Le chef du Commandement central américain, Kenneth McKenzie,à Washington, DC, le 16 novembre 2017 [US DOD / Dominique A. Pineiro]

Chef du CENTCOM: “Une guerre contre Israël se terminerait mal pour le Hezbollah”

«Je pense que ce serait une grande erreur pour le Hezbollah d’essayer de mener des opérations contre Israël.  Cela se terminera mal. »

Le général Kenneth McKenzie, chef du CENTCOM (1), a déclaré que ce serait une grande erreur pour le Hezbollah d’essayer de mener des opérations contre Israël. “Je ne vois pas que comment cela se terminerait bien”, a-t-il déclaré lors d’un briefing lors d’un grand voyage au Moyen-Orient cette semaine. 
McKenzie a visité le Liban, l’Arabie saoudite, l’Irak, Bahreïn, la Jordanie, le Qatar et le Koweït. Le général américain a également reconnu la persistance des tensions en Syrie et avec l’Iran dans la région.

Il s’agit du premier voyage de McKenzie dans la région depuis février. Il s’est rendu en Israël en novembre de l’année dernière lors de la montée des tensions entre les États-Unis et l’Iran. 

Depuis février, les forces américaines en Irak ont ​​été confrontées à de multiples attaques à la roquette par des groupes soutenus par l’Iran, et les États-Unis ont riposté avec des frappes aériennes en mars. McKenzie a contribué à la défense aérienne pour protéger ces troupes en Irak et a qualifié la situation avec l’Iran de «dissuasion contestée», ce qui signifie que la République islamique est dissuadée de nouvelles attaques majeures, mais le harcèlement par des groupes soutenus par l’Iran se poursuit.

“J’ai également eu l’occasion de visiter les troupes américaines dans l’est et le sud de la Syrie”, a-t-il déclaré.

“Ce voyage m’a également donné ma première occasion de rencontrer le nouveau Premier ministre irakien. Il était très important pour moi de revenir dans la région parce que certaines choses ne peuvent tout simplement pas être vues lors d’une téléconférence vidéo, et je pense que l’engagement face à face est très critique. “

McKenzie s’est rendu au Liban à un moment de fortes tensions entre le Hezbollah et l’ambassade américaine.

 Un juge libanais a récemment tenté d’empêcher l’ambassadeur américain Dorothy Shea de donner des entretiens après avoir été accusée d’avoir attisé les controverses locales avec le Hezbollah. 
Le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a prononcé un discours menaçant la semaine dernière, où il a encouragé une confrontation avec les États-Unis. 
L’Amérique est également en situation favorable au Liban après avoir transporté par avion un Américain libanais hors du pays sur un hélicoptère militaire en mars.

C’est dans ce contexte que McKenzie a cherché à la fois à reconnaître que le Hezbollah «reste un problème» et à reconnaître son rôle au Liban. 

Il était précis sur ce que les États-Unis voulaient dire quand il a dit “nous reconnaissons que c’est là”.

Mais il a ensuite mis en garde le Hezbollah contre toute attaque contre Israël. «Nous serions – je serais aveugle de dire que nous ne le voyons pas [Hezbollah] là-bas. Nous reconnaissons que la population locale au Liban doit faire des aménagements à cause de cela. Mais je pense que ce serait une grande erreur pour le Hezbollah d’essayer de mener des opérations contre Israël. Je ne vois pas comment cela se terminera bien. »

Interrogé sur la récente explosion mystérieuse à l’usine d’enrichissement de Natanz en Iran, le général américain ne serait pas spéculer sur ce qui peut ou ne peut pas être arrivé à l’ Iran le programme nucléaire. 

Il a déclaré qu’en Syrie, les États-Unis continuent d’aider les Forces démocratiques syriennes dans les opérations anti-ISIS.
(1)  littéralement « commandement central des États-Unis »

8 Commentaires

  1. On s’en fout des libanais franchement ils ont voulu et laisser faire l’Iran et armer le Hezbollah alors qu’ils se débrouillent entre eux!!! Ils crèvent de faim et bien qu’ils détruisent les armes de Hezbollah l’Onu les aidera après , mais Israël doit rester sur la défensive et surveiller sa frontière nord et n’interviendra que nécessaire….

  2. Seul les libanais peuvent ce débarrassés du Hezbollah. Pour le moment l’armée libanaise n’a pas les ressources pour le faire, la milice du Hezbollah est trop puissante. l’analyse du général Kenneth McKenzie est juste. Bien sur une confrontation avec Tsahal sonnerais le glas de la puissance militaire du Hezbollah, mais les libanais déjà en crise, aurons t’ils le courage de finir le travail et ce salir les mains. Car le Hezbollah est aussi une puissance politique qui ne peut être annihilé que de lego. Obliger les chiites à lâcher leur milice (reconnu comme organisation terroriste) n’est pas un mince affaire. Ou bien encore l’union des sunnite avec les maronites plongerais le Liban dans une guerre civile.

  3. Décidément….il y a toujours des idiots pour écrire des idioties ….!!!
    Combien de victimes civiles en ISRAEL avant d’avoir éradiqué ces fanatiques du HEZB…???
    En quelques jours ces “TUEURS” peuvent lancer combien de…..?
    Même si TSAHAL en détruit 90%…..le solde c’est sur QUI ?
    Je n’en dors pas ….ICI à Bruxelles !

    • Le probleme, c’est que le aise bola a accumule une enorme quantite de materiel de guerre. Dans le but de s’en servir, et pas de façon defensive. Et Israel n aura d’autre choix que de vaincre, malheureusement avec des victimes. Mais, mais, souvenez vous de la 1ere guerre du golf. Le EU avaient envoye 10.000 cercueils en Irak. On connait le résultat. עם ישראל חי

  4. JE SUIS PERSUADE QUE LE LIBAN PRIE TOUS LES JOURS POUR QU’UN CONFLIT ECLATE ENTRE ISRAEL ET LE HEZBOLLAH,CE SERAIT LE MEILLEUR MOYEN POUR EUX DE SE DEBARASSER DE CE CANCER QUI EST SUR LEUR SOL.JE PENSE QU’AVEC L’ACCORD DES LIBANAIS CELA VA ARRIVER ET LE CANCER SERA VITE ERADIQUE PAR TSAHAL.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.