Contrairement à une information mensongère lancée par Reuters [et que semble avoir suivi « Le Monde Juif Info » (voir titre ci-dessous qui parle de lâchage sur menace mise à exécution)], c’est de concert qu’Israël et les Etats-Unis ont boycotté la session de ce jour du Conseil de l’ONU faussement intitulé des Droits de l’Homme, droit uniquement appliquable aux terroristes, selon ses propres définitions. Hillel Neuer explique, lors d’un bref point de presse que ce Conseil devait débattre de 7 rapports (qu’on peut visiter aux points : 1, 2, 3, 4, 5, 6, et 7), qui prennent Israël pour cible. A la fin de cette semaine, ce Conseil devrait aussi adopter pas moins de QUATRE résolutions contre Israël, et, en filigrane, sa simple existence. 

C’est Reuters qui est à l’origine de cette rumeur affirmant que les Etats-Unis aurait lâché Israël afin de laisser l’Etat Juif seul face à ce Conseil, mais les médias israéliens ont confirmé que les Etats-Unis ne faisaient que suivre la consigne de boycott émise par Israël, au sujet de cette séance tronquée et nauséabonde. 

Le sujet étant particulièrement sensible, du fait des tensions indéniables entre les deux partenaires stratégiques, parler de « menaces mises à exécution » ne fera que jeter de l’huile sur le feu », alors qu’avec le Congrès en embuscade, Obama n’a pas forcément la main sur tous les sujets. D’autant que, d’après les observateurs avisés, ce ne sont pas les discussions à propos des Palestiniens qui sont au centre des tensions, mais bien l’accord sur le nucléaire iranien. D’autre part, à une autre phase d’éventuelles négociations, ce serait le Maréchal-Président Al Sissi qui serait à la source de la reprise (éventuelle), et plus Obama ou Kerry, qui ont perdu tout crédit dans le monde arabe… 

honestreporting.com

Yuval Steinitz, Ministre Likud fidèle de Netayahu, a déclaré à la radio israélienne, dimanche, que la principale raison des tensions avec Washington reste « les fortes divergences que nous avons avec les Etats-Unis à propos de la question iranienne ». 

« Nous ne pouvons accepter l’idée que le monde entier – les Iraniens, les Européens, les Américains – sont tranquillement en train de discuter de l’accord nucléaire avec l’Iran et que nous devions nous assoir sans rien faire sur le côté », a t-il dit. 

La controverse concernant l’Iran est devenue incandescente, quelques jours avant les élections israéliennes, lorsque M. Netanyahu, défiant la Maison Blanche,  as’est exprimé devant le Congrès dominé par les Républicains et a mis en garde contre un accord qui semble prendre forme entre Téhéran et les Six puissances atomiques mondiales. 

Dore Gold, ancien Ambassadeur aux Nations-Unies, et conseiller formel de Netanyahu, s’est entretenu avec lui durant le week-end, et il lui a dit que le coeur du problème, de ce qu’il a décrit comme « le vent glacial » soufflant de Washington concerne bien l’Iran et non le problème palestinien. 

« Je ne vois pas que les désaccords à propos des Palestiniens puissent consituer le fondement de l’état des relations – et on doit les prolonger jusqu’à cette possibilité de signature d’un accord avec Téhéran, et la Maison Blanche sait qu’Israël a de sérieuses réserves sur le contenu de cet accord », a confirmé Gold dans un entretien téléphonique. « La question iranienne est primordiale, à la fois pour Jérusalem et Washington, et cela doit nécessairement affecter le ton qui a cours à présent ». 

M. Dore Gold, Président du Centre des Affaires Publiques de Jérusalem (JCPA-Le CAPE), un groupe de recherche ou Think-Tank conservateur, a exprimé sa confiance dans le fait que ces relations devraient se réparer sous peu, ne serait-ce qu’à cause des autres réalités régionales, comme les menaces réelles posées par l’Etat Islamique et l’instabilité au Yémen ». 

« Par le passé, nous avons connu des tenseions similaires sur des aspects du processus de paic et, au bout du compte, l’atmosphère dans la région nous contraint à surmonter nos divergences et à travailler ensemble en tant qu’alliés », a t-il rassuré. 

nytimes.com

Adaptation : Marc Brzustowski

Intox : les États-Unis lâchent Israël au CDH

OBAMA-ARABES

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.