EXCLUSIF. Yuval Noah Harari : Pourquoi Poutine a déjà perdu cette guerre en Ukraine.

Pour l’historien, auteur de « Sapiens », les Ukrainiens ont montré qu’ils étaient une vraie nation. « Si nous laissons la tyrannie l’emporter, nous en subirons tous les conséquences ».
Moins d’une semaine après le début de la guerre, il semble de plus en plus probable que Poutine prend le chemin d’une défaite historique. Il remportera peut-être toutes ses batailles, mais il n’en perdra pas moins la guerre. Son rêve de reconstruire l’Empire russe a toujours reposé sur le mensonge selon lequel l’Ukraine ne serait pas une vraie nation, que les Ukrainiens ne seraient pas un vrai peuple, et que les habitants de Kiev, de Kharkiv et de Lviv aspirent à vivre sous l’autorité de Moscou. C’est un mensonge éhonté – l’Ukraine est une nation qui a plus de mille ans d’histoire et Kiev était déjà une grande métropole quand Moscou n’était pas même un village. Mais le despote russe a tellement rabâché ce mensonge qu’il a visiblement fini par y croire lui-même.
En planifiant l’invasion de l’Ukraine, Poutine pouvait s’appuyer sur plusieurs faits connus. Il savait que la Russie faisait figure de géant face à l’Ukraine, militairement parlant. Il savait que l’Otan n’enverrait pas de troupes pour porter secours à l’Ukraine. Il savait que la dépendance européenne au pétrole et au gaz russes ferait hésiter des pays comme l’Allemagne à imposer des sanctions lourdes. Sur la base de ces faits connus, le plan russe était de frapper vite et fort, de décapiter le gouvernement ukrainien, d’établir un régime fantoche à Kiev et de faire le dos rond face aux sanctions occidentales.
Il n’y en avait pas moins une grande inconnue dans son plan. Comme les Américains l’ont appris en Irak et les Soviétiques en Afghanistan, il est bien plus facile de prendre un pays que de le tenir. Poutine savait qu’il avait les moyens de conquérir l’Ukraine. Mais le peuple ukrainien allait-il accepter sans mot dire le régime fantoche de Moscou ? Poutine en a fait le pari. Après tout, comme il l’a répété à qui voulait bien l’entendre, l’Ukraine n’est pas un vrai pays, et les Ukrainiens ne sont pas un vrai peuple. En 2014, les habitants de la Crimée ont à peine résisté face à l’envahisseur russe. Pourquoi en irait-il autrement en 2022?

Les histoires pèsent plus lourd que les chars

Chaque jour qui passe, il semble plus évident que Poutine va perdre son pari. Le peuple ukrainien résiste bec et ongles, forçant l’admiration du monde entier. Et donc gagnant la guerre. Maints jours sombres attendent encore le pays. Les Russes pourraient bien le conquérir en totalité. Mais, pour remporter cette guerre, ils vont devoir tenir l’Ukraine, or ce ne sera possible que si le peuple ukrainien les laisse faire. Ce qui semble peu probable.
Chaque char russe détruit et chaque soldat russe tué raffermit la volonté des Ukrainiens de résister. Et chaque Ukrainien tué attise en eux la haine de l’envahisseur. La haine est la pire des émotions. Mais, pour les nations opprimées, c’est un trésor caché. Nichée au fond des coeurs, elle peut nourrir la résistance sur des générations. Pour rétablir l’Empire russe, Poutine a besoin d’une victoire la moins sanglante possible afin de mettre en place une occupation la moins contestée possible. En répandant le sang ukrainien, Poutine empêche son rêve de se réaliser un jour. Ce ne sera pas le nom de Mikhaïl Gorbatchev qui sera écrit sur le certificat de décès de l’Empire russe ; ce sera celui de Poutine. Quand Gorbatchev les a quittés, les Russes et les Ukrainiens se voyaient comme des frères. Poutine en a fait des ennemis, si bien que la nation ukrainienne se définira dorénavant par son opposition à la Russie.
En définitive, les nations se bâtissent sur des récits. Et chaque jour qui passe en ajoute de nouveaux que les Ukrainiens raconteront non seulement pendant les sombres journées qui les attendent, mais aussi pendant les décennies et les générations à venir. Le président qui a refusé de fuir la capitale, répondant aux Etats-Unis que c’est de munitions dont il a besoin, et non d’un taxi. Les soldats de l’Île des serpents qui ont dit à un navire russe d’aller se « faire foutre ». Les civils qui ont essayé d’arrêter les chars russes en s’asseyant en travers de leur route. C’est l’étoffe dont sont faites les nations. Au bout du compte, ces histoires pèsent plus lourd que les chars.

La guerre en Ukraine façonnera l’avenir du globe

Le despote russe devrait le savoir aussi bien que n’importe qui. Enfant, il a été biberonné aux histoires des atrocités allemandes et de la bravoure russe pendant le siège de Leningrad. Il produit aujourd’hui des histoires du même ordre, sauf qu’il se donne cette fois le rôle d’Hitler.
Les histoires ukrainiennes renforcent dans leur détermination non seulement les Ukrainiens, mais aussi le monde entier. Elles donnent du courage aux gouvernements des pays européens, au gouvernement américain, et même aux citoyens opprimés de Russie. Si les Ukrainiens peuvent oser arrêter les chars russes à mains nues, le gouvernement allemand peut bien oser leur livrer quelques armes antichars, le gouvernement américain peut bien oser exclure la Russie de Swift, les citoyens russes peuvent bien oser exprimer leur opposition à cette guerre insensée.
De quoi tous nous inciter à faire quelque chose, qu’il s’agisse de faire un don, d’accueillir des réfugiés de guerre ou de prendre part à la lutte sur Internet. La guerre en Ukraine façonnera l’avenir du globe. Si nous laissons la tyrannie et la bellicosité l’emporter, nous en subirons tous les conséquences. Il ne sert à rien de rester de simples observateurs. L’heure est venue d’avoir le courage de nos opinions.
Hélas, cette guerre semble partie pour durer. Elle pourrait bien s’étaler sur des années, sous diverses formes. Pour autant, la question la plus importante a d’ores et déjà été tranchée. Les jours qui viennent de s’écouler ont montré au monde entier que l’Ukraine était un pays bien réel, que les Ukrainiens étaient un peuple bien réel, et qu’ils n’avaient aucune envie de vivre sous un nouvel Empire russe. Reste une grande inconnue : combien de temps faudra-t-il pour que ce message franchisse les murs épais du Kremlin?

Yuval Noah Harari

*Historien et professeur à l’Université hébraïque de Jérusalem, Yuval Noah Harari est l’auteur des best-sellers « Sapiens », « Homo Deus » et « 21 leçons pour le XXIe siècle », tous trois traduits en français chez Albin Michel. Copyright Yuval Noah Harari 2022.

5 Commentaires

  1. Les ukrainiens ont commis de nombreuses fautes stratégiques, l’une d’entre elles étant de se défendre sans contre attaquer. Dès l’attaque russe, ils devaient à leur tour entrer en Russie, bombarder les villes et faire des carnages sans quartier, rendant ainsi les 2 yeux pour un oeil, la mâchoire entière pour une dent. C’est le principe stratégique appliqué par les Juifs en octobre 1973, quand attaqués par les égyptiens dans le Sinaï, ils ont traversé le canal de Suez et sont entrés en Égypte. Tant que les ukrainiens n’auront pas contre attaqué les russes sur leur propre sol, ils seront perdants. l’Amérique et l’Europe leur envoient des milliers de missiles, des chars, des avions de combat, probablement débarqués dans des ports comme Odessa. Des vidéos nous montrent des avions cargos américains, chargés d’armes, escortés par des F35, pour l’Ukraine. Tous ce matériel n’est pas envoyé pour faire de la figuration, mais pour être utilisé à dérouiller les russes.

    Prenons un exemple. Une colonne russe de blindés et camions, de 60 km, avançant sur Kiev, a été stoppée par manque d’essence et de nourriture, au point que les soldats russes pillent les magasins ukrainiens pour se nourrir, ainsi que les dépôts d’essence locaux. Les ukrainiens n’ont plus qu’à détruire entièrement cette colonne à coup de missiles, faire griller les russes vivants au napalm jusqu’à ce que cela devienne un champs de ruines. Vous verrez ensuite le moral chez les soldats russes présents ailleurs sur le sol ukrainien.

    De même, plutôt que mendier en pleurnichant aux Occidentaux d’établir sur le ciel ukrainien une no flight zone, ils n’ont qu’à le faire eux-mêmes avec tous les missiles sol-air, Stinger, avions de combat, missiles anti tank javelin, etc.., que leur livre l’Occident. Ils ont manifestement peur des russes qui ont réussi à les intimider avec de simples mots et leur seule présence. Se laisser intimider par une prétendue réputation est une faute grave. On voit bien que les russes ne sont pas au point et pédalent dans la semoule avec leur offensive ratée. Voilà pourquoi les ukrainiens sont des perdants et n’ont aucune excuse avec toutes les armes que leur livrent l’Amérique et l’Europe.

    Bien sûr, je maintiens que Poutine à déclenché l’alerte nucléaire, qui dure depuis déjà plusieurs jours, parce qu’il a en face de lui une menace nucléaire réelle. Cette menace nucléaire ne vient pas de l’OTAN, même s’il y a, depuis des décennies, des dizaines de missiles américains en Pologne, dans les États Baltes, en Turquie, etc.., pointés sur la Russie. Cette menace nucléaire vient directement de l’Ukraine où Biden a déjà probablement livré des ogives nucléaires, que les ukrainiens en guerre n’hésiteront pas à envoyer sur les villes russes. C’est ce qui fait peur à Poutine et l’a mené à déclencher l’alerte nucléaire.

    Conclusion: nous avons affaire à une guerre de tocards, les russes qui pédalent dans la semoule, et les ukrainiens qui ont la paille au cul pour contre attaquer. Lequel de ces 2 perdants gagnera?

  2. En Algérie, la France avait gagné la guerre militairement ! On connaît la suite.

    L’Ukraine est un pays où le fascisme et l’islamisme ont nettement progressé ces dernières années. Il est à craindre que les défenseurs de ces deux totalitarismes ne prennent le pouvoir en Ukraine. Il faut espérer que Poutine trouvera la solution pour résoudre ce risque car c’est cela l’enjeu du conflit !
    On notera au passage que l’UE défend avec acharnement les totalitaristes ukrainiens.

    • Au sens d’Hannah Arendt, le système totalitaire c’est d’abord atomiser la société, puis ne pas hésiter à sacrifier la population, 6 millions de morts pour Hitler, 22 millions pour Staline, seulement pour la guerre 39/45, plus les millions d’Ukrainiens morts de famine pour avoir refusé le communisme. Où y a-t-il en Ukraine des camps d’extermination, des goulags, et des centaines de milliers, voire des millions de morts? Par contre, ayant déjà des milliers de déserteurs refusant d’aller mourir en Ukraine, Poutine vient de mettre en vigueur la loi martiale en Russie, avec interdiction de quitter le pays. Le totalitarisme ne serait-il pas plutôt russe?

      Le Président Zélenski est un Juif, élu démocratiquement. Je ne connais pas beaucoup de Juifs fascistes ou totalitaires. Vérifiez vos prémisses avant de poster cela.

  3. Personne actuellement ne sait ce que Poutine le fou fera demain, on peut palabrer de longues heures, on ne saura rien, D seul le sait, la politique de gauche fait des dégâts humains considérables malheureusement il y a encore des cons qui croient en la gauche alors qu’ils créer les guerres ….

  4. je ne suis pas d accord avec l homo yuval harari qui est un gauchiste en plus qui fait comme mme soleil des previsions et pense que poutine a perdu «  » qu est ce qu il en sait ???moi je pense l erreur vient de gorbatchev qui jamais aurait du donner l independance aux pays baltes et a l ukraine qui ont collaboré avec les allemands pendant la ww2 en livrant et massacrant les juifs qui vivaient dans ces regions et n ont rien fait pour les sauver et je rajoute a ce connard de yuval harari que l erreur de gorbatchev a ete de donner la DDR cadeau a l allemagne capitalist de l ouest  » et il aurait du demander des gages comme quoi l allemagne sortirait de l otan et jamais se melerait des affaires russes comme demander de couper toutes aides avec la russie et là les allemands sont des salauds et on aurait du leur interdire d avoir une armée , une industrie chimique et militaire et helas faut accuser que les usa et la GB d avoir laisser les SS dominait l allemagne de l ouest et tous ces criminels aurait du etre jugés et condamnés a mort pour avoir participêr au massacre de juifs en europe pendant l holocauste !!
    je deteste les gauchistes d israel qui recoivent leurs dimes de l europe dans un but de destabiliser israel au profit de la cause palestinienne et c est triste que le likoud na jamais essayé de s attaquer a ces gauchos juifs en les envoyant tous en taule pour collusion avec l ennemi et fatah hamas djihad etc devrait etre tous annihilé et c est triste et dommage que les generaux d israel sont de gauche et partisan d un etat fatah alors qu il devrait etre tous pour le grand israel biblique et ce qui m ecoeure a moi est que bibi n a rien fait en ce sens là , bien au contraire il a nommé que des generaux gauchistes ou juges aussi a la cour supreme alors qu il pouvait nommer des deneraux et juges de droite nationalistes «  » c est ce que je reproche a bibi comme a bégin a shamir a sharon et a olmert ce dernier qui a vendu son ame en proposant a abou zinzin la totalité de judee samarie et l est de jerusalem  » alors si c est ca le likoud et ses barons «  » ils otn qu a aller se faire foutre tous «  » et les seuls qui defendent israel de nos jours sont bezalel smotric et itamar ben gvir !!
    am israel chai ….

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.