Damas accuse Israël d’avoir assassiné un responsable syrien près du plateau de Golan.

La Syrie accuse Israël d’avoir assassiné un responsable gouvernemental sur le côté syrien du plateau du Golan. Il aurait été abattu par un « sniper » près de son domicile, non loin de la frontière avec Israël.

Les médias en Israël citent des sources militaires anonymes selon lesquelles la victime, Midhat Saleh, entretenait d’étroites relations avec les Gardiens de la révolution iraniens pour établir une infrastructure militaire le long de la frontière avec Israël.

Douze ans en prison

Ancien parlementaire syrien et appartenant à la minorité druze syrienne, il avait passé douze ans dans des prisons israéliennes après avoir adhéré à une cellule du « Mouvement de résistance syrienne dans le Golan » pour usage de mines et autres explosifs dans l’intention de tuer des civils et des militaires du côté israélien de la frontière. Il travaillait surtout avec le Hezbollah libanais et cherchait à faciliter son installation à la frontière avec Israël. Les druzes eux-mêmes voyaient d’un mauvais l’arrivée du Hezbollah dans la région.

Pas de réaction officielle en Israël

Il avait également été arrêté pour tentative d’enlèvement d’un soldat israélien. Depuis plus de 20 ans, il était le représentant du plateau du Golan au Parlement syrien. Côté israélien pas de réaction officielle comme c’est presque toujours le cas dans ce genre d’affaires. En Israël, on craint maintenant un réchauffement à la frontière entre les deux pays.

La présidence du Conseil des Ministres : Le détenu libéré Medhat al-Saleh tombe en martyr

Damas-SANA / La présidence du Conseil des Ministres a indiqué que le détenu libéré Medhat Saleh al-Saleh, directeur du bureau des Affaires du Golan syrien occupé à la présidence du Conseil, est tombé en martyr aujourd’hui dans une attaque menée par l’ennemi israélien, assurant que ces actes terroristes ne font qu’accentuer la détermination du peuple syrien à poursuivre la résistance à l’occupant et à libérer le Golan syrien occupé.

Dans un communiqué, la présidence du Conseil des Ministres a vivement dénoncé cet acte criminel lâche, affirmant que ce n’est pas étrange pour l’occupant israélien d’assassiner les militants de la Syrie et du monde arabe.

Selon le communiqué, la présidence du Conseil des Ministres présente les sincères condoléances au peuple syrien et à la famille du martyr al-Saleh et implore Dieu pour le repos de son âmes.

A signaler qu’al-Saleh, né en 1967 dans le village de Majdal Chams dans le Golan syrien occupé, avait été arrêté par les forces d’occupation israélienne pour la 1ère fois en 1983 avant sa libération pour que les autorités d’occupation l’aient arrêté de nouveau en 1985 après son accusation de l’appartenance à la résistance pour qu’il passe 12 ans dans les geôles de l’occupant.

En 1997, les autorités d’occupation ont relâché al-Saleh qui a ensuite créé le comité pour le soutien aux détenus, qui a été élu en 1998 comme membre de l’Assemblée du peuple pour représenter le Golan occupé et qui a ensuite occupé le poste du directeur du bureau du Golan occupé à la présidence du Conseil des Ministres.

Notons que le terroriste martyr al-Saleh avait fait l’objet de plusieurs tentatives d’assassinat, dont en 2011 où les forces d’occupation israéliennes avaient ouvert le feu sur lui devant sa maison à Ain Tina, chose qui avait accentué sa détermination à être plus ferme et à s’attacher à son territoire. Le martyr est marié et a un enfant qui s’appelle « Golan ».

A.Ch.

RFI

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.