Donald Trump annonce que sa résidence en Floride a été « perquisitionnée » par le FBI

Le ministère de la justice n’a pour l’heure pas communiqué sur le sujet. L’ancien président s’est indigné dans un communiqué : « Ils ont même forcé mon coffre-fort ! » Il n’était pas sur place durant l’intervention.

L’ancien président américain Donald Trump a annoncé, lundi 8 août, que sa célèbre résidence de Floride, Mar-a-Lago, avait été « perquisitionnée » par la police fédérale (FBI). « Notre nation vit des jours sombres, ma belle demeure, Mar-a-Lago, à Palm Beach, en Floride, est assiégée et a été perquisitionnée et occupée par de nombreux agents du FBI », a-t-il déclaré dans un communiqué, se disant victime d’une « persécution politique ».

« Après avoir travaillé et coopéré avec les agences gouvernementales concernées, cette perquisition non annoncée de mon domicile n’était ni nécessaire ni appropriée », a-t-il affirmé.

« Ils ont même forcé mon coffre-fort ! », s’est indigné Donald Trump. Le FBI n’a pas encore confirmé cette perquisition. Le républicain n’a pas indiqué les raisons de cette opération policière. Il est lié, de près ou de loin, à plusieurs dossiers judiciaires en cours.

L’annonce de la perquisition n’a pas manqué de provoquer l’indignation dans les rangs républicains. Le chef des conservateurs à la Chambre des représentants, Kevin McCarthy, a ainsi dénoncé une « intolérable instrumentalisation à but politique » du ministère de la justice, promettant une enquête sur son fonctionnement quand les républicains reviendraient au pouvoir.

Des documents de la présidence retrouvés chez lui en février

La façon dont le milliardaire gérait ses documents officiels lorsqu’il se trouvait à la Maison Blanche est au cœur de plusieurs investigations. L’ancien président est accusé d’avoir délibérément négligé certains de ses dossiers avant leur transmission pourtant obligatoire aux Archives nationales américaines.

Cette agence fédérale avait demandé à la justice américaine d’ouvrir une enquête sur ces faits, selon plusieurs médias américains. Elle avait dû récupérer, dans la résidence de Mar-a-Lago, en Floride, quinze cartons de documents que Donald Trump avait emportés avec lui lors de son départ de Washington, en janvier 2021.

Dans ces boîtes, des lettres de Barack Obama et du leader nord-coréen Kim Jong-un, une carte des Etats-Unis qui avait fait l’objet d’échanges houleux avec le service météo américain, mais aussi, selon le Washington Post, plusieurs documents marqués « secret-défense ».

Les Archives nationales assurent que le républicain n’avait en aucun cas le droit de partir avec ces cartons : en vertu d’une loi de 1978, tout président américain doit transmettre l’ensemble de ses e-mails, lettres et autres documents de travail à cette agence, chargée de les conserver.

Autre affaire majeure qui pourrait inquiéter Donald Trump : une commission parlementaire cherche à faire la lumière sur le rôle que le milliardaire a joué dans l’assaut contre le Capitole le 6 janvier 2021. Ce jour-là, des centaines de ses partisans avaient semé la violence et le chaos à l’intérieur du siège du Congrès, retardant la certification de la victoire de Joe Biden à la présidentielle. Le ministère de la justice enquête sur cette attaque mais n’a pour l’heure pas engagé de poursuites contre l’ancien président.

Fin juillet, le ministre de la justice, Merrick Garland, n’avait toutefois pas écarté cette possibilité. « Nous avons l’intention de faire rendre des comptes à quiconque est responsable pénalement pour [son rôle dans] les événements autour du 6 janvier, dans une quelconque tentative d’interférer avec le transfert légal du pouvoir d’une administration à l’autre », a-t-il dit. Donald Trump, toujours très populaire parmi les républicains, flirte de plus en plus ouvertement avec l’idée de se présenter à l’élection présidentielle de 2024.

Le Monde avec AFP

4 Commentaires

  1. Un article du Monde ? Ça vaut son poids de merde.
    Désolé de comparer la merde (qui peut être utile) à ce torchon de la gauche propagandiste.

  2. Où a-t-on vue une descente non annoncée du FBI à un ancien POTUS comme un vulgaire trafiquant de drogue ??? Que fait la justice américaine ?

  3. Dans Secret Empires and Profiles in Corruption (Empires secrets et profils de corruption), j’ai montré ** comment Hunter Biden, fils du président Joe Biden, s’est retrouvé impliqué dans la vente de Henniges Automotive, une société du Michigan, à Aviation Industry Corporation (AVIC), une société chinoise liée à l’armée populaire de libération.
    L’identité de l’acheteur était dissimulée par une cascade de sociétés écrans et la vente des technologies duales (pour application civile et militaire) développée par Henniges a été approuvée par le Comité des investissements étrangers aux États-Unis (CFIUS) sous l’administration Obama. J’ai également retracé comment la société d’investissement de Hunter Biden a pris une participation dans China General Nuclear Power Corp., une société qui, en 2016, a été accusée d’espionnage envers les États-Unis. L’investissement initial avait également été approuvé par l’administration Obama.
    Le nom de Megvii surgit mécaniquement dès qu’il est question des avancées chinoises en reconnaissance faciale par IA. Cette entreprise chinoise a développé une application logicielle de surveillance par IA appelée Face ++ protégée par de nombreux brevets. Qui est actionnaire de cette entreprise ? Bohai Harvest RST, la société d’investissement créée par Hunter Biden et ses partenaires commerciaux.

    (** Peter Schweizer, président du Governmental Accountability Institute)

  4. Dès qu’on lit « le milliardaire » on sait de qui émane ces saloperies, l’Agence France Poubelle n’est pas loin.
    On lit le ton jubilatoire de ces ordures dès qu’il s’agit de rapporter de façon perfide tout ce qui concerne le grand TRUMP ou encore Israël.
    Bien sûr qu’il s’agit d’une chasse aux sorcières, les fascistes « Démocrates » ont emmerdé TRUMP durant tout son mandat, et maintenant ils essaient de le charger de toutes sortes de saloperies pour l’affaiblir aux prochaines élections de mi-mandat.
    Les USA ont sombré dans le wokisme et une folie entretenus par l’ordure Obama et sa clique, ce sont eux qui organisent les coups tordus.
    Manque de bol pour eux, TRUMP est très populaire et une majorité d’Américains de tous bords souhaitent le voir revenir aux affaires.
    Par contre, Hunter Biden n’a toujours pas été convoqué par des tribunaux alors qu’il traine des caisses de véritables affaires de corruption et autres embrouilles avérées.
    Hunter est un fumeur de crack connu pour les affaires pas très claires organisées avec la Chine, entre autres.
    Voilà où en est la grande démocratie américaine devenue pire qu’une république bananière sous le mandat de Barak Obiden le mafieux qui se pisse dessus.
    L’acharnement pathologique contre TRUMP prouve qu’il leur fait peur et tout est fait pour lui causer du tort et l’abîmer avant les élections de novembre 2022.
    Bien entendu, l’Agence France Pourriture le bras armé des Roquets d’Orsay met sous le tapis tout ce qui peut être favorable à TRUMP qui a dirigé, qu’ils le veuillent ou non, les USA de façon incroyable avec des réussites que personne n’a obtenu auparavant…..

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.