Une unification des différentes factions paramilitaires juives a été décidée sous David Ben Gourion.

C’était le 26 mai 1948, il y a 71 ans jour pour jour: le gouvernement israélien officialisait le nom de son armée de défense grâce à un acronyme toujours d’actualité, Tsahal.

Avant même la création de l’Etat hébreu, plusieurs groupes juifs armés s’étaient déjà organisés et professionnalisés.

Cependant, c’est lors d’une ordonnance datée du 26 mai 1948 et prise par le cabinet israélien dirigé par David Ben Gourion que l’unification de ces différentes factions a été décidée.

Dès lors, les groupes paramilitaires de la Haganah, de l’Irgoun et du Lehi se rassemblent sous une bannière unique, celle de l’Armée de défense d’Israël.

Aujourd’hui, Tsahal dispose de plusieurs unités parmi lesquelles la Marine, l’armée de l’Air, de Terre, mais aussi des tribunaux, un rabbinat ou encore des lycées militaires.

« La mission de Tsahal est de défendre l’existence, l’intégrité territoriale et la souveraineté de l’État d’Israël. L’armée doit protéger les habitants d’Israël et combattre toute forme de terrorisme qui constitue une menace au bon déroulement de leur vie au quotidien », indique le site Internet de l’armée de l’Etat hébreu.

1 Ces parachutistes de Tsahal se reposent après avoir libéré le Mur des Lamentations pendant la guerre des Six Jours en 1967.

2 Ces jeunes membres de la Haganah, la force d’autodéfense juive avant l’Indépendance d’Israël, gardent un kibboutz au début de l’année 1948.

3 Ce convoi se dirige vers Jérusalem afin de briser le siège jordanien de la ville en 1948.

4 Un des premiers soldats druze de Tsahal monte la garde devant un générateur d’importance vital pendant la guerre d’Indépendance en 1949.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.