Là où certains ne lisent que des manuscrits antiques appartenant à une histoire déconnectée du présent, il convient de dire aux uns et autres qu’au-delà du texte biblique découvert, il y a là, la confirmation d’une vie et d’une présence sur la terre d’Israël de juifs, qui plus est liée à une identité biblique qui se trouve donc confirmée par ces parchemins vieux de 2000 ans.
Il ne faut pas ranger cette découverte uniquement dans un musée, mais au contraire en faire état comme un élément participatif d’un conflit dans lequel le droit d’Israël est constamment remis en cause avec ce qu’appellent les ennemis d’Israël les colonisations, alors que les juifs ne font que retourner sur leur Terre.
Au moment où Biden veut relancer la solution à deux états, sur la base d’une histoire palestinienne fabriquée de toute pièce, voilà que des chercheurs, viennent remettre les pendules à l’heure.
Dans les médias cette dimension est totalement gommée, effacée, annihilé pour laisser la paresse intellectuelle vivre sa vie tranquille.
Cette découverte qui en faite n’en n’est pas une, car tout le monde connait l’histoire du peuple juif, mais feint de l’ignorer, par antisémitisme, et pour remettre en cause le droit d’Israël, doit être brandie sous le nez des dirigeants, pour qu’ils prennent conscience ,que jamais ils ne pourront contrarier une identité profonde, celle du peuple d’Israël viscéralement attaché à sa Terre.

 


 

Un manuscrit biblique vieux de 2 000 ans découvert dans le désert.

Israël a dévoilé le 16 mars 2021 des fragments d’un parchemin biblique vieux de 2 000 ans découverts dans le désert de Judée, qualifiant cette découverte d’« historique » et d’une des plus importantes depuis celle des mythiques manuscrits de la mer Morte.

Deux millénaires après, ils retrouvent la lumière. Des fragments d’un parchemin biblique vieux de 2 000 ans ont été découverts dans le désert de Judée, a dévoilé Israël, le 16 mars 2021. Le pays dirigé par Benjamin Netanyahu a qualifié cette découverte d’« historique » et d’une des plus importantes depuis celle des mythiques manuscrits de la mer Morte.

Les morceaux du manuscrit, rédigé en grec mais où le mot « Seigneur » est écrit en hébreu ancien, ont permis, selon les chercheurs israéliens, de reconstituer des passages des livres de Zacharie et de Nahum, issus du livre des douze petits prophètes de la Bible.

Retrouvés dans une caverne

C’est la première fois depuis environ 60 ans que des fouilles mettent au jour des morceaux d’un parchemin biblique, selon l’Autorité israélienne des antiquités (AIA).

Ils ont été retrouvés dans une caverne à flanc de falaise dans la réserve naturelle de Nahal Hever, dans le cadre d’une opération nationale visant à lutter contre le pillage du patrimoine.

De premiers fragments avaient été découverts par des Bédouins dans les années 1950 et 1960 dans cette « caverne des horreurs », appelée ainsi pour les nombreux squelettes qui y ont été retrouvés, explique Oren Ableman, de l’AIA.

Dans ces nouveaux fragments, « nous avons constaté un changement textuel tout à fait inattendu, que nous ne savons toujours pas entièrement expliquer », rapporte Oren Ableman. « Au lieu du mot « portes », que l’on trouve dans tous les autres fragments, apparaît le mot « rues » ». Les archéologues tentent de découvrir le sens de cette variation, ajoute-t-il.

Drones et matériel de montagne nécessaires

Pour mener à bien cette opération archéologique qui s’est étendue jusqu’à la partie du désert de Judée située en Cisjordanie, territoire palestinien occupé par Israël depuis 1967, l’AIA a mis à disposition des archéologues des drones et du matériel de montagne, notamment des cordes pour descendre en rappel.

Outre les morceaux de parchemins, l’opération a mis au jour des pièces rares remontant à la révolte juive de Bar Kokhba contre les Romains (132-136 après J.-C.), mais aussi un squelette d’enfant momifié vieux de 6 000 ans et drapé dans un tissu, ainsi qu’un panier tressé datant de 10 500 ans, probablement le plus vieux du monde, estime l’AIA.

Le panier a été remarquablement conservé grâce à l’environnement très sec du désert, explique l’archéologiste Chaïm Cohen à l’Agence France Presse (AFP).

« Les personnes l’ont caché ici pour pouvoir le préserver et le récupérer un an, ou dix ans plus tard », indique-t-il, racontant avoir « tremblé pendant des jours » après la découverte du panier.

Pillages

Depuis la découverte des manuscrits de la mer Morte il y a une plus d’une soixantaine d’années dans les grottes de Qumrân, les cavités rocheuses du désert de Judée sont devenues les cibles de pilleurs d’antiquités.

Ces 900 manuscrits sont considérés comme l’une des plus importantes découvertes archéologiques car ils comprennent des textes religieux en hébreu, en araméen et en grec, et la plus ancienne version de l’Ancien Testament connue.

Or cette nouvelle découverte « pourrait permettre d’approfondir l’histoire de la traduction en grec de la Bible », d’après Yosef Garfinkel, directeur de l’Institut archéologique de l’université hébraïque de Jérusalem.

Pour Israel Hasson, directeur de l’AIA qui expose ces objets dans son laboratoire situé dans le Musée d’Israël à Jérusalem, l’initiative lancée en 2017 a pour objectif de « sauver ces biens patrimoniaux rares et importants des griffes des voleurs ».

Des grottes refuges

Les archéologues israéliens pensent que les grottes ont servi de refuge aux Juifs à l’époque de la destruction par les Romains du second Temple à Jérusalem en 70, et pendant la révolte juive de Bar Kokhba contre les Romains environ 65 ans plus tard.

Selon Avi Cohen, le directeur du ministère de Jérusalem et du patrimoine qui a financé les fouilles, le parchemin et les pièces attestent de l’histoire juive de la région et du « lien indissociable entre les activités culturelles juives et notre place sur cette terre ».

Les découvertes archéologiques font l’objet de querelles entre Palestiniens et Israéliens, ces derniers étant parfois accusés de vouloir justifier des revendications territoriales en Cisjordanie.

Contactées par l’AFP, les autorités palestiniennes chargées des antiquités n’ont pas souhaité commenter dans l’immédiat ces découvertes en Cisjordanie

JForum-Ouest France et autres

10 Commentaires

  1. Et ?
    Le fait de trouver des traces de vie, d’urbanisme, d’économie ou d’art dans le droit des Nations, et cela même sur des millénaires ne justifie en rien, à leurs yeux, que ceux qui en sont à l’origine ont un droit sur les lieux sur lesquelles elles sont découvertes.
    Simplement.
    Où est alors l’escroquerie intellectuelle à s’opposer aux Juifs à ce qu’ils récupèrent leurs terres ? Au même titre que les décolonisations ont été animées de cette esprit, qui consiste à valider l’idée que les « Peuples doivent disposer d’eux-mêmes », sauf… Un ?
    C’est que là, vraiment là, est l’idée de l’antisémitisme !
    Soit une terre spoliée est la propriété inaltérable du peuple originaire, et c’est le cas d’Ysraël…
    Soit ce serait une terre « gagnée », au cours d’une guerre, par exemple, voire une guerre defensive, qui voit sa propriété passée au vainqueur, et c’est le cas, aussi, d’Ysraël.
    Finalement, ce principe, exclusivement, ne vaut d’être accepté pour les Juifs et Leur Terre.
    Irrationalité, qui pour moi, prouve directement, sans équivoque, que le « sort juif » est extra-ordinaire, et que le Destin du monde est lié au sien.
    Quoi ? Un petit millième de bonshommes, fera dépendre le monde de sa prospérité ?
    C’est on ne peut plus clair.

  2. Abou Mazen doit en faire un KK nerveux.
    Et s’il est logique dans sa khonnerie, Abou Mazen dira que Ce sont des vestiges « palestiniens » et il aura raison car oui ce sont des vestiges « palestiniens JUIFS ».
    Prochaine étape : dégageage des cisjordaniens, de Judée-Samarie, vers la Jordanie (leur vraie patrie).
    Une noria de 10.000 bus pendant 1 semaine, nuit et jour, suffira amplement à l’opération de dégageage.

    • Alors là, je suis totalement en phase avec vous . Et nous pourrions peut être en profiter pour purger la France de tous ces indésirables qui ruinent le pays avec la collaboration de certains politiques .
      Merci Madredios !

  3. Il n ‘y avait point de doute là dessus…Cependant, il conviendrait de le rappeler au Président Macron, qui lors de la visite du Président Rivlin a dit, que la Jordanie était la gardienne des Lieux Saints de Jerusalem, probablement pour rappeler, qu’il ne reconnaissait la décision de D Trump. Par ailleurs, il convient de rappeler également à E Macron, qu’Israel n ‘a fait qu’accorder la gestion des Lieux Saints uniquement musulmans de Jérusalem à la Jordanie et aucune souveraineté. On peut, l’excuser, car il n’était né à l’époque de cette décision et lui rappeler, que l’histoire du Proche -Orient ne commence en 1967

    • Oui vous avez raison de préciser, mais il ne faut pas perdre de vue que le président Macron n’a pas en conscience de sentiment religieux et donc que pour lui les lieux saints ne représentent rien que des monuments historiques sans plus. Et d’autre part, lorsqu’on est un homme politique qui plus est président d’un pays comme la France, il y a intérêt à connaître tant soit peut l’histoire des peuples et l’histoire en général surtout lorsque on critique Israël quand à sa position contre des organisations terroristes comme le Hamas ainsi que pour le partage des terres avec ce soit disant « état palestinien », terres qui rappelons-le représentent la Terre Promise aux Juifs par D.ieu.

    • Il semblerait que ce soit Otto Skorzeny qui ai monté toute cette rébellion des arabes d’Israël a la fin de la Seconde Guerre mondiale ou un peu après ! Dites moi si je me trompe ?

  4. Une ovation à ces chercheurs et archéologues pour ces découvertes qui permettront je l’espère, d’ouvrir les yeux au monde et de remettre les horloges à l’heure…. et de fermer la gueu.. à tous ces détracteurs et ennemis d’Israël. Ils ignorent que le plan de D.ieu pour son peuple suit son cours et qu’il ne permettra à personne ni aux nations de s’y opposer.

  5. Maayan : le descendant de DAVID , se dévoilera quant tes sources jailliront du fond de la terre
    déclaration du RABBI M M SCHNEERSON DANS SON OUVRGE  » Kountress ou Maayn »

  6. En effet tout le monde sait très bien cette légitimité historique incontestable mais il est vrai que cette découverte va apporter une très belle et imposante pierre de plus dans l argumentaire. Très émouvant et merveilleux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.