Sur les plages de Long Island, la présence des requins ne refroidit pas tous les baigneurs

Aux États-Unis, la saison estivale sur la côte de Long Island, à côté de New-York, est marquée une hausse des incidents impliquant des requins. Une demi-douzaine de morsures en quelques semaines mais aucun accident grave. L’inquiétude ne gagne pas surfeurs et baigneurs, mais la situation oblige les autorités à renforcer la sécurité.
Les requins menacent la tranquillité des baigneurs et des surfeurs aux États-Unis. Une demi-douzaine de morsures ont été recensées en quelques semaines sur la côte de Long Island, mais aucun accident grave n’est à déplorer. Les autorités renforcent donc la sécurité sur la plage de Rockaway à proximité de New York.

Plus de surveillants sur les plages

30 degrés sur le sable, 24 degrés dans l’eau, si la plage est bondée, Amber admet qu’en raison des récents incidents, elle est un peu plus prudente avant d’entrer dans l’océan. « J’ai vérifié avant de venir ici pour voir s’il y avait eu des observations récentes de requins. Mais je me sens en sécurité ici. Je pense qu’ils nous le diraient si nous ne devions pas être là », note-t-elle.
Les effectifs de surveillants ont été renforcés et des drones scrutent les 200 kilomètres de côtes de Long Island. Courant juillet, la plage de Rockaway a été fermée à deux reprises car des requins ont été aperçus.

La qualité de l’eau attire les poissons

Nigel loue du matériel de surf à deux pas d’ici. « Il y a un peu moins de clients mais je crois que les surfeurs, surtout les locaux, savent que quand ils sont dans l’eau, il y a probablement sous la surface des choses qui sont beaucoup plus grosses qu’eux », sourit-il.
Plusieurs espèces se reproduisent au large de Long Island comme le requin blanc, le requin-tigre ou le requin-taureau. Les attaques sont souvent dues à de jeunes animaux. Mais pas de quoi inquiéter James, qui entame sa session de surf. « Ce n’est pas grave, je surfe depuis sept ans et j’ai toujours vu des requins. J’ai vu des bébés requins en été mais il y a aussi des baleines et des dauphins, je ne pense pas que ça effraie qui que ce soit d’aller dans l’eau », juge-t-il.
Pour de nombreux scientifiques, ces incidents témoignent surtout du bon écosystème de la région. La qualité de l’eau attire les poissons et donc les prédateurs.

 

Alexis Guilleux (à New York), édité par Laura Laplaud

www.europe1.fr

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.