Socotra fait l’objet de multiples menaces contre Israël à la suite des pactes des Émirats arabes unis et de Bahreïn

Deux forces radicales agressent les intérêts d’Israël dans la région du Golfe depuis qu’ils ont été officialisés par des pactes avec les Émirats arabes unis et Bahreïn le mardi 15 septembre.

Des sources au Moyen-Orient affirment que les Émirats arabes unis et Israël installent des bases d’espionnage sur l’île yéménite de Socotra (polémique où JForum a été cité comme source, à la fois en Israël et par des pays hostiles comme l’Iran, à un degré moindre, la Turquie) que les Émirats ont repris en 2017. Les mêmes sources révèlent que les Émirats arabes unis et Israël ont déployé du matériel d’espionnage sur l’île pour surveiller les insurgés Houthis sur le continent yéménite, à 350 km, ainsi que les mouvements navals iraniens en mer Rouge et dans le détroit d’Ormuz.

Le gouvernement yéménite a qualifié la prise de contrôle d’acte d’agression et la branche yéménite d’Al-Qaïda (AQAP) menace d’attaquer la base de renseignement supposée émiratio-israélienne à Socotra. AQAP a averti que si Israël mettait les pieds à Socotra « vous et vos partenaires émiratis serez la cible de nos tirs, de nos commandos attaquants et de nos bombes humaines martyres. »

Cet archipel de Socotra se situe au beau milieu des routes maritimes de la mer Rouge depuis le golfe Persique et de l’océan Indien. Elle est donc un atout stratégique majeur, surtout si l’Iran devait bloquer le détroit d’Ormuz.

Au Yémen, Al-Qaïda est en fuite devant les rebelles houthis et en déclin dans d’autres endroits; son chef Ayman al-Zawahiri n’a pas été revu depuis de nombreux mois. Néanmoins, dix-neuf ans après le 11 septembre, les experts en djihadisme ne sont pas encore prêts à qualifier Al-Qaïda de « force épuisée ».

À l’autre bout de l’extrémisme radical, se trouvent les groupes terroristes chiites soutenus par l’Iran à Bahreïn. Ayant des liens opérationnels étroits avec le Hezbollah libanais, ils proclament leur intention de s’opposer au pacte du royaume du Golfe avec Israël. Le Saraya Wa’ad Allah, le premier groupe faisant une déclaration, dit qu’il a mis en place une nouvelle sous-unité spécialisée pour attaquer les intérêts israéliens. Le groupe a fortement dénoncé «cette fausse normalisation avec l’ennemi sioniste…» en la désignant comme «une glande cancéreuse sur le corps de la Oummah».

Saraya Wa’ad Allah

Cette Saraya Wa’ad Allah a nommé sa nouvelle sous-unité la «Compagnie des Martyrs de Jérusalem», dans le but de cibler les intérêts israéliens dans le royaume insulaire (Bahrein) et appelle à embrigader des recrues. Ce groupe prétend faire partie de la «résistance islamique» pro-Iran et entretient des liens avec d’autres groupes terroristes chiites radicaux partageant les mêmes idées ainsi qu’avec les gardiens de la révolution islamique iraniens.

La plupart des opérations de ces groupes se limitent à des menaces médiatiques à glacer le sang, y compris des clips vidéo largement diffusés, plutôt qu’à des bombardements réels. Aucune attaque terroriste à l’intérieur de Bahreïn n’a été enregistrée depuis 2017.

Malgré la prépondérance des menaces contre les ressortissants et les intérêts israéliens à Bahreïn, il reste à voir combien se matérialiseront. Leur efficacité d’action a été considérablement entravée par les arrestations, les tactiques brutales et les saisies d’armes par les forces de sécurité bahreïnites – soutenues par les forces saoudiennes – qui ont réprimé les tactiques d’insurrection de l’Iran contre le trône. Cependant, le pacte avec Israël pourrait inciter Téhéran et ces groupes à concrétiser leurs menaces et à faire bientôt «goûter»  au «régime fantoche» du roi Hamad al-Khalifa « le fruit de sa quête» visant à s’associer à «l’ennemi sioniste» (sic entre guillemets).

Socotra figures in multiple threats to Israel following UAE, Bahraini pacts

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.