Photo de Une : Carnaval d’Alost: Vincent Van Quickenborne pointe le « lobby juif », le CCOJB parle de « honte »

La voix de ses maîtres du Hamas : 

Gouvernement De Croo: Un casting inquiétant

COMMUNIQUÉ DE PRESSE DE LA LBCA | 6 OCTOBRE 2020 La Ligue belge contre l’antisémitisme (LBCA) salue la formation d’un nouveau gouvernement de plein exercice après une crise politique longue de plus de 600 jours. À cet accomplissement, se mêle toutefois une profonde inquiétude liée à l’attribution de certains portefeuilles.

La LBCA est notamment alarmée par la nomination de Vincent Van Quickenborne au poste de Vice-Premier ministre et ministre de la Justice, sachant qu’il s’est rendu coupable, le 27 février 2020, du tweet antisémite suivant: «Le lobby juif fait des heures supplémentaires ces jours-ci. Après Alost, Washington maintenant.»

La LBCA relève l’usage par ce dernier de la terminologie antisémite la plus éculée («lobby juif») pour stigmatiser la condamnation par le ministre des Affaires étrangères israélien des dérives antisémites du carnaval d’Alost et des attaques du candidat démocrate américain à la présidence, Bernie Sanders, contre le Premier ministre israélien.

En recourant au fantasmatique «lobby juif» pour dénoncer les déclarations d’un ministre israélien, Vincent Van Quickenborne fait ainsi le lien entre antisémitisme traditionnel et antisémitisme contemporain. À ce titre, la LBCA rappelle les rencontres de Vincent Van Quickenborne en 2002 avec les chefs des organisations terroristes du Hamas (qui se réfère aux Protocoles des Sages de Sion dans sa charte) et du Hezbollah (qui défile dans les rues de Beyrouth en faisant le salut nazi), toutes deux vouées à l’éradication de l’État juif.

Par ailleurs, la LBCA est interpellée par le choix d’un représentant du parti Ecolo pour occuper le poste de secrétaire d’État à l’Égalité des chances, en charge entre autres de la lutte contre l’antisémitisme. En effet, l’histoire récente a amplement démontré la troublante complaisance de cette formation politique face au fléau de l’antisémitisme contemporain (cf. communiqué de presse de la LBCA du 23 mai 2019, «Ecolo, le ver est dans le fruit»).

La LBCA retient du Rapport des formateurs que «le Gouvernement s’engagera avec détermination pour faire reculer toutes les formes de discrimination».

La LBCA n’en attend pas moins.

Avec notre correspondant à Bruxelles : Michel Lussan-Loïtzanski

2 Commentaires

  1. J’ai honte d’être Belge. Nous ne vivons plus en démocratie mais dans une particratie héréditaire faite de copains et de coquins. Maintenant nous vivons de moins en moins dans des conditions démocratiques. La propagande officielle autour du Covid (politiques et médias: même combat) que Goebbels n’aurait pas reniée en est la preuve. Je ne mens plus représenté par personne. J’ai décidé de ne plus voter ( le vote est obligatoire en Belgique). Je refuse de cautionner la dictature qui s’installe.

    • Je suis tout à fait de votre avis ; à quoi sert de voter de toute façon l’ on fait un gouvernement dans les temps requit ou cela prend 500 jours ; et les partis s’ entendent pour arranger leurs magouilles ; et placer les amis ou un membre de la famille ; etc et nos pays sont gérés par des gens qui se remplissent les poches et l’on finance le terrorisme ; l’ europe est nazie antisémite et islamique et nous détruit petit à petit depuis déjà les années 1970 ; et bien avant je crois .

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.