Nouvelle étude : le parti travailliste, institution antisémite

2
667

Nouvelle étude : le parti travailliste, institution antisémite

 

Par Manfred Gerstenfeld

L’universitaire britannique Alan Johnson, un ancien professeur de théorie et pratique démocratique à l’Université Edge Hill, a récemment publié un rapport de 135 pages, qui conclut que le parti travailliste est institutionnellement antisémite. Son titre lui-même l’indique : Institutionally Antisemitic Contemporary Left Antisemitism and the Crisis in the British Labour Party [L’Antisémitisme de la gauche contemporaine institutionnellement antisémite et la crise au sein du parti travailliste britannique][1]

Johnson lui-même est membre du parti travailliste. Il explique que trois types distincts d’antisémitisme sont présents au sein du parti. Le premier relève du “socialisme des imbéciles”. Il signifie d’assimiler le capitalisme, la globalisation ou la banque comme une marque de fabrique des “Juifs”. Johnson écrit : “Quand vous entendez parler du “capitalisme de Rothschild” vous savez que vous entendez s’exprimer le “socialisme des imbéciles”. Johnson ajoute : “Le deuxième est “l’antisémitisme racial classique”, parfois, mais pas toujours, renforcé ces temps-ci, par les idées islamises à propos des Juifs. La troisième espèce, mentionne t-il, est “l’antisémitisme déguisé en “antisionisme”[2].

Les principaux arguments de Johnson pour expliquer pourquoi cet antisémitisme est institutionnel sont accablants pour le parti, à cause des très nombreux cas qu’il mentionne pour donner corps à ses affirmations. Cela comprend des exemples démontrant que le parti travailliste continue à être incapable de protéger ses propres membres juifs[3]. Il ne parvient pas, non plus, à comprendre et à entrer en empathie avec l’expérience juive. Le parti travailliste ne traite effectivement pas cet antisémitisme, mais prend plutôt des décisions trop tolérantes en ce qui concerne les dossiers individuels. En outre, le parti n’est pas capables d’inculquer les bases élémentaires à es membres, en matière d’antisémitisme. Au-delà de cela, Johnson déclare que le parti n’a pas su mettre fin à la culture du déni d’antisémitisme et consistant à accuser la victime de ce qui lui arrive[4]. Quoi qu’il en soit, Johnson pense que le parti peut trouver une façon de sortir de sa réalité présente embarrassante. Cela requerrait, en tout premier lieu, de rompre avec cette “Gauche qui n’apprend rien”[5].

Plusieurs événements survenus après la publication de cette étude apportent des illustrations supplémentaires démontrant à quel point le parti travailliste est inefficace dans son traitement de l’antisémitisme. La police métropolitaine a annoncé avoir procédé à trois arrestations de membres du parti travailliste, fondées sur dossier, détaillant des messages postés sur réseaux sociaux. Un des dossiers impliquait un membre du parti qui avait posté sur Facebook qu’un “député juif travailliste devrait être passé à tabac”. Un conseiller municipal travailliste a été accusé d’avoir infligé “dix ans d’enfer à un enfant. Il l’a désigné comme étant un “enfant juif”. Un troisième cas concernait un autre post sur réseaux sociaux menaçant deux députés de les jeter du sommet d’un immeuble[6].  Le 31 mars, le Sunday Times a révélé que Laura Murray, une conseillère de premier plan de Corbyn, avait bloqué la suspension de l’un des trois membres du parti arrêtés[7].

Le 27 mars, Jackie Walker a été expulsée du parti. C’était l’ancienne vice-présidente du groupe d’extrême-gauche Elan, qui constitue le noyau dur des partisans de Corbyn au sein du parti. Walker avait, entre autres, prétendu sur Facebook que “Les Juifs ont été les principaux financiers du commerce du sucre et de l’esclavage”. Elle a aussi prétendu que la Shoah n’autorisait pas les Sionistes à faire tout ce qu’ils veulent. Un porte-parole du Mouvement Juif travailliste a déclaré que cette expulsion était survenue “2 ans et demi trop tard”[8].

Johnson n’est pas seul à affirmer le caractère institutionnel de l’antisémitisme au parti travailliste. Le Mouvement Travailliste Juif a déféré le parti devant la Commission pour l’égalité et les droits de l’homme (EHRC)[9]. Cette commission a donné deux semaines au parti travailliste pour lui apporter une réponse satisfaisante. Le 25 mars, ce délai s’est étendu pour une semaine supplémentaire.

L’EHRC a déjà dit qu’il pense que le parti travailliste peut avoir ” illégalement fait de la discrimination ocntre des personnes en raison de leur appartenance ethnique et de leurs croyances religieuses”. Si l’EHRC décide de lancer une enquête formelle concernant les droits de l’homme contre le parti travailliste, elle pourrait contraindre le parti à dévoiler les détails sur sa gestion des dossiers concernés par l’antisémitisme. Cela pourrait induire de révéler des communications internes comme des emails et des documents écrits[10].

Le Sunday Times a, depuis, publié des fuites tirées de données internes au parti travailliste, qui montrent que le parti a été incapable de prendre des mesures disciplinaires contre des centaines de ses membres accusés d’antisémitisme. Si l’information sous-jacente devait être transmise à l’EHRC, il est difficile de voir comment il pourrait éviter une enquête complète sur le parti, menée par cet organisme. En avril, le MTJ a voté presque à l’unanimité une motion de défiance envers Corbyn[12].

Le parti travailliste dispose de 500.000 membres. C’est équivalent à la taille d’une ville moyenne. Pourtant, quand le parti reçoit des plaintes contre l’antisémitisme, on peut raisonnablement supposer que cela concerne essentiellement des représentants officiels ou des militants. Ils ne représentent qu’une infime partie des membres du parti. On doit beaucoup cela au fait que les antisémites patentés ne sont pas aisément identifiables en tant que membres du parti travailliste.

 

Plusieurs députés du parti travailliste disent croire que la Secrétaire Générale du parti, Jennie Formby interviendra pour protéger de toute sanction des membres accusés d’antisémitisme[13] .

Elle a été contrainte par des députés  de révéler des détails quant aux plaintes pour antisémitisme et aux actions menées contre ce phénomène. Les chiffres qui ont été diffusés auraient été particulièrement choquants, concernant l’incitation à la haine anti-juive, si cela s’était produit dans une ville moyenne, a fortiori dans une ville de même taille de population que le bien plus petit nombre de militants appartenant au parti travailliste.

Formby a révélé que le parti a reçu 673 plaintes en dix mois concernant des actes antisémites commis par ses membres. Cela couvrait la période allant d’avril 2018 à janvier 2019. Elle a déclaré que 96 membres ont immédiatement été suspendus du parti, bien que seulement 12 ont réellement été expulsés[14]. Un peu plus tard, on a commencé à apprendre que six membres supplémentaires du parti avaient subi d’autres sanctions et que cinq avaient quitté le parti de leur plein gré[15].

Lors d’une réunion des Parlementaires du parti travailliste, Formby a déclaré deux fois qu’ilétait impossible d’éradiquer complètement l’antisémitisme du parti travailliste. Elle l’a expliqué en disant : “Je ne pense pas que quiconque puisse jamais dire que nous puissions éradiquer complètement l’antisémitisme et arrêter  toute personne à titre individuel…  chaquejour, quelqu’un d’autre pourrait rejoindre les rangs du parti et faire quelque chose de ce genre dès demain[16]“. C’était un effort transparent visant à écarter la critique qui concerne l’antisémitisme parmi les membres déjà encartés. Très probablement, un certain nombre sont présents au parti travailliste depuis un bon bout de temps.

Le parti travailliste est, actuellement, le parti socialiste le plus vaste d’Europe par nombre d’adhérents. Ce qui le rend unique parmi ces partis, c’est la quantité des cibles juives de son antisémitisme, qui ne concernent pas uniquement Israël. Il n’est pas difficile de trouver des actes d’anti-israélisme commis par des personnalités dominantes, dans une palette d’autres partis socialistes ou sociaux-démocrates européens. Quand Sigmar Gabriel était dirigeant du SPD allemand et Ministre des Affaires étrangères du pays, il a accusé Israël d’Apartheid. Cela lui a pris des mois pour présenter ses excuses[18].

Jonas Gahr Stoere, le dirigeant du parti travailliste norvégien et ancien Ministre des Affaires étrangères a accusé Israël d’être un “Etat d’Apartheid”, après le passage de la Loi sur l’Etat-Nation à la Knesset. Auparavant, il a rédigé un commentaire de quatrième de couverture en faisant l’éloge d’un livre écrit par deux partisans norvégiens du Hamas, qui prétendaient qu’Israël était entré à Gaza, lors d’une campagne militaire à seule fin de tuer les femmes et les enfants[19].

Margot Wallström, la Ministre des Affaires étrangères sociale-démocrate suédoise, a exigé une enquête internationale sur Israël, à propos de l’élimination de terroristes-suicide, alors qu’elle n’a jamais réclamé la même chose dans aucun autre pays. Elle n’a pas craint de déclarer : “Il est vital qu’il y ait une enquête approfondie et crédible à propos de ces morts, dans le but de clarifier les responsabilités et de les conduire à rendre des comptes[20]“. On peut ajouter encore de nombreux autres exemples identiques tirés d’autres groupements socialistes européens. Pourtant, en aucun autre parti socialiste ne trouverions-nous autant d’antisémitisme majeur prenant des Juifs locaux pour cibles.

On devrait aussi se poser des questions d’une portée plus vaste. Dans de très nombreux partis populistes européens, on trouve bien moins d’antisémitisme qu’au sein du parti travailliste. Alors, puisqu’Israël ne boycotte pas le parti travailliste, pourquoi devrait-il boycotter (ou refuser de recevoir) ces partis?

Et la question ultime concerne les Etats-Unis. Que signifie le fait que le candidat démocrate à la course Présidentielle, Bernie Sanders, se désigne comme Socialiste et qu’il se soit entouré, lors de sa campagne précédente, de toute une gamme de personnages problématiques[21]?

Ce même modèle semble resurgir lors de son actuelle campagne. Deux des principaux conseillers de Sanders ont un palmarès inégalable ne matière d’antisionisme[22]. Une aide chargée des relations avec la presse au cours de sa campagne a ingénument posé la question de savoir si les Juifs Américains exercent une double-allégeance envers Israël[23]. Depuis, contrainte et forcée, elle a présenté ses excuses. Sanders n’est pas antisémite. Pourtant, sa défense devant le Congrès de son associée Ilhan Omar, qui ne tarit jamais de commentaires antisémites, soulève des doutes supplémentaires sur la posture de Sanders[24].

Par Manfred Gerstenfeld

Le Dr. Manfred Gerstenfeld a présidé pendant 12 ans le Conseil d’Administration du Centre des Affaires Publiques de Jérusalem (2000-2012). Il a publié plus de 20 ouvrages. Plusieurs d’entre eux traitent d’anti-israélisme et d’antisémitisme.

Adaptation : Marc Brzustowski.

—————————

[1] Alan Johnson. Institutionally Antisemitic: Contemporary Left Antisemitism and the Crisis in the British Labour Party, 2019.

[2] Ibid, p. 13

[3] Ibid, p. 5

[4] Ibid, p. 6

[5] Ibid, p. 112

[6] www.telegraph.co.uk/news/2019/03/28/three-labour-party-members-arrested-scotland-yard-antisemitism/

[7] www.thetimes.co.uk/edition/news/corbyn-aide-laura-murray-halted-ban-on-anti-semite-patricia-sheerin-6qmg9z87v

[8] www.theguardian.com/politics/2019/mar/27/labour-expels-jackie-walker-for-leaked-antisemitism-comments

[9] https://jewishnews.timesofisrael.com/jewish-labour-movement-suspends-antisemitism-training-for-party-members/

[10] https://jewishnews.timesofisrael.com/labour-given-week-extension-to-respond-to-antisemitism-claims/

[11]  www.thejc.com/news/uk-news/labour-party-jeremy-corbyn-antisemitism-complaints-members-fail-take-action-1.482683

[12] https://jewishnews.timesofisrael.com/motion-of-no-confidence-in-jeremy-corbyn-passed-by-jewish-labour-

[13] www.thejc.com/news/uk-news/labour-mps-general-secretary-jennie-formby-is-intervening-to-protect-members-accused-antisemitism-1.479349

[14] https://jewishnews.timesofisrael.com/formby-says-only-12-labour-members-expelled-in-past-year/

[15] www.theguardian.com/politics/2019/mar/27/labour-expels-jackie-walker-for-leaked-antisemitism-comments

[16]ww.thejc.com/news/uk-news/exclusive-jennie-formby-told-mps-twice-that-it-would-be-impossible-to-eradicate-antisemitism-1.479565

[17] www.jpost.com/Israel-News/Anger-at-German-FM-after-he-repeats-that-Israel-is-an-apartheid-regime-521405

[18] www.thelocal.de/20120315/41367

[19] www.miff.no/norge-og-israel/2018/08/03jonas-gahr-store-til-auf-nye-vedtak-fattet-i-israel-gjor-landet-til-en-apartheid-stat.htm

[20] Reuters, “Swedish FM calls to probe Israeli violence against Palestinians in recent terror wave,” The Jerusalem Post, 1 December 2015.

[21] www.israelnationalnews.com/Articles/Article.aspx/18726

[22] www.jewishpress.com/news/us-news/report-two-sanders-campaign-advisers-have-anti-israel-record/2019/03/10/

[23] https://edition.cnn.com/2019/03/13/politics/bernie-sanders-press-secretary-israel-jews-allegiance/index.html

[24] https://edition.cnn.com/2019/03/06/politics/bernie-sanders-defends-ilhan-omar/index.html

2 COMMENTS

  1. IL EST DE NOTORIETE PUBLIQUE QU’A LA BASE,LES PARTIS D’EXTREME GAUCHE SONT ANTISIONISTES ET ANTISEMITES,QUE CE SOIT EN FRANCE AVEC LA FRANCE INSOUMISE ET AUTRES PARTIS D’EXTREME GAUCHE,EN GRANDE BRETAGNE AVEC LE PARTI TRAVAILLISTE,AUX ETATS UNIS AVEC LE PARTI DEMOCRATE ET SANDERS EN PARTICULIER(SOIT DISANT UN JUIF) ET AILLEURS CAR LA LISTE EST LONGUE MAIS,COMME A DIT QUEQU’UN”LES CHIENS ABOIENT ET LA CARAVANE ISRAELIENNE PASSERA TOUJOURS”AVEC L’AIDE DE HACHEM.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.