vote « utile ». On constate ainsi que la « démocratie » en France n’est qu’un mot.

  15. Triste constat : ce sont des responsables de la communauté juive et des intellectuels d’origine juive qui assignent à résidence Zemmour dans sa judéité. Idem l’auteur de cet article. Je ne suis pas sûr que ce soit bon pour les juifs en général où qu’ils habitent.

    J’ai entendu un célèbre rabbin à qui on demandait s’il aimait plus la France ou Israel, répondre « vous me demandez si j’aime plus mon père ou ma mère ». C’est la meilleure réponse à ceux qui opposent « juif français » et « français juif ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.