Morale à géométrie variable, par Michèle Mazel

4
1784

Morale à géométrie variable

Michèle Mazel

L’Union européenne est toute sollicitude pour « les petits écoliers de Khan al Ahmar » qui tiennent à leur école et se refusent à en changer.  On se souvient de la visite des délégués européens venus manifester le mois dernier leur solidarité et faisant semblant de ne pas voir l’exposition de caricatures à caractère franchement antisémite si joliment et si spontanément réalisées par les enfants de ce village de 300 habitants construit illégalement et dont la cour suprême d’Israël a ordonné l’évacuation.

Une décision définitive après neuf ans de procédure et le rejet de tous les recours. Une relocation à proximité a été préparée à leur intention. Les petits écoliers de Sderot et des kibboutz situés le long de la frontière avec Gaza ne méritent sans doute pas, eux, que l’on se penche sur leur sort.

Voilà pourtant des mois qu’ils souffrent des cerfs-volants et des ballons incendiaires du Hamas qui enflamment jusqu’aux cours des écoles et à leurs terrains de jeux. Comble de raffinement, l’organisation terroriste fignole des ballons multicolores et parfois musicaux chargés d’explosifs – mais porteurs de petites figurines sympathiques pour mieux attirer les enfants.

Médias, parents et enseignants redoublent d’efforts pour expliquer, surtout aux tout-petits, qu’il ne faut surtout pas toucher à ces engins de mort si savamment préparés à leur intention. La hantise des uns et des autres est de voir un petit garçon ou une petite fille battre des mains de joie en voyant tomber près de lui ou près d’elle ce monstrueux piège et courir attraper le joujou qui y est attaché, déclenchant ainsi une explosion aux conséquences incalculables.

Enfin, des uns et des autres en Israël car  les moralisateurs européens ne ressentent pas le besoin de faire entendre leur voix. Qui ne dit mot consent pense sans doute le Hamas. Ne peut-on en effet penser que si, dès l’apparition des premiers cerfs-volants porteurs de feu, les sages de Bruxelles avaient condamné fermement le phénomène, l’organisation terroriste si soucieuse de son image aurait mis fin à cette pratique ? Comme on le sait, il n’en a rien été ; bien au contraire ce sont les Israéliens qui ont été montrés du doigt pour avoir ciblé les lanceurs de cerfs-volants et plus tard de ballons. Le bénéfice était donc double.  A vrai dire, utiliser un gamin pour terroriser d’autres gamins – c’était une idée géniale. Evidemment tout laisse à croire que les parents des petits gazaouis envoyés en première ligne n’étaient pas consultés. L’image du gavroche courant crânement face à l’ennemi pour lancer un cerf-volant d’apparence innocente a fait la une des journaux télévisés qui n’ont évidemment pas montré les dégâts causés de l’autre côté, les récoltes brûlées, les forêts en feu, les réserves naturelles dévastées.

Il est vrai que pour les commentateurs cela faisait partie de « la grande marche du retour » entreprise pacifique sinon légitime qui permettrait aux millions d’habitants de Gaza de « rentrer chez eux. » Chez eux c’est-à-dire à l’intérieur des frontières internationalement reconnues de l’Etat d’Israël. On parle moins de cette grande marche ces derniers temps. Les Européens ont compris de quoi il s’agissait. Alors ils se taisent. Ou plutôt on ne parle plus de ce qui se passe. Même les morts palestiniens n’ont plus droit à leur minute de gloire à la télévision, tout juste un entrefilet enfoui dans les pages intérieures des journaux faisant état de « nouvelles victimes lors d’affrontements à la frontière. » Le Hamas, lui, n’a pas encore compris.

Par © Michèle Mazel

4 COMMENTS

  1. Les vrais responsables de l’abrutissement des Européens sont les “journalistes”. Si l’on peut encore nommer ainsi des manipulateurs sans conscience et sans foi. Tout ce que l’on pourrait dire à leur sujet serait : “Pardonnez-leur, car ils ne savent pas ce qu’ils font”.

  2. C’est que les capitales européennes observent une tétanie figée et très embarrassée : tant de résidents sont desormais musulmans, et elles ne peuvent froisser le credo islamique inscrit en clair dans leur livre “fondamental “, sur le sort qui est prévu pour les Juifs, d’abord, et pour eux ensuite.
    Voilà qui ressemble fort aux envahissements des algues exotiques. Syrien n’est fait…? Bien gauche, tout ça…
    L’ennemi de mon ennemi peut fort bien être aussi mon ennemi , pensè-je, Juif mémoriel que je suis .
    Finalement, elles se soumettent, les Nations, et attendent, pour se ranger aux côtés du vainqueur…
    Ainsi est expliquée la disparition de royaumes et d’états dans l’histoire, due au renoncement à la lutte. Consentement…
    Et le ressurgissement des ténèbres.
    Mais, d’Ysraël, Dieu Lui-même dit que c’est un Peuple à la Nuque Raide. Alors…

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.