Le judoka a dit « toda » aux Israéliens pour leur soutien ; l’Israélien Sagi Muki, aux résultats décevants, à félicité son improbable ami : « Je suis si heureux… Il le mérite »

Saeid Mollaei, un judoka anciennement iranien qui représente maintenant la Mongolie, a remporté la médaille d’argent dans la division masculine des 81 kilogrammes, perdant l’or face au Japonais Takanori Nagase.

Il s’agit de la première médaille olympique pour Mollaei, deux ans après son départ de son pays natal, l’Iran, lorsqu’il avait révélé que les entraîneurs de son équipe nationale lui avaient ordonné de perdre en demi-finale des Championnats du monde 2019 à Tokyo pour éviter d’affronter l’Israélien Sagi Muki en finale. Mollaei a ensuite déménagé en Allemagne, puis a acquis la nationalité mongole.

Mollaei a déclaré à la Chaîne sportive israélienne qu’il était reconnaissant du soutien qu’il avait reçu d’Israël au fil des ans.

« Merci à Israël pour sa bonne énergie. Cette médaille est dédiée aussi à Israël », a-t-il déclaré à la chaîne. « J’espère que les Israéliens sont heureux de cette victoire. »

Il a ajouté en hébreu : « Toda » (merci). Sagi Muki a félicité son ami pour son exploit, malgré sa propre déception de mardi.

« Je suis super heureux pour Saeid », a déclaré Muki lors d’une conférence de presse mardi. « Je sais ce qu’il a traversé, et à quel point il le voulait. C’est un de mes amis très proches, et je suis tellement heureux qu’il ait réussi à réaliser son rêve. Il le mérite – son parcours est incroyablement inspirant. »

Les champions de judo Saeid Mollaei, à gauche, et Sagi Muki seront présentés dans une série télévisée de MGM sur leur amitié. (Crédit : Courtesy PR)

Mollaei et Muki sont devenus amis après l’incident très médiatisé des Championnats du monde 2019, et se sont encouragés mutuellement au cours des dernières années. En février, Mollaei a participé à la compétition internationale du Grand Slam qui s’est tenue à Tel Aviv, remportant également l’argent, et a déclaré à CNN qu’Israël avait été « très bon pour moi depuis mon arrivée », ajoutant que les membres de l’équipe israélienne de judo « ont été très gentils. C’est quelque chose que je n’oublierai jamais ».

L’histoire de l’amitié improbable entre Mollaei et Muki va faire l’objet d’une série télévisée par les sociétés israéliennes Tadmor Entertainment et MGM.

Deux judokas se sont retirés des Jeux de Tokyo 2020 afin d’éviter d’affronter l’Israélien Tohar Butbul, ce sur quoi le Comité international olympique a promis d’enquêter.

De son côté, Muki, l’un des principaux espoirs de médaille d’Israël aux Jeux olympiques de Tokyo 2020, a terminé sur une décevante neuvième place mardi, ne parvenant pas à se qualifier pour les quarts de finale dans sa catégorie de poids.

Après sa défaite, Muki a déclaré que, même s’il était déçu, il avait fait du mieux qu’il pouvait.

L’Israélien Sagi Muki (en blanc) et le Brésilien Eduardo Yudy Santos participent au combat éliminatoire des -81 kg de judo masculin lors des Jeux olympiques de Tokyo 2020 au Nippon Budokan à Tokyo, le 27 juillet 2021. (Crédit : Jack GUEZ / AFP)

« C’était une journée difficile », a-t-il déclaré lors d’une interview d’après-match. « Il y avait un combat très serré, mais je n’ai pas pu tout mobiliser pour le gagner. Bien sûr, je ne voulais pas que ça se termine comme ça, mais je sais que j’ai tout donné. »

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

Par AMY SPIRO 27 juillet 2021, 17:24

Saeid Mollaei de Mongolie avec sa médaille d’argent lors de la cérémonie de remise des prix du match de judo hommes -81kg aux Jeux olympiques d’été de 2020 à Tokyo, au Japon, mardi 27 juillet 2021. (Crédit : AP Photo/Vincent Thian)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.