Un champion juif indien (Bnei Menashe) de kickboxing prêt à faire son aliya avec sa famille

Obed Hrangchal est membre de la communauté juive Bnei Menashe, descendante de l’une des 10 tribus perdues d’Israël.

Obed Hrangchal, 26 ans, champion d’Inde d’arts martiaux mixtes et de kickboxing, qui a déjà remporté deux médailles d’or, sept d’argent et deux de bronze en Wushu (Kungfu chinois), kickboxing, Muay Thai (boxe thaï) et karaté, fait son aliyah avec sa famille.

Hrangchal est pratiquant sur le plan religieux et membre de la communauté juive Bnei Menashe du nord-est de l’Inde, c’est-à-dire descendant de l’une des 10 tribus perdues d’Israël.

Avec ses parents, Gabriel et Ruth Hrangchal, et sa sœur, Lucy, il prévoit d’arriver après les grandes festivités de Tichri. Obed et sa famille s’orienteront vers la ville de Nof HaGalil, après avoir terminé leur processus d’absorption dans le centre d’absorption de Shavei Israel à Kfar Hasidim.

«J’ai toujours rêvé de faire l’Aliya en Terre d’Israël, et je suis très enthousiasmé à l’idée de le faire. Si possible, j’aimerais certainement rejoindre les Forces de défense israéliennes, et je serais honoré de représenter Israël dans les compétitions de MMA et les de kickboxing », a déclaré Obed.

Originaires du village de Thinghlun dans l’État indien du Mizoram, les Hrangchal étaient la seule famille juive de la ville. En 2013, ils ont vendu leur maison et leurs terres agricoles pour s’installer dans la capitale, Aizawl, pour rejoindre la communauté juive locale en attendant l’opportunité de faire leur aliyah.

Sans la ferme familiale, le père d’Obed est resté sans profession. Être juif rend plus difficile la recherche d’un travail stable car ils ne travaillent pas les jours de Shabbat et les fêtes juives.

En prenant un congé ces jours-là, ils constatent souvent qu’ils sont remplacés.

Malgré ces difficultés, Obed a réussi à gagner une large reconnaissance et a remporté des prix en arts martiaux auprès du Conseil des sports de l’État du Mizoram et de l’Association de Wushu KungFu du Mizoram, affiliés à l’Association olympique indienne, ainsi qu’au Comité international olympique.

«J’ai commencé à pratiquer les arts martiaux dès mon plus jeune âge, environ six ans, mais sans instruction appropriée», raconte Obed. «En grandissant, je me suis constamment amélioré et j’ai commencé à concourir au niveau national en 2014, lorsque j’ai participé aux coupes de kickboxing chinois et que j’ai remporté la deuxième place. Cette même année, j’ai commencé à étudier le MMA avec un instructeur.

Plus de 4 000 Bnei Menashe ont immigré en Israël au cours des deux dernières décennies, en grande partie grâce à Shavei Israel. 6 500 autres restent encore en Inde.

Lors d’une réunion en août, la ministre de l’Aliyah et de l’Intégration Penina Tamanu-Shata a déclaré qu’en coopération avec le ministère de l’Intérieur, elle allait faire progresser et réaliser l’alyah de 722 Bnei Menashe.

Reproduit avec l’autorisation de JNS.org .

israelhayom.com

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.