Des migrants au camp de la Croix-Rouge italienne à Vintimille
Plusieurs organisations de terrain accusent les autorités françaises de créer un nouveau Calais dans cette ville italienne où les migrants se retrouvent bloqués. Vendredi, une jeune Érythréenne, qui tentait de rejoindre l’Hexagone, est morte, percutée par un poids lourd.

La situation se dégrade à Vintimille. En témoigne cet appel des associations humanitaires qui agissent dans la ville du nord de l’Italie près de la frontière avec la France. Médecins du Monde, le Secours Catholique, Amnesty International ou encore la Caritas ont appelé solennellement lundi à Vintimille à la réouverture de la frontière franco-italienne, critiquant l’attitude des autorités françaises, trois jours après le décès d’une adolescente érythréenne sous un tunnel d’autoroute à quelques mètres de la France. «Cette mort est inacceptable (…) Alors que toute la classe politique française dénonce les accords du Touquet et l’externalisation de la politique britannique en France, la France fait la même chose ici à sa frontière italienne», a dénoncé Françoise Sivignon, présidente de Médecins du Monde. Vintimille est un cul-de-sac pour les migrants en route pour la France. Les opérations de police se sont multipliées et plus de 24.000 migrants ont été interpellés depuis janvier dans les Alpes-Maritimes, selon le dernier décompte de la préfecture, fin septembre. Ce rétablissement des contrôles à la frontière conjuguée à l’arrivée croissante de migrants rend la situation très difficile à gérer pour les associations sur place. «Nous voulons alerter l’opinion publique avant que Vintimille ne devienne pour les Italiens et les exilés un autre Calais. (…) Ce ne sont pas les mêmes nombres mais on est dans la même configuration. On est dans un endroit dans lequel les droits des personnes sont violés», a déclaré Mme Sivignon, avant d’affirmer: «Nous demandons aux autorités françaises de rouvrir la frontière pour que ces personnes ne soient plus exposées à des risques inutiles.» Gérard Vincent, responsable du Secours Catholique dans les Alpes-Maritimes n’a pas hésité a rapprocher la situation de Vintimille à celle de la «Jungle», «s’il y a Calais, c’est parce que la Grande-Bretagne a fermé ses frontières et s’il y a Vintimille c’est bien parce que la France a fermé ses frontières».

«Les Italiens font plus que leur part et la situation de Vintimille, c’est la France qui l’a créée en fermant la frontière!», a fustigé Georges Faye président de l’association Roya Citoyenne en dénonçant «un déni a priori du droit d’asile».

Les migrants prennent des risques importants pour gagner la France, par la montagne, l’autoroute ou le train tout en tentant d’échapper aux contrôles de police. Une jeune fille faisant partie d’un groupe de migrants qui tentaient de gagner l’Hexagone depuis Vintimille est morte, vendredi, percutée par un poids-lourds sur l’autoroute A8 à la frontière franco-italienne, avait indiqué la police italienne. Depuis identifiée par la presse italienne, la jeune Erythréenne, s’appelle Mjmelet Berhal. Elle est morte à quelques mètres seulement de la France qu’elle tentait de gagner à pied avec ses frères.L’accident a suscité des réactions en haut lieu côté italien, de l’évêque et de la préfecture tandis que la police enquête pour comprendre qui a indiqué l’endroit par où passer à ce groupe qui venait d’arriver à Vintimille, selon la presse italienne.

Le Figaro

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.