Un peu d’histoire auparavant si vous le voulez bien.

Le premier compagnon de Nelson Mandela dans la lutte contre l’Apartheid, fut… une femme. Et pas n’importe laquelle. Ce fut une Juive du nom d’Helen Suzman.

Cette femme était un phénomène en soi car elle entreprit seule un combat contre des autorités racistes, sexistes et violentes qui ne lui épargnèrent aucun mauvais traitement, lui pourrirent la vie par des menaces, des perquisitions en pleine nuit, des incarcérations répétées, des violences physiques…

Mais cette femme était une forteresse imprenable. Elle ne faisait aucun mystère de son mépris altier pour ses adversaires. Sa détermination était telle qu’elle rompit même avec le parti de blanc anti-apartheid qu’elle avait fondé, car elle le considérait trop timoré dans sa lutte contre l’Apartheid. Elle fut la première femme députée dans un parlement d’hommes qui voulaient tous la pendre et c’est dans son sillage que de nombreux Juifs (notamment des avocats) se rangèrent aux côtés de Mandela.

Néanmoins lorsque le monde entier décida de boycotter l’Afrique du Sud, elle fut la première à s’élever contre cette mesure.
La raison ? Elle affirmait qu’une Afrique du Sud isolée se raidirait davantage et que l’Apartheid loin de s’atténuer se renforcerait.

Autre chose. Lorsque les Juifs des pays libres se mobilisèrent pour le sort des Juifs d’Union Soviétique à qui les autorités refusaient et le droit de vivre leur culture et celui d’émigrer en Israël, des manifestations, furent organisées partout par les communautés juives qui cherchèrent également à mobiliser les gouvernements occidentaux.

Dans ce concert de protestations, une seule voix se leva pour désavouer ses manifestations. Celle du Rabbi de Loubavitch qui affirmait que ces manifestations et demandes ouvertes et répétées de pressions sur les autorités soviétiques ne faisaient rien de bien pour leurs frères, bien au contraire. Et le Rabbi en connaissait un bout sur la situation des Juifs du pays qui l’avait vu naître car à la mort de Staline, lorsque Golda Méir et David ben Gourion entreprirent d’établir quelques contacts avec les Juifs de là-bas, c’est au Rabbi qu’ils s’étaient adressés en premier car il était le seul à posséder des contacts avec les hassidim qui étaient demeurés là-bas.

Je me souviens même avoir été présent lorsque le Rabbi dénonça vigoureusement la manifestation organisée par Meir Kahana et sa JDL à Chicago, lors de la visite du président Pompidou lequel essuya les crachats d’excités juifs qu’une police complice ne retenait que timidement.

Pour le Rabbi, seules des négociations discrètes et hors de tout tapage permettraient de faire aboutir l’enjeu.

Cet étiquetage scélérat des produits israéliens issus des « territoires » décrété par une Europe servile et par ailleurs incapable de faire cesser une boucherie humaine qui s’épanouit depuis des années est une scélératesse qui n’aboutira qu’à raidir des autorités israéliennes qu’elles entendent fléchir.

Elle fera que les Israéliens se serrent les coudes et seront davantage solidaires de leur gouvernement devant des nations qui ne levèrent jamais le petit doigt lorsque des armées arabes s’apprêtaient à fondre sur eux.

Il y aura des exceptions évidemment chez quelques Juifs « éclairés » dont l’identité juive est soluble dans leurs dogmes idéologiques. Des autistes qui sont prêts à se coucher sur les rails pour ne pas rater le dernier train de l’humanisme.

Scélérat parce que contrairement à l’Apartheid et au sort des juifs d’URSS, il s’agit d’un enjeu dont on a progressivement dévoyé les tenants et les aboutissants.

Et pour quelle raison au fait ?

L’antisémitisme constitua de tous temps une tentative de déchoir le peuple juif de sa légitimité. Et l’antisémitisme est un virus mutant et protéiforme qui sut toujours se fondre dans les enjeux de l’époque.

Au moyen-âge où la religion était prégnante, on accusa les Juifs d’avoir crucifié le « fils de D-ieu » et d’avoir ainsi trahi l’Alliance contractée au Sinaï, et dont ce personnage était le relai. De ce fait également la promesse faite aux patriarches de donner à leur descendance le pays qu’ils habitaient devenait caduque.

Après le siècle des « Lumières » qui avait un peu dépoussiéré le monde chrétien de la démonologie qui le gangrenait, apparut le développement industriel auquel le peuple juif apporte sa quote-part. Et c’est l’argent qui fut désormais l’épicentre du séisme antisémite. Les Juifs gagnaient de l’argent non du fait qu’ils étaient industrieux et avisés mais parce qu’ils avaient plus que tous les humains la passion de l’argent. Leur richesse était suspecte et témoignait d’un souci de spolier les autres peuples de leurs biens… On connait la suite.

De nos jours, où la religion fait beaucoup moins recette, tant il est vrai que les politiques gagnent davantage de suffrages en s’affichant à la gay pride qu’en assistant à la messe de Noël, le coup du peuple déicide est moins jouable.

De nos jours également, où des magazines spécialisés publient régulièrement des listes des premières fortunes mondiales le coup des Juifs-qui-possèdent-tout-et le-reste est un peu ringard.
Alors l’antisémitisme a encore une jolie carte dans sa manche.

Des pays dont l’identité nationale est en berne au point de ne communier désormais qu’à travers une monnaie commune, et dont certains ont abdiqué jusqu’à leur souveraineté sur des enclaves de leur territoire, ont choisi de délégitimer un peuple qui après 19 siècles d’exil a l’effronterie de maintenir sa souveraineté sur le pays de ses ancêtres au nom de l’identité et de la tradition qui furent toujours les siennes.

C’en est décidément trop pour une civilisation qui a renié les valeurs sur lesquelles elle s’est édifiée.
Et les palestiniens dans cette affaire seront les premiers battus et cocus de cet esbroufe. Les contents seront leur dirigeants qui pourront continuer à mener grand train grâce à cette magnifique rente de situation.

Schlomoh Brodowicz

voici la liste des produits qui seront « étiquetés », à consommer sans modération

12208397_1481009332208873_6162597281522595482_n

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.