Guerre Israël-Hamas : Ce que l’on sait du retrait des troupes israéliennes du sud de la bande de Gaza.

Il semble que l’un des buts du retrait de Tsahal de Khan Younes est de décongestionner Rafah en permettant aux Arabes de Gaza de retourner vers le nord où l’aide humanitaire arrive à profusion. C’est dans l’espoir de vider Rafah en indiquant clairement à la population que cette ville est la prochaine cible de l’action de Tsahal, tout en lui permettant de la fuir et de trouver ailleurs l’aide nécessaire. Il est clair que les terroristes du Hamas voudront fuir eux aussi vers le nord, mais ils risquent de se faire démasquer par les systèmes de reconnaissance faciale. Il faut attendre et voir ce qui arrivera ces tout prochains jours.

L’armée israélienne a indiqué avoir retiré toutes ses troupes de la ville de Khan Younès, à l’exception d’une brigade.

Une annonce surprise. Alors que ce dimanche 7 avril marque les six mois de guerre en Israël et le Hamas, l’armée israélienne a annoncé avoir retiré ses troupes de la partie sud de la bande de Gaza, notamment dans la ville de Khan Younès, comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête d’article, quatre mois après le début de son offensive.

Quelques minutes plus tard, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a toutefois douché tout espoir de désescalade militaire, assurant que l’État hébreu était à « un pas de la victoire ». « Il n’y aura pas de cessez-le-feu sans le retour des otages. Cela n’arrivera pas », a-t-il insisté, alors qu’une délégation israélienne participe au Caire à de nouvelles négociations de trêve avec le Hamas via les médiateurs internationaux États-Unis, Qatar, Égypte.

La 98e division a atteint ses objectifs.

« Aujourd’hui, dimanche 7 avril, la 98e division de commandos de l’armée israélienne a terminé sa mission à Khan Younès. La division a quitté la bande de Gaza afin (…) de se préparer à des futures opérations », a déclaré l’armée dans un communiqué.

Selon le quotidien israélien Haaretz, le retrait de l’infanterie du sud de la bande de Gaza est motivé par le fait que l’armée y a atteint ses objectifs. « La 98e division a démantelé les brigades du Hamas à Khan Younès et tué des milliers de leurs membres. Nous y avons fait tout ce que nous devions faire », a déclaré un responsable militaire au quotidien. Les Palestiniens déplacés de Khan Younès peuvent désormais retourner chez eux, selon ce militaire.

Dimanche, un photographe de l’AFP a vu des dizaines de personnes quitter Rafah en direction de Khan Younès, à pied, en voiture ou sur des charrettes tirées par des ânes.

Des unités israéliennes toujours positionnées à Gaza 

Après cette annonce, Tsahal a précisé que cela n’impliquait pas le retrait total des militaires israéliens de l’enclave. « Une force significative, menée par la 162e division et la brigade Nahal, continue d’opérer dans la bande de Gaza pour garantir la liberté d’action de l’armée et sa capacité à conduire des opérations précises basées sur du renseignement », souligne son communiqué.

La brigade Nahal est chargée de sécuriser le « corridor de Netzarim » qui traverse la bande de Gaza en son centre. Ce couloir sert aux forces armées israéliennes à mener des incursions dans le nord et le centre de la bande de Gaza. De l’aide humanitaire y transite également, sous le contrôle de Tsahal.

Dans l’optique d’une offensive à Rafah.

L’attention se porte désormais sur Rafah où, malgré l’inquiétude de nombreuses capitales étrangères, Israël s’est dit déterminé à engager une offensive terrestre, alors que plus de 1,5 million de Gazaouis y ont trouvé refuge, soit plus la moitié de la population de l’enclave palestinienne. Israël justifie cette offensive en expliquant que la ville abrite les derniers bastions du Hamas, qu’elle souhaite définitivement éliminer.

Auprès de Sky News, le porte-parole du gouvernement israélien Avi Hyman a affirmé ce dimanche que Benjamin Netanyahu poursuivrait « absolument » l’invasion terrestre de Rafah. « Si nous ne procédons pas à l’invasion de Rafah, nous perdrons la guerre », a-t-il insisté.

Ce dimanche soir, le ministre israélien de la Défense Yoav Gallant a confirmé que l’armée avait retiré ses troupes de Khan Younes, dans le sud de la bande de Gaza, pour « préparer la poursuite des missions » dont une opération à Rafah.

Dans un communiqué, Tsahal indiquait que le repli constitue l’occasion pour ses troupes de se reposer avant une prochaine étape du conflit. « D’après ce que nous comprenons, et d’après leurs annonces publiques, il s’agit en fait d’une période de repos et de remise en forme pour ces troupes qui sont sur le terrain depuis quatre mois », a en effet déclaré le porte-parole de la Maison Blanche, John Kirby, sur ABC News.

JFORUM.FR

La rédaction de JForum, retirera d'office tout commentaire antisémite, raciste, diffamatoire ou injurieux, ou qui contrevient à la morale juive.

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

3 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Pauliltique

Je ne suis pas un expert militaire. J’ espère uniquement que ce retrait n’ est pas imposé par les usa pour protéger les civils de Gaza au mepris de la vie des otages israeliens

Patrick Lévy

L’islam, est, l’ennemi de la Raison; dixit Denis Diderot.

Damran

Plus que ras le bol des ces informations pleines de contradictions et où rien n’est clair, il s’agit au mieux, de commentaires repris par-ci par-là.
Trop de communication tue la communication.
Si il s’agit d’une capitulation d’Israël-Tsahal face à Biden la marionnette détraquée, allié au Qatar-Hamas-Terroristes, ce sera tout simplement insupportable.
Allez, ne soyons pas trop pessimistes, mais on aimerait bien que tous ceux qui prennent la parole pour balancer des conneries se la ferment une fois pour toutes.
« Le silence est d’or et la parole est d’argent »…..