Mossad 2015 : échec au Hezbollah à Londres

0
574

Des responsables israéliens : le Mossad a informé le Royaume-Uni d’un complot à la bombe du Hezbollah de 2015

Une confirmation du journal Sunday Telegraph selon laquelle un groupe terroriste soutenu par l’Iran était en train de préparer le terrain pour de futures attaques terroristes, notamment le stockage de grandes quantités de produits chimiques utilisés dans des explosifs

Des responsables israéliens ont confirmé lundi que les services de renseignements du Mossad avaient fourni des informations qui ont amené les forces de l’ordre britanniques à déjouer un complot, en 2015, du groupe terroriste libanais Hezbollah visant à attaquer des cibles au Royaume-Uni.

Cette information aurait apparemment conduit la police britannique dans des endroits au nord de Londres où des milliers de blocs de glace jetables contenant du nitrate d’ammonium, utilisés dans la fabrication de bombe, auraient été conservés dans le cadre des préparatifs d’attaques futures.

Combattants du Hezbollah (Photo: AP)

Combattants du Hezbollah (Photo: AP)

 

Selon le Sunday Telegraph, le Royaume-Uni n’a pas engagé de poursuites contre le seul suspect de l’enquête, mais l’a libéré sous caution et a ensuite décidé de ne pas engager de poursuites.

Selon le rapport, les agences britanniques de renseignement britannique MI5 et la police métropolitaine de Londres, sur la base d’informations fournies par un gouvernement étranger, ont découvert un stock de nitrate d’ammonium utilisé couramment pour fabriquer des bombes dissimulé dans des milliers de blocs de glace jetables situés dans le nord de Londres. Israël a apparemment confirmé lundi qu’il était bien ce gouvernement étranger.

Le Telegraph a déclaré qu’il n’y avait aucun signe, depuis, que la Grande-Bretagne puisse être la cible des futures attaques.

Un homme d’une quarantaine d’années a été arrêté, soupçonné de préparer des actes terroristes pour le compte du Hezbollah, mais a été libéré sans inculpation.

Hassan Nasrallah, dirigeant du Hezbollah

Hassan Nasrallah, dirigeant du Hezbollah

Le Telegraph a émis l’hypothèse que l’incident n’aurait pas été rendu public parce que Downing Street ne souhaitait pas perturber le nouvel accord sur le nucléaire iranien. L’Iran est le sponsor majeur des activités du Hezbollah.

Le journal a indiqué que le complot londonien faisait partie d’un plan plus vaste du Hezbollah visant à attaquer des cibles dans le monde entier. Des conspirations similaires ont été déjouées en Thaïlande, à Chypre et à New York.

Le document met en lumière les similitudes entre l’enquête de Londres et l’affaire de Chypre, qui a également été découverte en 2015 et qui impliquait la découverte d’un agent du Hezbollah avoué, en possession de 8,2 tonnes de nitrate d’ammoniac stockées dans des blocs de glace jetables.

Des sources ont déclaré au Telegraph que le complot britannique en était à ses débuts et qu’aucune cible n’avait été sélectionnée. Le reportage indique que les services de renseignement britanniques espéraient établir ce que le Hezbollah prévoyait de faire et qu’ils n’ont pas perturbé immédiatement ce complot.

Le Hezbollah est considéré comme une organisation terroriste par Israël, les États-Unis et la Ligue arabe. La Grande-Bretagne a mis sur la liste noire l’aile militaire du Hezbollah en 2008 et,en début de cette année, avait interdit l’organisation dans son ensemble en vertu de la loi anti-terroriste de 2000.

Ynet | Publié: 06.10.19, 14:39

ynetnews.com

Adaptation : Marc Brzustowski

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.