Représailles d’Israël en Syrie : au moins 15 morts Irano-Syriens

0
2077

Israël frappe en Syrie en réponse aux tirs de roquettes dans le Golan, faisant 15 morts

Images de l’attaque de Tsahal en Syrie (ילום: דובר צה”ל)

Sept autres hommes de troupes appartenant au régime d’Assad ont été blessés lors de l’attaque de la base de l’armée de l’air syrienne par l’armée de l’air israélienne, selon les médias gérés par l’État. Tsahal confirme avoir touché des unités de défense antiaérienne, des batteries d’artillerie, des postes d’observation et de renseignement

Les forces de défense israéliennes ont attaqué des positions militaires syriennes dans le sud du pays tôt dimanche, tuant quinze soldats et miliciens étrangers, et blessant sept autres, ont rapporté les médias contrôlés par l’Etat syrien. L’armée israélienne a confirmé par la suite que les frappes avaient eu lieu en réplique à plusieurs tirs de roquettes sur le nord d’Israël depuis le territoire syrien tard dans la nuit de samedi.

L’agence de presse officielle SANA, citée par un responsable militaire non identifié, aurait déclaré que les attaques avaient touché des positions militaires dans la région de Quneitra, dans le sud du pays, près des hauteurs du Golan. Ils ont également causé des dommages matériels importants, a-t-il déclaré.

Un porte-parole de l’armée israélienne a confirmé sur Twitter qu’Israël avait visé plusieurs positions militaires en Syrie. Il a ajouté que les cibles comprennent deux batteries d’artillerie, plusieurs postes d’observation et de renseignement et une unité de défense aérienne SA2. 

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré dimanche qu’il “avait donné pour instruction à l’armée israélienne de prendre des mesures énergiques” en réponse aux tirs de roquettes visant la seule station de ski d’Israël sur le mont Hermon.

“Nous ne sommes pas disposés à tolérer les tirs de roquettes sur notre territoire et nous répondrons avec une grande force à toute agression contre nous”, a déclaré le Premier ministre. “Cela a toujours été ma politique et c’est ce que nous continuerons de faire pour la sécurité d’Israël.”

L’Observatoire syrien des droits de l’homme basé en Grande-Bretagne, observateur de guerre, pour l’opposition, a déclaré que des avions de guerre israéliens avaient frappé des positions et un dépôt d’armes des troupes iraniennes et des combattants du Hezbollah libanais. 

Image d'illustration
Image d’illustration – © ANAS AL-DYAB – AFP

Les frappes israéliennes menées dimanche en Syrie ont fait quinze morts, dont trois soldats de l’armée syrienne et sept combattants alliés de nationalité étrangère, a rapporté l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

L’Observatoire n’était pas en mesure de définir la nationalité de ces combattants étrangers.

Ils ont péri dans les tirs de missiles visant des positions près de la capitale, où sont stationnées des forces syriennes, des forces iraniennes et des combattants du Hezbollah libanais, alliés de Damas, selon le directeur de l’OSDH, Rami Abdel Rahmane.

Les tirs ont visé la région de Kesswa (Kiswah), au sud-ouest de la capitale.

Depuis le début du conflit en Syrie en 2011, Israël a mené plusieurs raids contre le pouvoir de Bachar al-Assad mais aussi ses alliés indéfectibles, l’Iran et le Hezbollah, de grands ennemis de l’Etat hébreu.

Les dernières raids imputés à Israël en Syrie remontent au 17 mai. L’Etat hébreu martèle régulièrement qu’il ne laissera pas la Syrie voisine devenir la tête de pont de Téhéran.

En janvier, Israël avait frappé des positions iraniennes en Syrie, disant agir en riposte à un tir de missile iranien venu du pays en guerre. Selon l’OSDH, 21 personnes, principalement des Iraniens, avaient été tuées dans ces frappes.

En septembre 2018, un avion militaire russe – Moscou est un allié de Damas -, avait été abattu accidentellement par la défense antiaérienne syrienne, entrée en action pour bloquer des tirs israéliens.

Images des frappes libérées par les FDI (Photo: Unité du porte-parole des FDI)

Images des frappes portées par Tsahal (Photo: Unité du porte-parole de Tsahal)

 

Les attaques ont eu lieu quelques heures après que l’armée israélienne a annoncé que deux projectiles avaient été tirés depuis la Syrie vers le Mont Hermon dans les hauteurs du Golan.

L’armée israélienne a déclaré samedi qu’il n’y avait pas de victimes ni de dégâts. Les médias israéliens ont déclaré que les sirènes avertissant de l’arrivée de roquettes ne s’étaient pas activées.

Israël a reconnu avoir mené des dizaines de frappes aériennes en Syrie sur des cibles iraniennes et les alliés de Téhéran.

La semaine dernière, des avions israéliens ont percuté et foudroyé un poste militaire syrien abritant un système de missiles après que l’armée avait annoncé qu’un missile anti-aérien avait été lancé sur l’un de ses avions de combat. Les médias syriens ont déclaré qu’un soldat avait été tué lors de cette frappe aérienne.

Israël dit qu’il ne permettra pas à l’Iran, qui a envoyé des forces aider le président Bashar Assad dans la guerre civile en Syrie, d’établir une présence militaire permanente en Syrie.

Pendant des années, Israël a gardé, en grande partie, le silence sur ses attaques contre l’Iran et ses mandataires chiites opérant en Syrie voisine. Mais ces derniers mois, les dirigeants militaires et politiques ont de plus en plus parlé ouvertement de ces activités.

Presse associée, Ynet | Publié: 06.02.19, 08:27

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.