Le capital confiance entre Israël et les États-Unis s’amenuise. Des responsables israéliens ont confirmé les révélations du Wall Street Journal concernant les efforts déployés ces dernières années par la CIA pour recruter des informateurs parmi des officiers de réserve d’unités d’élite des rensei­gnements militaires et de l’unité 8200, spécialisée dans le renseignement électroma­gnétique et le décryptage des codes, qui ont pantouflé dans des start-up et des entreprises de haute technologie israélienne implantées aux États-Unis ou rachetées par des groupes américains.

Cette opération américaine a été lancée à la suite d’un vol d’essai effectué secrètement par l’aviation israélienne dans l’espace aérien iranien, il y a trois ans. Benjamin Netanyahu n’avait pas daigné informer au préalable Barack Obama de cette opération, destinée à simuler une attaque de commandos israéliens contre la centrale nucléaire de Fordo en Iran.

Cette attitude avait alimenté les craintes des Américains de voir Israël lancer une attaque contre l’Iran en les mettant devant le fait accompli, comme lors des raids visant le réacteur nucléaire Osirak en 1981 et celui contre une centrale nucléaire en Syrie en 2007. «Echaudé par ces expériences, Barack Obama se méfie au plus haut point de Benjamin Netanyahu, qui a tout fait pour faire échouer les efforts de la Maison-Blanche pour parvenir à un accord sur le nucléaire avec l’Iran», constate un responsable du ministère de la Défense.

Pour obtenir des renseignements sur des préparatifs d’attaques contre l’Iran, des équipes de la CIA (se faisant passer pour des agents de l’immigration) ont approché plusieurs officiers de réserve lors de contrôles de sécurité qui ont duré plusieurs heures dans des aéroports américains, une procédure tout à fait inhabituelle pour des ressortissants israéliens. Elles n’ont pris fin qu’après l’intervention de repré­sentants consulaires israéliens.

Pour compléter son dispositif, la CIA a également intensifié ses efforts pour surveiller toutes les communications de Benjamin Netanyahu et de Moshé Yaalon, son minis­tre de la Défense, ainsi que d’officiers supérieurs. Résultat : l’armée israélienne a pris l’initiative tout à fait exceptionnelle d’adresser une lettre d’avertis­sement à ses officiers, en particulier ceux des renseignements militaires, leur ordonnant «de rester en alerte» et de «rapporter tout incident informatique inhabituel».

«Nous pensions qu’après la signature de l’accord sur le nucléaire iranien le 14 juillet, les choses allaient se calmer. Mais les fuites organisées par l’intermédiaire du Wall Street Journal sur le vol d’essai en Iran prouvent apparemment qu’il n’en est rien», déplore le responsable du ministère de la Défense.

TTU.Fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.