NZ : le “grand remplacement”, obsession du terroriste

0
157

Christchurch: le “grand remplacement” français, obsession du terroriste

La France chaotique qui rend fou : l’auteur de l’attentat en Nouvelle-Zélande aurait décidé d’agir après un voyage en France et la défaite de Marine Le Pen face à Macron.

TERRORISME – L’attentat islamophobe de deux mosquées à Christchurch en Nouvelle-Zélande a fait au moins 49 morts et une quarantaine de blessés, ce vendredi 15 mars. Si le nombre et l’identité des auteurs de ces attaques ne sont pas encore certains, l’identité d’un des assaillants est cependant établie par plusieurs médias : Brenton Tarrant, Australien de 28 ans qui s’est filmé en train d’abattre de nombreuses personnes dans l’une des mosquées.

Sur ses comptes Twitter et Facebook -depuis supprimés- il a exprimé son adhésion à la théorie du complot du “grand remplacement”, surinterprétée, mal comprise et régulièrement “dénoncée par de nombreux spécialistes et historiens”.

Les traces que l’homme a laissées sur ses réseaux sociaux montrent un internaute baignant dans l’idéologie d’extrême droite. Sur la plateforme Scribd, l’intéressé avait mis en ligne un manifeste intitulé le “grand remplacement”, théorie conspirationniste et islamophobe en vogue dans les milieux d’extrême droite à travers le monde, y compris au sein de partis politiques bien établis.

La défaite de Marine Le Pen l’a “désespéré”

Dans ce texte, il développe les thèses justifiant son geste, et pointe plusieurs éléments majeurs l’ayant poussé à commettre ce massacre dont l’un étant ce qu’il appelle la “balkanisation des États-Unis” et l’autre concernant l’élection présidentielle française en 2017.

En effet, le face-à-face entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen -qui selon lui aurait pu agir contre l’immigration- puis la défaite de cette dernière, l’ont “désespéré”. “La possibilité d’une victoire par la candidate quasi-nationaliste était au moins, pour moi, un signe que peut-être une solution politique était encore possible”, écrit-il. Mais lors de la victoire du candidat LREM, sa “croyance en une solution démocratique a disparu”.

Il explique également qu’un voyage en France lui a permis d’avoir une sorte de prise de conscience. Dans ce document, il affirme en effet avoir perçu l'”invasion de la France par les non-blancs”, ce qui l’a définitivement convaincu que le “grand remplacement” était en marche.

 15/03/2019 11:35 CET | Actualisé 15/03/2019 16:50 CET

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.