Une zone industrielle conjointe jordano-israélienne ©

0
198

Au-delà du projet économique stricto-sensu, c’est un rêve de coopération israélo-arabe qui se met en place, tout comme d’autres collaborations se réalisent avec l’Egypte. Sur le plan politique, c’est une réponse appropriée à tous les boycotteurs de la planète, à commencer par l’avant-garde de BDS au sein de l’Union Européenne, qui souhaite étiqueter les produits israéliens. Face à une coopération régionale plus massive, l’idéologie de “l’occupation” ne fait pas le poids, dans les projets en développement, parmi les Etats arabes dotés d’une réflexion étayée, pragmatique, à la grande différence des idéologues-bureaucrates européens, tout à leur antisionisme-antisémitisme congénital. Si les Palestiniens avaient eu le moindre sens pratique, en termes de construction, et non de destruction et de mort, ils auraient sûrement trouvé leur place dans un projet plus vaste, au lieu de chercher à planter des couteaux dans le dos de leurs voisins. Comme partout ailleurs, ils viendront sans doute chercher à en ramasser les miettes. C’est déjà le Roi de Jordanie, Abdallah, qui a la garde de la Mosquée Al Aqsa. Il dispose aussi des clés de l’avenir de la peuplade terroriste qui vit à cheval sur les deux Etats bâtisseurs… 

Israël et la Jordanie planifient la mise en place d’une zone industrielle conjointe

Israël et la Jordanie projettent de dynamiser leurs relations économiques et commerciales par le développement d’une zone industrielle conjointe sur les deux rives du Jourdain.

A bridge over the Jordan River at the Jordanian-Israeli border.

 

“C’est une étape importante pour la promotion d’un vaste projet économique à grande échelle entre les deux pays, qui fournira des emplois et du bien-être aux citoyens israéliens et jordaniens, ainsi qu’à la région toute entière”, a déclaré le Ministre de la Coopération régionale, Ayoub Kara (Druze d’Israël) qui dirige ce projet.

Les dirigeants des deux nations affirment que les équipes techniques se sont rencontrées pour débattre des aspects logistiques, sécuritaires et liés aux modes de transport pour le “Projet de la Porte de Jordanie”, qui sera mis sur pied des deux côtés des 21 kms du passage du fleuve Jourdain.

Cette zone industrielle conjointe comprendra la construction d’usines israéliennes et jordaniennes en Jordani, ainsi que d’un pont pour permettre la circulation des produits et des piétons. Les responsables disent que le versant israélien constituera la base logistique pour le transport des produits vers les ports israéliens.

Le franchissement du fleuve Jourdain, qui s’est inauguré en novembre 1994, est le passage frontalier international entre Beit She’an, en Israël et Irbid, en Jordanie.

|

worldtribune.com

Adaptation : Marc Brzustowski

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.